Vous n’avez pas voulu de la taxe carbone, vous avez la hausse du prix du gaz et vous aurez celle du prix du pétrole.

26 mars 2010 - Posté par Alain Grandjean - ( 3 ) Commentaires

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0
panic-peak-oil

L’ annonce de la hausse de près de 10 % du prix du gaz le lendemain de celle de l’abandon de la taxe carbone n’ est pas qu’indécente. Un petit délai ne s’impose-t-il pas en période de deuil ? Elle montre l’incompréhension totale de la majorité de notre personnel politique, issue d’une méconnaissance des éléments de base du dossier énergétique doublée d’un mélange obscène de démagogie et de cynisme. Le concert de protestations après l’annonce de GDF-SUEZ est quant à lui déconcertant d’hypocrisie.

La croissance maîtrisée de la fiscalité sur les hydrocarbures, dont le projet de taxe carbone était le premier pas, vise en effet précisément à lisser les à-coups inévitables de leurs prix dans un contexte de croissance mondiale de la demande et de tensions sur les approvisionnements (mondiaux pour le pétrole et régionaux pour le gaz). La seule question qui se pose au fond c’est celle de la poche dans laquelle va se retrouver cette hausse, supportée dans tous les cas par le consommateur final. Il y a pour simplifier 3 candidats : les producteurs (majoritairement des Etats,) les industriels du secteur (les compagnies pétrolières et gazières), et les Etats des pays consommateurs (par l’impôt). La taxe carbone vise à augmenter la part des Etats des pays consommateurs, ce qui peut leur permettre d’en redistribuer une partie aux contribuables (comme c’était prévu avec le « chèque vert »).

Ne pleurons pas dès lors si ce sont les deux autres acteurs qui viennent à la soupe. Nous l’aurons bien voulu.

Laisser un commentaire

3 Responses to “Vous n’avez pas voulu de la taxe carbone, vous avez la hausse du prix du gaz et vous aurez celle du prix du pétrole.”

  1. « Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur. Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre ».

  2. Une question qui me taraude sur la taxe carbone: on célèbre toujours les vertus des suédois et leur taxe carbone à 100€ la tonne. C’est assez faux sur les carburants auto puisqu’ils valent le même prix qu’en France à la pompe. Donc notre TIPP est déjà équivalente à leur taxe carbone (ce n’est pas vrai bien sûr sur les carburants pour le chauffage). Cette mésinformation devrait être corrigée par les « inventeurs » eux-même :-); en fait, c’est l’ensemble des taxes carburants qui compte, peu importe si un euro de taxe est labellisé « carbone » ou non.
    Qu’en pensez vous?

  3.   sceptique carlier   21 avril 2010 à 10 h 37 min

    à kawaijen

    Tu as parfaitement raison c’est le montant total de taxation qui compte. Pour situer en suède la taxation globale du carburant est en fait très banale par contre la taxation du chauffage est très forte.
    Pour le carburant le Grand Pays de la fisca énergétique est en fait la grande bretagne car sa TIPP est très lourde et ce pays a le prix du carburant je crois le plus élevé au monde
    En terme d’impact : en suède le fort prix du chauffage a semble t il eu un impact modérateur ; en GB le fort prix du carbu ne semble pas avoir eu d’impact très significatif (mais bon j’arrête la car après il faut parler du cas des USA et je vais encore controverser avec Alain :)

journal

Bibliothèque et papiers de référence