flame

Les actualités

Le prix Nobel de Nordhaus n’est pas menacé : notre monde, lui, l’est.
De : Billet invité

+4°C, le réchauffement idéal selon Nordhaus
4 Sep 2019

Traduction d’un article de Steve Keen paru en anglais le 4/07/17 sur the Mint Magazine

Les modèles économiques qui ont reçu les plus hautes félicitations et suscité de nombreux émules ont accru le danger climatique.

L’une des caractéristiques du prix Nobel, c’est d’être irrévocable. Ceci a conduit dans le passé à des situations embarrassantes, dont la pire à ce jour fut probablement l’attribution du prix Nobel de Chimie en 1918. Il alla à Fritz Haber, qui, outre avoir découvert l’un des principaux processus entrant dans la fabrication des engrais, avait également « supervisé personnellement la première utilisation importante de chlore pour une attaque militaire en Belgique, à Ypres, en 1915, qui tua des milliers de soldats des Forces Alliées » (Karl Ritter, 2016,...

Pour les étudiants, le réveil écologique passe aussi par l’épargne
De : Billet invité

transitin-ecologique-epargne
10 Juil 2019

Dans cette tribune parue dans Investir le 6 juillet 2019, trois des initiateurs du Manifeste étudiant pour un réveil écologique” nous expliquent pourquoi l'épargne est un levier à mobiliser pour la transition écologique. 

On l’oublie parfois, à cause des abstractions des mathématiques financières, mais la finance est avant tout un pari. On parie sur la direction que prendra le futur, et on investit dans ce qui a le plus de chance de prospérer. Du point de vue d’un jeune en 2019, miser sur le business as usual - c’est-à-dire sur un monde à +4°C et sur la disparition de services écosystémiques nécessaires à notre vie - ne semble pas bien rentable, quels que soient les gains financiers de l’opération. C’est en quelque sorte un pari pascalien inversé : quoi que l’on gagne, ce que l’on perd...

Numérique à l’école : modeste proposition pour sortir de l’obscurantisme
De : Alain Grandjean

Catégories :
Le Désastre de l'école numérique
18 Juin 2019

Depuis le lancement du plan numérique par la ministre de François Hollande, Madame Najat-Belkacem, on entend deci delà des contestations. Parents et professeurs s’émeuvent d’éventuels désagréments liés à ce plan ambitieux. Aucun d’entre eux, c'est évident, ne souhaite bannir le numérique des écoles, comme le font de façon certainement un peu extrémiste les élites de Google, Facebook et autres Gafam de la Silicon Valley, pour leurs propres enfants. Une petite revue des arguments avancés concernant l'usage du numérique à l'école ne fait pour autant pas de mal. Après ce tour d’horizon un peu rapide nous nous permettrons de présenter notre modeste proposition pour sortir par le haut de cette controverse.

Ce texte nous a été envoyé par une enseignante, qui n'a pas souhaité signer de son nom complet, en raison des récentes polémiques sur le

Comment BPIFrance pourrait devenir sans attendre la banque française du climat ?
De : Billet invité

BPIfrance
3 Juin 2019

Les banques publiques d’investissement existantes, au premier rang desquelles Bpifrance, peuvent être réformées pour renforcer leur capacité à agir en faveur du financement de la transition énergétique, sans recourir à la création de nouvelles institutions (comme la Banque du climat) dont l’idée apparaît fragile au regard de la réalité des mécanismes monétaires. Cela suppose toutefois de s’interroger sur leur doctrine d’intervention ainsi que sur l’étendue des moyens dont elles disposent en provenance de l’Etat mais aussi au regard de leur configuration institutionnelle. Cet exercice appliqué à Bpifrance conduit à la formulation de propositions concrètes pour renforcer sa capacité d’action et faire de Bpifrance une véritable banque française du climat.

Article écrit par Nicolas Dufrêne.

Le dogme économique, au cœur du désaveu européen
De : Marion Cohen

tout-marche-europe-dogme
24 Mai 2019

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, l’Europe est née d’une promesse « plus jamais ça ! », de l’ambition d’une paix durable. Pour ce faire, l’économie de marché et les échanges économiques ont été perçus dès l’origine comme le moyen de rapprocher les peuples en créant des intérêts partagés. Aujourd’hui, l’Europe ne fait plus l'unanimité comme en témoigne les désaffections électorales, le renouveau des nationalismes et de la xénophobie, ainsi que les voix multiples qui, dans la lignée du Brexit, appellent à quitter l’Union… C’est qu’en 60 ans, l’outil au service du rapprochement des peuples a pris le pas sur tout le reste. Concurrence, marché ouvert, compétitivité, libre circulation des capitaux, politique monétaire indépendante… les mots clefs de la théorie économique néolibérale ont été inscrits dans le marbre des...

journal

Bibliothèque et papiers de référence