Décarboner l’électricité européenne : une opportunité historique pour le gouvernement !
De : Alain Grandjean

Source : Les Echos
20 Août 2017

Un prix minimum du carbone pour l’électricité permettrait à l’Europe de respecter l’accord de Paris. Si l’on peut se féliciter de la décision gouvernementale d’accélérer la hausse de la taxe sur les combustibles et les carburants (1), le gouvernement doit maintenant reprendre un autre dossier, celui de la taxation du contenu en carbone de l’électricité. Les travaux de la Commission Canfin-Grandjean-Mestrallet ont mis en évidence la difficulté d'une démarche unilatérale sur ce sujet. Il est, en particulier, essentiel de rallier l’Allemagne à cette ambition du fait de son poids politique et économique dans l’Union mais aussi car le mix électrique allemand est bien plus dépendant du charbon que le...

Le rapport de la mission Canfin-Grandjean-Mestrallet vient d’être remis à Ségolène Royal
De : Alain Grandjean

mestrallet-grandjean-canfin
11 Juil 2016

Ce rapport vise à faire avancer la mise en place de prix du carbone au niveau international, européen et national, avec une priorité à la  dimension européenne et tout particulièrement à la réforme du marché européen de quotas de CO2.

Il permet au lecteur de se faire une idée assez claire et précise des enjeux et des difficultés liées à la « tarification du carbone ». Je ne vais donc pas ici le paraphraser, et suggère au lecteur pressé de lire son résumé exécutif  et au lecteur qui veut rentrer dans les arcanes de cette « ténébreuse affaire » de lire le rapport complet, fruit d’un gros travail mais qui n’est pas si long que cela !

Je vais plutôt faire ici quelques remarques qui me sont venues lors de ce travail.

1 Un bon accord "théorique", mais de nombreux désaccords...

Que faire avec le marché européen de quotas de CO2 ?
De : Alain Grandjean

Caisse des dépôts
13 Juin 2016

Le marché européen de quotas de CO2 (ETS dans la suite) est souvent présenté et comme l’instrument central de la lutte contre le changement climatique en Europe. Le but de cette courte note est de faire la part entre la vision théorique qu’on peut avoir de cet instrument et ce qu’il est en pratique, pour en déduire des voies possibles d’évolution.

Nota Bene. Cette note de réflexion n’engage évidemment en rien le travail en cours de la mission Mestrallet-Canfin-Grandjean. Elle vise à faire part de ma réflexion personnelle à ce stade et de susciter les échanges.


Les atouts de l’ETS, vus de ses thuriféraires seraient les suivants :

  • ce serait un instrument de marché du coup, par principe, il serait plus efficace qu’une taxe, instrument administré.
  • il garantirait les résultats visés en matière...

Signal-prix carbone et négociations climat : points de repère
De : Alain Grandjean

taxe-carbone-reperes
18 Fév 2016

La perspective de la COP21 a suscité de nombreux débats sur la manière d’installer un ou des prix du carbone dans l’économie mondiale. Dans les années à venir, il est à souhaiter que de plus en plus de pays passent à l’acte. Il reste à savoir comment, au vu des débats mentionnés et des nombreuses expériences lancées. Cette note a pour but de proposer une doctrine  de référence et des options.  Elle vise également à faciliter l’avancement des trois chantiers ouverts du côté français :

    -    celui de la hausse de la contribution carbone en France, en profitant de la baisse du prix du pétrole ;

    -    celui de la réforme de la directive EUETS (les quotas européens) en cours, qui permettrait d’améliorer l’efficacité de ce marché ; (Voir également la note du think tank The Shift...

L’abandon de la taxe carbone, une triple erreur
De : Alain Grandjean

chat-renoncement
29 Mar 2010

L’annonce de la taxe carbone au lendemain des régionales ne laisse pas de doute à l’interprétation : il s ‘agit bien d’une décision politique1 qui vise à tenter de rassembler la majorité en supprimant un foyer de discorde.

Une erreur politique

Pour autant, c’est une erreur au plan politique: notre pays n’a jamais eu autant besoin de direction et de sens. Une volte-face de plus est l’aveu d’un manque de vision. D’autant quand elle est annoncée par le premier ministre puis par le président de la République dans des discours ne faisant pas la moindre allusion à la nécessité de tenir compte des enjeux écologiques et énergétiques ni du développement durable, alors que le numéro 2 du gouvernement, ministre d’Etat, est toujours le ministre de...

