flame

Les actualités

Le social libéralisme : Bad-Godesberg ou ligne Maginot ?
De : Alain Grandjean

ligne-maginot-ps
5 sept 2014

Le Medef semble se féliciter de la déclaration d’amour de Manuel Valls envers les entreprises. La référence au congrès de Bad-Godesberg, où le SPD a tourné la page du marxisme et ouvert celle du  marché et de la libre entreprise, est dans tous les esprits. Rappelons cependant que ce congrès s’est tenu  en 1959, il y a donc 55 ans…Entre-temps des mini-événements se sont produits : l’effondrement de l’empire soviétique, la dérégulation et la financiarisation du capitalisme, la montée d’un chômage massif, l’explosion des inégalités, les crises monétaires et financières à répétition et last but not least la crise écologique, celle des ressources et le changement  climatique.

Face à ces enjeux la ligne « sociale-libérale » ressemble vraiment à une ligne… Maginot.

Qu’il faille réaffirmer que les entreprises sont...

Pourquoi monnaie, crédit et finance doivent être au cœur de la macroéconomie ?
De : Alain Grandjean

credit-immobilier-monnaie
31 août 2014

Les deux omissions les plus importantes du raisonnement économique « main stream » concernent les ressources naturelles et tout particulièrement l’énergie et le triptyque monnaie-crédit-finance. Les physiciens, écologues et autres scientifiques qui s’intéressent à l’économie pourraient avoir la tentation, en réintroduisant l’énergie et les ressources naturelles dans le raisonnement économique, de  supposer implicitement, comme les économistes  classiques et néoclassiques, que les phénomènes monétaires et financiers, non physiques, ne comptent pas (au moins sur le long terme).

 L’économie pourrait donc être réduite à sa sphère « réelle[1] » :

  • des consommations d’énergie et de ressources naturelles (et plus généralement des destructions d’écosystèmes, des dérèglements de régulations...

Crises politique, sociale et économique : il est nécessaire de refonder la macroéconomie[1]
De : Alain Grandjean

refonder-macro-economie
25 août 2014
La crise politique de cette rentrée ne se réduit pas à une bataille d’egos, ni à un débat entre keynésiens et sociaux-libéraux. Elle nécessite une réflexion en profondeur.  Les raisonnements économiques dominants sont à remettre en cause et il nous faut une nouvelle feuille de route, y compris au plan théorique. L’urgence apparente ne doit pas cacher l’essentiel : nos erreurs doctrinales de fond. La situation économique et sociale de notre pays et de l’Europe est angoissante  et incompréhensible. Elle est potentiellement dramatique. Face à ce danger, un sursaut collectif est indispensable. Bien au-delà des débats politiciens, il passe fondamentalement par une profonde remise en cause des raisonnements économiques qui nous font aller dans le mur. Si les politiques de gauche et de droite sont si semblables depuis des décennies c’est qu’en fait elles...

Steve Keen un évènement à ne pas rater
De : Alain Grandjean

steeve-keen-critique
13 août 2014

Un événement à ne pas rater. La venue de Steve Keen en France, à l’occasion du lancement de son livre "L’imposture économique"[1] publié par les Editions de l'Atelier.

L’imposture économique est la traduction du livre « coup de poing » de l’économiste australien Steve Keen paru en Australie et en Angleterre sous le titre Debunking Economics. Il déconstruit avec rigueur les idées répandues par la théorie dominante, et qui malheureusement sont la source principale d’inspiration des conseillers des gouvernements, de gauche ou de droite.

Il présente la théorie néoclassique, la remet en perspective historique et démonte une à une les grandes pièces de l’édifice dogmatique, démolissant des concepts qui font encore autorité alors qu’ils ont montré leur limite : la théorie de la demande, celle de l’offre, le concept même de capital, la...

 

Communication et Conflit
De : Alain Grandjean

Catégories :
communication-crise-libaert
18 juil 2014

Thierry Libaert, professeur de communication à l'Université de Louvain et Francois Allard-Huver Doctorant, CELSA, Université Paris-Sorbonne, nous livrent ici un article passionnant sur les dernières techniques de "communication" utilisées par les grandes entreprises dans le domaine des sujets "sensibles" (comme les OGM et les pesticides, qui sont pris dans l'article comme sources principales d'exemples).

Très instructif et, au fond, un peu consternant : des trésors d'intelligence mobilisés pour défendre des intérêts privés discutables et les faire prendre pour l'intérêt général, ou pour masquer les conséquences désastreuses des produits vendus.

Bonne lecture quand même!

Résumé :

Au sein des pratiques de communication et de relations publiques, la communication sensible tient une place particulière à la fois pour ses acteurs mais...

journal

Bibliothèque et papiers de référence