Home
»
Tag : Dette publique
ic_flame

Dette publique

Notre démocratie peut reprendre le contrôle de la Finance et choisir son avenir
De : Billet invité

union-europeenne epines500
15 Oct 2016

Billet invité: Michel Crinetz.

Michel Crinetz, ancien superviseur financier, aborde ici l’un des thèmes que nous avons développé dans notre livre « Financer la Transition Energétique » : l’inversion des tutelles entre Etat et marchés financiers. Le texte ci-après a fait l’objet d’un enregistrement vidéo aux Tables Rondes Citoyennes Finance , que nous remercions ici, le 1er Octobre.

En 1945, la démocratie française a pris le contrôle de la Finance et créé les 30 glorieuses. Puis elle a abandonné ce pouvoir aux financiers. Elle peut le reprendre. [Voir aussi sur ce blog les papiers des catégories "Gestion de la dette", "Réguler la finance", "Création monétaire" et "

Les Papiers de Panama, ou comment le libéralisme a besoin de l’Etat
De : Mireille Martini

Catégories :
"Ces pratiques scandaleuses doivent cesser. Vivement la mort de la presse" Chappatte
9 Avr 2016

Le scandale de la fraude fiscale vient d’être porté à la connaissance du grand public par des révélations anonymes et grâce au travail des journalistes. Plus exactement, c’est l’ampleur de la fraude qui vient d’être mise à jour : au-delà des grandes fortunes des magnats du pétrole, les fichiers découverts contiendraient des milliers de « petits comptes », et comme l’a montré le remarquable documentaire « Cash Investigation », "monsieur tout le monde", aujourd’hui en France, peut ouvrir un compte off shore en quelques clics avec quelques dizaines de milliers d’euros.

Jamais sans l’Etat ?

La faillite de l’Etat dans son rôle de percepteur est ainsi mise à jour : mais la révélation du scandale est une excellente nouvelle, elle annonce un tournant : le système, soumis à des forces contraires, implose. Car nos...

Pourquoi monnaie, crédit et finance doivent être au cœur de la macroéconomie ?
De : Alain Grandjean

credit-immobilier-monnaie
31 Août 2014

Les deux omissions les plus importantes du raisonnement économique « main stream » concernent les ressources naturelles et tout particulièrement l’énergie et le triptyque monnaie-crédit-finance. Les physiciens, écologues et autres scientifiques qui s’intéressent à l’économie pourraient avoir la tentation, en réintroduisant l’énergie et les ressources naturelles dans le raisonnement économique, de  supposer implicitement, comme les économistes  classiques et néoclassiques, que les phénomènes monétaires et financiers, non physiques, ne comptent pas (au moins sur le long terme).

 L’économie pourrait donc être réduite à sa sphère « réelle[1] » :

  • des consommations d’énergie et de ressources naturelles (et plus généralement des destructions d’écosystèmes, des dérèglements de régulations...

L’étrange suicide de l’Europe (et de la France)
De : Alain Grandjean

Catégories :
europe-corde
14 Mai 2014

Si elle ne change pas de cap, l’Europe pourrait entrer à nouveau dans une nouvelle période de grandes difficultés. Chômage de masse, émigrations des jeunes, pertes de savoir-faire et de technologies stratégiques, dépendance énergétique, gouvernance affaiblie et divisions dans la gestion de l’Europe…tout cela désenchante, fait le lit des extrêmes, et, dans un monde toujours plus dangereux, du fait notamment de la raréfaction en cours des ressources et de la détérioration de l’environnement et de la montée des inégalités,  ne présage vraiment rien de bon. 

Ce n’est pas la première fois que l’Europe aborde une situation « explosive » : invasions « barbares » du haut moyen-âge, guerre de cent ans et peste noire, guerres de religion, guerres mondiales…Mais cette fois-ci la situation  est   vraiment paradoxale. Alors que l’Europe...

La dette publique française justifie-t-elle l’austérité budgétaire ?
De : Alain Grandjean

Capture d’écran 2014-03-12 à 15.14.41
9 Mai 2013

Les gels et surgels budgétaires limitent drastiquement les moyens mis par l'Etat pour financer les incitations et moyens nécessaires à la transition énergétique. Il n'est pas inutile de revisiter le dogme actuel selon lequel l'envolée de la dette publique serait le problème économique français numéro 1 justifiant l'austérité budgétaire.

Voici donc une note de Gaël Giraud, directeur de recherche au CNRS qui éclaire magistralement cette question, en passant en revue l'évolution des dettes publiques, le calcul du service de la dette cumulé et le détail des scénarios d'équilibres macro-économiques possibles dans une économie de marché décentralisée. 

Une littérature surprenante pour ceux qui ne sont pas familiers des travaux d'économistes comme les atterrés et bien...

