flame

Les actualités

Dette publique italienne : comment contraindre un pays à l’austérité en prétendant le sauver !
De : Alain Grandjean

Le Panthéon à Rome - Miwok sur Flickr
25 Oct 2018

L’histoire va–t-elle se répéter et l’Italie vivre la tragédie grecque de l’année 2015, qui a vu un gouvernement démocratiquement élu sur un programme de relance économique être obligé par les institutions européennes à faire l’exact inverse de ce pourquoi il avait été élu ? Ce scénario ne semble pas exclu après le refus de la Commission européenne d’accepter le budget présenté par le gouvernement italien. Nous allons voir comment la Commission européenne (via l’action de la BCE) tente de faire plier le gouvernement italien au nom d’une discipline budgétaire qui ne se justifie pas économiquement. Seulement, l’Italie, poids lourd européen, n’est pas la Grèce ! Le rapport de force ainsi engagé pourrait mener à une crise européenne majeure tant au niveau économique que politique en faisant le lit de l’extrême...

Libérer l’investissement vert – Réponses aux objections les plus fréquentes
De : Alain Grandjean

Alternatives Economiques
23 Oct 2018

Suite à l’appel à libérer l’investissement vert lancé début septembre avec l’appui d’Alternatives Economiques, j’ai reçu de très nombreuses contributions, questions et objections. Signé par plus de 150 personnalités politiques, de la société civile ou du monde économique, cet appel demande au gouvernement de lancer un grand programme d’investissement public en faveur de la transition écologique et bas carbone, dont le montant serait isolé du calcul du déficit budgétaire. Plus précisément, il s’agirait d’exclure du déficit, pour ces investissements, leur montant net et d’y inclure les charges d’intérêt et la dépréciation du capital (équivalente à l’amortissement pour une entreprise). J’ai référencé dans cet article les principales objections et voici les réponses que je leur...

Des Marchés et des Dieux de Stéphane Foucart
De : Marion Cohen

Couverture du livre des Marchés et des Dieux
18 Oct 2018

Après avoir lu « Des marchés et des dieux - Quand l'économie devient religion » de Stéphane Foucart, vous ne pourrez plus parcourir l’actualité économique avec le même regard. Le caractère parfois mystique du vocabulaire (ou du discours) économique vous sautera aux yeux, de même que les affirmations non étayées, avancées comme des arguments d’autorité, comme des dogmes. L’auteur entend, en effet, démontrer que le monde occidental est aujourd’hui dominé par le culte des marchés, nouvelle religion, nouvelle « auctoritas » (voir encadré) qu’il dénomme « Agorathéisme ». S’il n’est pas le premier à comparer l’économie à une religion[1], il se distingue par la profondeur de l’analyse et par le fait qu’ici le dieux ne sont ni l’argent, ni la...

La monnaie est créée, ex nihilo, d’un simple jeu d’écritures par les banques : un fait empirique
De : Alain Grandjean

Couverture (remaniée) du livre de Pierre Cailleteau
3 Oct 2018

Les banques créent de la monnaie d’un simple jeu d’écritures[1], en particulier à l’occasion des crédits qu’elles accordent. Cette évidence est, curieusement encore contestée, même dans les « milieux autorisés », comme nous l’avons vu dans ce blog. C’est pourquoi, j’ai demandé à Pierre Cailleteau[2], l’auteur d’un ouvrage passionnant, « La vulnérabilité du système financier mondial[3] » de m’autoriser à retranscrire un passage de son livre (pp 96 -97) qui explique de manière lumineuse pourquoi ce fait empirique n’est pas encore reconnu. Ce passage montre aussi que de nombreux économistes peuvent relayer des théories fausses sans se soucier de vérification empirique. Après avoir...

Isoler les « investissements publics de la transition » du calcul du déficit public
De : Alain Grandjean

Dmitry - Fotolia.com
27 Sep 2018

L’appel à libérer l’investissement vert[1] demande au gouvernement de lancer un grand programme d’investissement public en faveur de la transition écologique et bas carbone, dont le montant serait isolé du calcul du déficit budgétaire. Plus précisément, il s’agirait d’exclure du déficit, pour ces investissements, leur montant net et d’y inclure les charges d’intérêt et la dépréciation du capital (équivalente à l’amortissement pour une entreprise). Cet article a pour objet de proposer plusieurs pistes permettant d'aboutir à ce résultat sans remettre en cause les Traités européens.

Pour mémoire, les investissements publics (de l’Etat ou des collectivités territoriales

journal

Bibliothèque et papiers de référence