La destruction de l’environnement est une aberration économique
De : Alain Grandjean

pavan-sukhdev
14 Nov 2009

Les résultats d'une étude commandée par l'Union européenne et soutenue par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) sont sans appel : l'érosion de la biodiversité représente un coût évalué entre 1.350 et 3.100 milliards d'euros par an.

C'est une étude essentielle. Pavan Sukhdev (voir vidéo ci-dessous) est responsable du TEEB (The Economics of Ecosystems & Biodiversity). Il exprime l'impératif économique de la préservation de la nature.

Investir quelque 45 milliards de dollars par an dans le développement des zones protégées sur terre et en mer permettrait d'assurer des bénéfices de l'ordre de 4 à 5.000 milliards de dollars par an après quelques dizaines d'années. Et dépenser des milliards pour protéger la diversité de la vie animale et végétale permettrait un...

Crise financière et développement durable
De : Alain Grandjean

crise-financiere-et-developpement-durable
23 Oct 2009

[Article rédigé pour la revue Annale des mines en février 2008] Résumé : "Renouveler les outils d'analyse des économistes, repenser le rôle des banques centrales dans le financement de l'économie, orienter la création monétaire, et de manière générale l'activité financière, vers les investissements durables : la crise récente nous incite à mettre en oeuvre un certain nombre de chantiers pour prévenir de nouveaux chocs.

La crise financière actuelle qui semble s’inscrire « naturellement » dans une série de crises est sans doute la plus violente depuis les années 30. Mais elle intervient dans un contexte nouveau : les enjeux environnementaux deviennent déterminants au plan géopolitique et économique. On ne peut exclure que la crise écologique se conjugue avec la crise financière et alimente une crise économique dans un contexte social difficile....

Les relations de dépendance entre croissance économique et équilibres écologiques
De : Alain Grandjean

Capture d'écran du film "Le syndrome du Titanic"
21 Sep 2009

Paru dans les cahiers de Friedland, par Alain Grandjean le 01/09/08 (Voir en ligne avec d'autres publications du CVE)

"L'humanité a inversé son rapport à la nature en pensant "mettre au pas" cette dernière grâce à la science et à la technique. Une raison économique en est aussi la cause : les limites de notre système comptable.

Le paysan du Danube savait que sa survie dépendait entièrement de la nature ; il ne faisait dépendre de son travail et de son ingéniosité que les progrès de sa condition. Il savait ou a minima sentait en quoi il dépendait de la météo, du bon état des sols, du comportement des "nuisibles", petits ou gros... Nous avons perdu ce bon sens originel pour plusieurs raisons...

La section d’information du gouvernement consacrée à « C’est maintenant »
De : Alain Grandjean

cestmaintenant-3anspoursauverlemondregrandjeanjancovici
18 Juin 2009

La section d'information du gouvernement a consacré le numéro 360 (Juin 2009) de "Livres d'actualité"* à l'ouvrage : "C'est maintenant, trois ans pour sauver le monde", de Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean.

Voici les notes de lecture qu'ils proposent :

Livres d'Actualité n°360 C'est maintenant by

journal

Bibliothèque et papiers de référence