Le Japon dans la trappe à liquidité[1]
De : Alain Grandjean

pibjapon
22 Juin 2012

La réussite économique exceptionnelle du Japon après le traumatisme des bombes atomiques, a suscité moult interprétations : était-ce précisément dû à un sursaut suite à cette tragédie ? aux méthodes de management et à l’invention de la qualité totale ? à la sous-évaluation du Yen ? à un protectionnisme de fait sinon de droit ?

Nous allons nous intéresser à la suite de l’histoire et à sa chute dans la trappe à liquidités depuis l’effondrement du Nikkei, l’indice boursier japonais, en 1991. C’est en effet ce qui va arriver à l’Europe si elle ne change pas radicalement de politique économique dans les prochains mois.

Petit rappel :  l’économie tombe dans une trappe à liquidité, après une crise financière, quand les forces vives économiques sont paralysées parce qu'elles ont trop de dettes à payer. Les consommateurs...

Nos raisonnements économiques sont aberrants : sommes-nous victimes d’un délire d’inversion ?
De : Alain Grandjean

ile-de-paques-statue
13 Mar 2012

Pourquoi les politiques d’austérité en œuvre en Europe semblent quand même en partie acceptées par l’opinion ? Deux arguments liés l’un à l’autre font mouche en général :

  • un Etat ne peut pas durablement dépenser plus qu’il ne gagne ; nous ne pouvons pas  « vivre au-dessus de nos moyens »
  • il va bien falloir payer maintenant pour les excès passés et « purger nos montagnes de dettes »

Ce « bon sens » apparent est difficile à contrer frontalement, même si les conséquences prévisibles des politiques fondées sur un tel raisonnement sont dévastatrices au plan économique, social et bien sûr écologiques parce que l’environnement attendra ! En effet le  même « bon sens » nous fait dire aussi : « Etes-vous si sûr de ce qui se passera au plan économique? Le redressement des comptes publics...

Analyse du sommet européen du 9 décembre (Billet invité de Gaël Giraud)
De : Alain Grandjean

Catégories :
gael-giraud
11 Déc 2011

J'ai le grand plaisir de vous faire part de l'analyse que fait Gaël Giraud du sommet européen du 9 décembre. Gaël est jésuite et économiste au CNRS ; a édité avec Cecile Renouard le livre "20 propositions pour reformer le capitalisme" dont une nouvelle version va sortir fin janvier, à lire bien sûr - Alain Grandjean.

Le sommet européen du 9 décembre et la rigueur budgétaire.

Ce qui a été décidé : une « Union de la stabilité budgétaire » sera constituée autour de la zone euro, dont le Royaume-Uni ne fera pas partie. L'Union repose sur une « règle d’or » budgétaire et des « sanctions automatiques ». Ces mesures sont inutiles pour stabiliser la progression des dettes publiques en Europe : en effet, tant qu'ils sont contraints d'emprunter...

Sortir du nucléaire en France : quelle gouvernance, quel financement ?
De : Alain Grandjean

centrale-nucleaire
30 Juin 2011

La décision d’une sortie éventuelle du nucléaire et de son calendrier sera l’un des enjeux de la présidentielle. Supposons que le ou la  président(e) élu(e) se lance dans cette direction. Que devra-t-il (elle) faire pour que cette décision et toutes ses conditions de succès puissent se mettre en oeuvre, sans augmenter la dérive climatique?

Comme on l'a vu (voir les précédents posts : l'équation Climat-Energie après Fukushima sortir du nucléaire : à quel prix ? / ...: à quel rythme ?commentaires de Benjamin Dessus / couverture du risque nucléaire)  il va falloir notamment que :

  • nos concitoyens réduisent fortement leur consommation d'énergie, et d'autant...

Sortir du nucléaire, à quel rythme en France ?
De : Alain Grandjean

7668392195_la-carte-de-france-des-centrales-nucleaires-la-part-du-nucleaire-en-france
30 Mai 2011

La France est dans une situation particulière : le programme nucléaire des années 70-80 a été mené tambour battant ce qui a des conséquences déterminantes aujourd'hui sur toute sortie du nucléaire. Tant sur le calendrier que sur les décisions à prendre en matière de prolongement des centrales existantes que de construction de nouvelles centrales.

Quel pourrait être le rythme de sortie, indépendamment de considérations sur la facture finale au consommateur ou au citoyen ? Ce petit tour d'horizon est nécessaire pour envisager un scénario et surtout une méthode qui intègre les diverses composantes du problème posé.

Les centrales nucléaires sont conçues pour durer 30 ans minimum  mais elles subissent tous les dix ans des visites décennales de l'autorité de sûreté nucléaire (l'ASN) pour un prolongement de 10 ans. Dans la pratique les...

journal

Bibliothèque et papiers de référence