Vous n’avez pas voulu de la taxe carbone, vous avez la hausse du prix du gaz et vous aurez celle du prix du pétrole.
De : Alain Grandjean

panic-peak-oil
26 Mar 2010

L’ annonce de la hausse de près de 10 % du prix du gaz le lendemain de celle de l’abandon de la taxe carbone n’ est pas qu’indécente. Un petit délai ne s’impose-t-il pas en période de deuil ? Elle montre l’incompréhension totale de la majorité de notre personnel politique, issue d’une méconnaissance des éléments de base du dossier énergétique doublée d’un mélange obscène de démagogie et de cynisme. Le concert de protestations après l’annonce de GDF-SUEZ est quant à lui déconcertant d’hypocrisie.

La croissance maîtrisée de la fiscalité sur les hydrocarbures, dont le projet de taxe carbone était le premier pas, vise en effet précisément à lisser les à-coups inévitables de leurs prix dans un contexte de...

Le climat sacrifié sur l’autel politicien ?
De : Alain Grandjean

-
24 Mar 2010

Le premier ministre vient d’annoncer l’abandon, après les régionales, du projet de taxe carbone que le président de la république avait lancé après les européennes. Le poids politique de l’écologie est interprété de manière différente après ces deux élections : le président de la République a compris après les européennes qu’il fallait prendre au sérieux les enjeux climatiques. Se dit-il maintenant que cela ne lui rapporte rien au plan strictement électoral ? François Fillon tente de faire de la taxe carbone un bouc émissaire pour ressouder la majorité après la défaite cuisante qu’elle vient de subir. Gageons que ce pari ne réussira pas en 2012…

Quoiqu’il en soit ces calculs ne sont pas dignes d’un président de la République au moment où l’humanité est confrontée à des risques extrêmes et doit...

Taxe carbone : peut-on de la citrouille qu’a produit le conseil constitutionnel faire un carosse de la lutte contre le changement climatique?
De : Alain Grandjean

Pixabay
21 Jan 2010

1 La taxe carbone et le conseil constitutionnel

Le conseil constitutionnel a censuré le projet de taxe carbone et obligé le gouvernement à revoir sa copie. Ce pourrait être l’occasion en théorie de revoir l’ambition du projet. Ce ne sera malheureusement pas le cas et nous allons tout droit, dans le meilleur des cas, vers une complexification du dispositif sans réel gain environnemental. Il n’est pas exclu d’ailleurs qu’on aille à l’enterrement de la taxe carbone du fait de la reprise du débat à un bien mauvais moment : les régionales vont politiser le sujet, et la croissance très préoccupante du chômage va tendre les relations sociales et réduire encore l’acceptabilité de la taxe. Le conseil constitutionnel aura rendu un bien mauvais service...

Taxe carbone : toujours indispensable (Tribune parue dans le journal Le Monde le 08/01/10)
De : Alain Grandjean

thinktankfnh
13 Jan 2010

Les difficultés rencontrées à Copenhague dans la lutte contre le réchauffement climatique ne peuvent pas servir de prétexte pour ralentir les ambitions françaises dans ce domaine. Le fait que le Conseil constitutionnel censure le dispositif voté par le Parlement pour mettre en place la taxe carbone ne doit pas conduire à mettre de côté cet instrument-clé dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Après trois mois d’intenses débats au Parlement et au sein du gouvernement, la mesure qui devait entrer en vigueur au 1er janvier, est ressortie affaiblie, loin du compromis du rapport de Michel Rocard et du discours du président de la République. Le nouveau texte, qui devrait entrer en vigueur le 1er juillet doit donc être l’occasion de remettre de l’ambition dans un projet fondamental pour l’équilibre social, économique et environnemental...

Taxe Carbone : l’essentiel est de ne pas perdre la progressivité du signal prix
De : Alain Grandjean

CO2 written in clouds in the sky
7 Jan 2010

Le conseil constitutionnel a rejeté l'adoption de la loi sur la taxe carbone au nom de l'égalité face à l'impôt.
Le premier ministre a annoncé proposer une nouvelle mouture prenant en compte l'avis des "sages" le 20 janvier. L'enjeu se déporte maintenant sur les modalités de cette nouvelle proposition.

Extraits de l'interview : "Le projet gouvernemental était moins lisible que celui qu'on avait à la fin de la commission Rocard, avec plus d'exonérations. […] Il y a un principe de base qu'il ne faut jamais oublier c'est que c'est les plus démunis et les plus défavorisés qui vont subir le plus les effets du changement climatique et de l'érosion de la biodiversité. Les politiques qui luttent contre ces maux-là sont des...

journal

Bibliothèque et papiers de référence