flame

Les actualités

La venue de Steve Keen à Paris à l’occasion de la sortie de son livre : l’imposture économique(1)
De : Alain Grandjean

steevekeen-impostureeconomique
23 sept 2014

Voici quelques précisions sur le calendrier du début du mois d'octobre concernant la sortie du livre exceptionnel de Steve Keen :

Sortie du livre : le 9 octobre.  

- Mercredi 8 octobre : soirée de lancement du livre à 19h30 au Centre Sèvres (facultés jésuites de Paris), 35 bis rue de Sèvres 75006 (métro Sèvres-Babylone). Débat Keen-Giraud. titre de la soirée : "L'imposture économique".

- Vendredi 10 octobre : conférence (en anglais) de Steve K. de 19h à 21h30 à la Maison des Sciences Economiques, 106 bd de l'Hôpital 75013 (métro Campo-Formio). [Aurélien va nous préciser la salle.]  titre de la soirée : "DebunkingEconomics".

 - Samedi 11 Octobre à 18h : Table ronde « Les rebelles de la théorie économique » avec Steve Keen, G. Giraud, JM Daniel  et X. Ragot (à...

La multiplication des pains et des poissons initiée par Mario Draghi va-t-elle faire des miracles sur l’activité économique ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
mario-draghi-bce-multiplication
9 sept 2014

Les décisions de Mario Draghi[1] ont surpris par leur vigueur : baisse des taux d’intérêt directeurs à un niveau proche de zéro, programme volontariste de relance d’achats d’actifs, annonce d’un éventuel rachat de dettes publiques. Il est clair maintenant qu’il craint l’entrée en déflation de la zone Euro[2] et qu’il fait ce qui est en son  pouvoir pour l’éviter. Il continue à affirmer qu’il est nécessaire par ailleurs que les gouvernements de la zone Euro entreprennent des « réformes structurelles » (entendre réduire les dépenses publiques et  libéraliser le marché du travail pour améliorer la compétitivité des entreprises) mais aussi, ce qui est plus nouveau, qu’il faut des politiques budgétaires (donc une stimulation publique de l’activité !).

Ce paquet de décisions n’a pas été pris  à l’unanimité au sein du...

Le social libéralisme : Bad-Godesberg ou ligne Maginot ?
De : Alain Grandjean

ligne-maginot-ps
5 sept 2014

Le Medef semble se féliciter de la déclaration d’amour de Manuel Valls envers les entreprises. La référence au congrès de Bad-Godesberg, où le SPD a tourné la page du marxisme et ouvert celle du  marché et de la libre entreprise, est dans tous les esprits. Rappelons cependant que ce congrès s’est tenu  en 1959, il y a donc 55 ans…Entre-temps des mini-événements se sont produits : l’effondrement de l’empire soviétique, la dérégulation et la financiarisation du capitalisme, la montée d’un chômage massif, l’explosion des inégalités, les crises monétaires et financières à répétition et last but not least la crise écologique, celle des ressources et le changement  climatique.

Face à ces enjeux la ligne « sociale-libérale » ressemble vraiment à une ligne… Maginot.

Qu’il faille réaffirmer que les entreprises sont...

Pourquoi monnaie, crédit et finance doivent être au cœur de la macroéconomie ?
De : Alain Grandjean

credit-immobilier-monnaie
31 août 2014

Les deux omissions les plus importantes du raisonnement économique « main stream » concernent les ressources naturelles et tout particulièrement l’énergie et le triptyque monnaie-crédit-finance. Les physiciens, écologues et autres scientifiques qui s’intéressent à l’économie pourraient avoir la tentation, en réintroduisant l’énergie et les ressources naturelles dans le raisonnement économique, de  supposer implicitement, comme les économistes  classiques et néoclassiques, que les phénomènes monétaires et financiers, non physiques, ne comptent pas (au moins sur le long terme).

 L’économie pourrait donc être réduite à sa sphère « réelle[1] » :

  • des consommations d’énergie et de ressources naturelles (et plus généralement des destructions d’écosystèmes, des dérèglements de régulations...

Crises politique, sociale et économique : il est nécessaire de refonder la macroéconomie[1]
De : Alain Grandjean

refonder-macro-economie
25 août 2014
La crise politique de cette rentrée ne se réduit pas à une bataille d’egos, ni à un débat entre keynésiens et sociaux-libéraux. Elle nécessite une réflexion en profondeur.  Les raisonnements économiques dominants sont à remettre en cause et il nous faut une nouvelle feuille de route, y compris au plan théorique. L’urgence apparente ne doit pas cacher l’essentiel : nos erreurs doctrinales de fond. La situation économique et sociale de notre pays et de l’Europe est angoissante  et incompréhensible. Elle est potentiellement dramatique. Face à ce danger, un sursaut collectif est indispensable. Bien au-delà des débats politiciens, il passe fondamentalement par une profonde remise en cause des raisonnements économiques qui nous font aller dans le mur. Si les politiques de gauche et de droite sont si semblables depuis des décennies c’est qu’en fait elles...

journal

Bibliothèque et papiers de référence