Home
»
Termes recherchés : dogme
ic_flame

Recherche : dogme

Le dogme économique, au cœur du désaveu européen
De : Marion Cohen

tout-marche-europe-dogme
24 Mai 2019

Au sortir de la Seconde guerre mondiale, l’Europe est née d’une promesse « plus jamais ça ! », de l’ambition d’une paix durable. Pour ce faire, l’économie de marché et les échanges économiques ont été perçus dès l’origine comme le moyen de rapprocher les peuples en créant des intérêts partagés. Aujourd’hui, l’Europe ne fait plus l'unanimité comme en témoigne les désaffections électorales, le renouveau des nationalismes et de la xénophobie, ainsi que les voix multiples qui, dans la lignée du Brexit, appellent à quitter l’Union… C’est qu’en 60 ans, l’outil au service du rapprochement des peuples a pris le pas sur tout le reste. Concurrence, marché ouvert, compétitivité, libre circulation des capitaux, politique monétaire indépendante… les mots clefs de la théorie économique néolibérale ont été inscrits dans le marbre des...

Chasse aux dogmes économiques
De : Alain Grandjean

Catégories :
chasse-dogmes
19 Déc 2013
Pourquoi nos économistes pensent que tout va bien et comment peuvent-ils se tromper à ce point ? [1]

Le dogmatisme en économie

L’économie se pare des habits de la science, notamment parce qu’elle manipule des chiffres et peut utiliser une formalisation très poussée. Pour autant elle est déchirée par des querelles entre écoles de pensée et bien incapable de faire des prévisions robustes[2]. Plus gravement de nombreux économistes défendent de fait, sans le dire explicitement, des intérêts sectoriels ou catégoriels[3]. Il serait néanmoins vain de se passer du raisonnement macroéconomique : les réalités qu’il permet d’atteindre ne sont pas accessibles au raisonnement microéconomique, celui qui nous fait oublier les arbres et les poissons dans la

 

La chasse aux Dogmes
De : Alain Grandjean

interets-endettement
2 Déc 2013

Avant de proposer des réformes de l’Euro et de sa gouvernance, il importe de bien identifier les erreurs doctrinales qui ont présidé à sa construction et plus généralement à la construction économique européenne actuelle. Cette analyse peut paraître ambitieuse, tant ces dogmes semblent incontournables car acceptés comme vérités révélées par la majorité des dirigeants de gauche ou de droite. Elle est essentielle pour éviter les risques de retomber dans les mêmes errements. Quant à la toute-puissance des dogmes, l’histoire nous montre qu’elle est heureusement toute-relative.

1 L’efficience des marchés, en particulier des marchés financiers

Toute une branche de l’économie théorique des travaux fondateurs de Léon Walras à ceux de Gérard Debreu vise à modéliser l’économie de marché et à identifier les conditions de son...

La déflation arrive…sauf à sortir du Dogme
De : Alain Grandjean

gael-giraud-eurostat-indice-deflation
21 Nov 2013

La déflation arrive, et nous restons immobiles. Sommes-nous victimes d’une hallucination collective[1] ?

Même la Banque Centrale Européenne (voir cet article sur la politique de la BCE), dont l’obsession a toujours été de lutter contre le risque d’inflation[2] (pourtant largement imaginaire depuis une décennie) le reconnaît. La  déflation pourrait arriver en Europe et il faut vraiment se prémunir de ce risque, porteur de conséquences plus graves qu’un typhon ou une nuée de sauterelles…Nous n’entendons pas ces avertissements, continuons très majoritairement à soutenir une politique d’austérité (moins de dépenses publiques, et encore moins d’impôts pour...

Pour en finir avec le Dogme
De : Alain Grandjean

impasse-hautes-folies
19 Jan 2012

[Cet article fait suite à une série de posts sur le Dogme] Nul ne peut affirmer que l’Euro va survivre à 2012, année de très grosses émissions obligataires de la part des Etats européens  et des banques. La perte du  Triple A[1] est de mauvais augure tout comme le blocage de la négociation avec les créanciers privés de l’Etat grec ; il semble bien que certains fonds, « gavés » de CDS n’aient pas intérêt à apporter leurs titres sur la table[2].

Sur un plan complètement différent, nul ne sait si la combinaison d’un durcissement des opinions publiques américaines et israéliennes,  de tensions avec l’Iran, et de pression sur le pétrole ne va pas conduire aux scénarios malheureusement les plus classiques de sortie de crise économique : des conflits qui réactivent les...

Comment éviter que le Dogme engendre une tragédie européenne ?
De : Alain Grandjean

Les-crises.fr
17 Déc 2011

Il est vraiment difficile de se faire une image de ce qui se passe et peut se passer dans les prochaines semaines en Europe.Les perspectives économiques sont clairement très dégradées : la spirale déflationniste s’installe. Les acteurs privés ou publics « serrent » tous les boulons. Les dépenses des uns étant les recettes des autres, les revenus de tous baissent.

