Home
»
Tag : billet invité
ic_flame

billet invité

Garantie publique des dépôts bancaires et chantage des banques
De : Billet invité

Catégories :
Source : Les-crises.fr
9 Jan 2017

Dans un post récent j’ai écrit «  Les dépôts des clients sont sous une certaine limite (en gros 100 000 euros en France) garantis par l’Etat, qui ne pourra donc les laisser tomber. » Il est écrit dans le site du fonds de dépôt et de résolution (avec lequel je fais le lien dans cette phrase)  :

« Lorsqu’une banque n’est plus en mesure de rembourser les dépôts de ses clients, le Fonds de Garantie des Dépôts et de Résolution (FGDR) indemnise ceux-ci jusqu’à 100 000 € en 7 jours ouvrables, dans certaines conditions et limites. La garantie des dépôts en protégeant les déposants, contribue à entretenir la confiance et à assurer la stabilité du système bancaire. »

J’aurais dû préciser que l’ Etat est en fait incapable d’assurer cette garantie. Ce que Michel...

CETA : Nous n’aurons bientôt plus les moyens de notre démocratie
De : Billet invité

accords-ceta-explications-crinetz
17 Oct 2016

Billet invité : Michel Crinetz. (Voir aussi sur la souveraineté monétaire)

Le Canada, cheval de Troie des États-Unis en Europe : notre assujettissement définitif aux américains, c'est maintenant.

Le dogme suprême des traités européens est la concurrence libre et non faussée, chez nous et avec le monde entier. Avec son corollaire financier, la libre circulation des capitaux, auxquels, pour mieux les attirer, il faut accorder tous les droits. Tous les droits sur nous et sur nos États.

 La Commission, organe administratif hors sol, est viscéralement hostile aux souverainetés des États membres et de leurs citoyens. Englués dans leur servitude volontaire, nos gouvernants élus la laissent nous dépouiller progressivement de tous nos pouvoirs démocratiques.

 Dans l’inversion typique de la...

Notre démocratie peut reprendre le contrôle de la Finance et choisir son avenir
De : Billet invité

union-europeenne epines500
15 Oct 2016

Billet invité: Michel Crinetz.

Michel Crinetz, ancien superviseur financier, aborde ici l’un des thèmes que nous avons développé dans notre livre « Financer la Transition Energétique » : l’inversion des tutelles entre Etat et marchés financiers. Le texte ci-après a fait l’objet d’un enregistrement vidéo aux Tables Rondes Citoyennes Finance , que nous remercions ici, le 1er Octobre.

En 1945, la démocratie française a pris le contrôle de la Finance et créé les 30 glorieuses. Puis elle a abandonné ce pouvoir aux financiers. Elle peut le reprendre. [Voir aussi sur ce blog les papiers des catégories "Gestion de la dette", "Réguler la finance", "Création monétaire" et "

Guerres de l’anthropocene : l’armée américaine s’adapte à la « longue urgence »
De : Billet invité

Creative commons
29 Mar 2016

 

Nous avons le grand plaisir d’accueillir un billet de Jean-Michel Valantin, docteur et chercheur en géostratégie, spécialiste notamment des liens entre sécurité et environnement dont les analyses très documentées nous font comprendre que l’anthropocène change fondamentalement la donne en matière de stratégie militaire.  

Alain Grandjean

     Aux Etats-Unis, l’Etat-major interarmées et les plus hauts responsables de l’US Army, de l’US Navy, des marines, de l’Air Force identifient le changement climatique comme un « threat multiplyer », un « multiplicateur » et un « amplificateur » de menaces.

Les casernes de l’US Army entrent massivement en démarche de développement durable, en se couvrant de panneaux photovoltaïques, en...

Pourquoi des bonus mirobolants pour les traders et pourquoi des traders en prison ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
prison
18 Mar 2013

[Billet invité : Nicolas Bouleau, qui a entre temps ouvert son blog] 

Devant les difficultés économiques et environnementales que rencontre notre époque, des interprétations globales et partielles, à profusion, s'affrontent dans les journaux et les blogs. Au delà du relevé des faits nouveaux qui pénalisent ou avantagent ceux-ci ou ceux-là, les médias ne fournissent pas les mécanismes grâce auxquels le capitalisme rend légitime certains usages dans les secteurs économiques clés.

A propos de la finance, nous analysons ici la nature et les caractéristiques du risque pour les praticiens des marchés financiers afin de comprendre, et par là même de mieux situer, l'éthique sous-jacente sur laquelle s'appuie la finance néolibérale.

