600 milliards d’euros sur 10 ans pour l’investissement écologique et social

25 mai 2011 - Posté par Alain Grandjean - ( 4 ) Commentaires

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0
FNH - Couverture de la proposition "Financer l'avenir"
Credit : FNH - Couverture de la proposition "Financer l'avenir"

Suite à notre séminaire et à la publication de notre proposition sur le financement du long terme (Une version mise à jour sera en ligne très prochainement), la Fondation pour la Nature et l’Homme demande à la ministre de l’économie française, Christine Lagarde, de proposer ce mécanisme de financement à l’agenda européen dès la prochaine réunion de l’Eurogroup.

Une conférence de presse accompagne aujourd’hui la publication de ce communiqué, nous en publierons la vidéo dans les prochains jours ; nous suivrons avec la plus grande attention la réaction de l’exécutif, des médias et des internautes à cette proposition dans un blog dédié.

Laisser un commentaire

4 Responses to “600 milliards d’euros sur 10 ans pour l’investissement écologique et social”

  1. Les vidéos des tables rondes et des débats du séminaire de réflexion du 30 mars 2011 de la Fondation pour la Nature & l’Homme sont désormais en ligne sur agoravox.tv :
    http://www.agoravox.tv/actualites/economie/article/financer-l-avenir-sans-creuser-la-30363

  2. La transition n’est pas qu’une question de financements à trouver pour développer et introduire des innovations techniques. Sans forcément aller jusqu’à la décroissance, c’est aussi une intervention dans les variables lourdes qui orientent le système économique. Et là, c’est forcément un travail en profondeur qui devient plus épineux (un article en ce sens pour faire avancer la réflexion : http://www.mouvements.info/La-decroissance-soutenable-face-a.html ).

  3. @u barde,
    Merci pour la mise en ligne des tables rondes, on voit que c’est pas gagné avec les banques: les privées ne pensent qu’au pognon court terme et les institutionnelles , même en admettant qu’elles soient de bonne volonté, sont obsédées par les dogmes économiques en cours et pataugent dans leur marigot financier jusqu’à s’y noyer.

    Mais on sent que la barre est bien tenue par l’animateur en chef et félicitations à lui pour le choix des intervenants.

    Bravo à l’intervenant sur la fin (retraité du spatial) pour ouvrir des pistes novatrices: « un état qui décide », voila qui est vraiment révolutionnaire. En y ajoutant une bonne dose de participation citoyenne en amont pour éviter quelques bêtises, et une bonne dose de contre-pouvoirs (médias libres et indépendants) il me semble que l’on gagnerait effectivement beaucoup de temps dans les prises de décisions.

  4. […] mesure que nous proposons “le financement par la Banque Centrale de la transition écologique” est parfois […]

journal

Bibliothèque et papiers de référence