Les banques confrontées à de très fortes exigences de  régulation réduisent leurs en-cours, car elles ne peuvent pas se recapitaliser : qui serait prêt aujourd’hui à entrer à leur capital ? Du coup le volume des  prêts baissent et freinent les projets d’investissement. Les agences de notation dégradent les acteurs privés et publics (à la fois parce que la conjoncture est mauvaise et parce que la note des Etats européens baisse).

Les déclarations et décisions de la Banque...

Le Dogme terrassé par l’effet boule de neige ?
De : Alain Grandjean

effet-boule-de-neige
9 Nov 2011

Les taux d’intérêt auxquels l’Italie peut emprunter pour  se financer sont en ce moment supérieurs à  6%. Avec une dette de 120% du PIB cela pourrait poser quelques menus problèmes. S’il était appliqué à toute la dette (ce qui n’est pas le cas car une partie est financée à des taux plus bas) la charge d’intérêt alourdirait mécaniquement le déficit public italien de 7,2% du PIB…

Rappelons que les ratios Maastrichtiens (déficit public inférieur à 3% du PIB et dette inférieure à 60% du PIB) ne tiennent sur la durée que si le taux de croissance est supérieur au taux réel de la dette. Dans le cas inverse, on observe  un effet boule de neige, qui se formalise simplement.

L’effet boule de neige 

Une petite démonstration vaut mieux qu’un long discours.

D = dette réelle (i.e., déflatée du niveau...

Le Dogme contre la démocratie, et …l’Europe. La Grèce rejoint l’Islande ?
De : Alain Grandjean

12.09.Bourse.finance.930.620_scalewidth_630
1 Nov 2011

Il y a quelque chose de surréaliste dans l’annonce par Georges Papandréou d’un référendum en Grèce, postérieure au sommet de Bruxelles. Comment est-il possible qu’elle n’ait pas été faite en même temps ? On comprend que les marchés dévissent. Ce pourrait être l’allumette qui met le feu aux poudres et nous conduit au « big one »,  le grand krash annoncé. Bref, un beau cygne noir, qui nous rappelle à la modestie : qui l’avait vu venir ?

L’interprétation la plus immédiate est évidemment de dénoncer l’incurie grecque et d’en faire de commodes  boucs émissaires : incapables de gérer leur Etat, fraudeurs, mendiants d’une aide qui nous aurait  coûté un bras,  ils vont en plus planter l’Euro et l’Europe avec.

Je me permets de proposer une autre lecture de cet événement extraordinaire : les européens, le peuple Grec...

Sommet du 26 octobre : le social et l’écologique sacrifiés à l’autel du Dogme
De : Alain Grandjean

Thorgal - La cité du Dieu Perdu
31 Oct 2011

Le sommet du 26 octobre est présenté par ses participants comme celui qui sauve l’Euro. Il m’est toujours désagréable de critiquer des négociateurs, confrontés à une situation si difficile. A leur place,  aurait-on  fait mieux dans le jeu serré de contraintes qui semblent s’imposer ? Non, à mon avis, si l’on ne remet pas en cause précisément la contrainte qui a tout bloqué dans cette négociation.

Les occidentaux se sont scandalisés de la pratique aztèque des sacrifices humains. Les dieux aztèques, tout comme leurs bras armés, les prêtres, n’étaient que des brutes sanguinaires. Il me semble bien que le Dogme et ses grands prêtres  (les zélateurs du monétarisme) n’ont rien à envier aux Aztèques.

Le Dogme c’est ce qu’il ne fallait pas toucher, c’est ce qui est au cœur de la naissance de l’Euro et que Guillaume Hannezo

Les modèles mathématiques sont-ils fiables ? Le paradoxe de la comparaison du climat, de l’épidémiologie et de l’économie 
De : Alain Grandjean

jcomp - fr.freepik.com
8 Juin 2020

Le président de la République a créé plusieurs commissions « de haut niveau », certes dans des formats un peu différents, mais qui montrent dans tous les cas sa volonté de s‘entourer de garanties scientifiques pour fonder et légitimer ses décisions aux yeux de l’opinion. Nous ne discuterons pas ici de la question du lien entre la science et la décision politique mais soulignerons un paradoxe remarquable quand on compare trois domaines d’application récente de ce dispositif : le climat (avec le Haut Conseil pour le Climat[1]), la pandémie (avec le conseil scientifique Covid-19[2] et le Comité analyse, recherche et expertise, CARE, Covid-19[3]) et maintenant l’économie avec la commission...

journal

Bibliothèque et papiers de référence