A. Une situation extrême dans le monde du...

Le financement de l’économie française (2) : les industriels et les hedge funds.
De : Alain Grandjean

Catégories :
hedge-funds-interdette
7 Fév 2013

[Voir aussi Le financement de l'économie française (1)]  Ce billet poursuit l'examen des objections rencontrées au sujet de ma petite note de synthèse (dont l'essentiel a été mis en ligne par Alain Grandjean sur ce site) sur le projet de loi Moscovici de (non-)séparation bancaire actuellement discuté par la Commission des Finances de l'Assemblée.

1. La "banque PSA"

Une objection est la suivante : 

L’article (le mien) affirme que les grands groupes industriels créent en leur sein leurs propres banques afin de pouvoir accéder aux marchés sans dépendre des banques d’investissement ; il cite l’exemple de PSA. En réalité, PSA Finance, la filiale bancaire de PSA, finance les concessionnaires automobiles et les acheteurs de voitures.L’accès au marché et les besoins de...

Les banques et le financement de l’économie française.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Federation-bancaire-francaise-FBF
5 Fév 2013
[Voir aussi La séparation bancaire (6)] L'essentiel des billets mis en ligne par Alain Grandjean (que je remercie) sur ce site, a circulé sous la forme d'une note que certains parlementaires se sont procurée.Du coup, une "réponse" circule également, qui fait état "d'erreurs factuelles" dans la note que j'ai produite, et conclut : "Ces erreurs de diagnostic ne sont pas anecdotiques, car elles participent des paramètres qui ont guidé le gouvernement dans ses choix." Autrement dit, si je n'avais pas commis de telles erreurs, j'aurais enfin compris le sens du projet de loi Moscovici.Avant de répondre à cette accusation, qu'on me permette de rappeler deux points :
  • Frédéric Oudéa, l'actuel pdg de Société Générale, a reconnu mercredi 30 janvier, à l'Assemblée Nationale, devant les députés médusés...

Séparation bancaire (6) – Les objections du secteur bancaire.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Oncle-Picsou-banque-604-564x261
10 Jan 2013

[Voir aussi La séparation bancaire (5)]  De l'ensemble des objections formulées par le secteur bancaire contre une scission stricte (du type GSA), trois arguments, seulement, retiennent l'attention. Le premier est faux, et les deux suivants sont exacts.

Mais l'exactitude du second, au lieu de plaider contre la séparation, fournit au contraire, une raison supplémentaire pour mettre en oeuvre le GSA. De sorte qu'in fine, seule la troisième objection prête à réflexion et invite à un véritable débat politique entre les différentes manières de scinder les banques évoquées dans la section II plus haut. Nous proposons une façon simple de résoudre cet arbitrage en maintenant la scission stricte du GSA (renforcé).

Qu'adviendrait-il si l'on faisait un vrai GSA ? Trois scénarios du pire...

Séparation bancaire (5) – L’insuffisance du projet de loi Moscovici.
De : Alain Grandjean

Catégories :
moscovici_reforme_bancaire
7 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (4)] Venons-en au projet de loi français.

1  La filialisation.

Le projet de loi actuel demande à chaque banque mixte de cantonner dans une filiale un certain nombre d'activités (sur lesquelles nous allons revenir derechef). Il se rapproche par conséquent de l'option Vickers en ceci qu'il tolère que deux banques de nature différente (l'une commerciale, l'autre, de marché) soient réunis dans une entité juridique unique. Pour les mêmes raisons qu'à propos de la réforme Vickers, la filialisation échoue donc à régler les problèmes 2) à 5) que nous avons mis en évidence dans un

Séparation bancaire (4) – Des différentes manières de scinder les banques.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Glass-steagall-act
5 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (3)] A notre connaissance, il existe à ce jour 4 grandes options pour scinder les banques. Seule la dernière permet véritablement de répondre aux quatre dangers énoncés dans le post précédent.

La Règle Volcker (défendue par l’ancien secrétaire au Trésor américain Paul Volcker) est en voie d’adoption aux Etats-Unis. Elle interdit aux banques de spéculer pour compte propre (proprietary trading) tout en les autorisant à utiliser les dépôts pour prêter à ceux qui spéculent (hedge funds...). Elle place donc la "cloison" entre les opérations de proprietary trading et les autres. Sa force est de reposer sur une interdiction pure et simple. Sa faiblesse est qu'en pratique l'identification des opérations pour compte propre est extrêmement malaisée et sujette à...

journal

Bibliothèque et papiers de référence