Home
»
Tag : Gouvernance européenne
ic_flame

Gouvernance européenne

Sauver l’Europe d’elle-même : les options pour sortir de l’impasse
De : Alain Grandjean

options-impasse-europe
4 Jan 2017

Les présidentielles pourraient bien réveiller le débat sur l’Europe et l’Euro, ce qui serait salutaire, tant les programmes économiques en lice sont déterminés par l’attitude à prendre sur ce sujet. Ce post vise principalement à poser un diagnostic économique  et se limite à une esquisse de quelques pistes de solution pour sortir de "l'étrange suicide de l'Europe".

Le refus du débat comme à l’époque où Jean-Paul Fitoussi publiait Le débat interdit (c’était alors sur la politique du franc fort préparatoire à l’Euro) est très dangereux. La raison invoquée pour que ne soit pas critiqué l’Euro est toujours la même : ce serait être au choix fasciste, populiste, nationaliste, contre l’Europe. L’assimilation du vote au référendum sur le Traité de Maastricht ou sur le traité...

Bilan d’étape du Plan Juncker : la longue route vers le triple A
De : Mireille Martini

Le Plan Juncker n'est pas comme tout le monde le croit un fonds d'investissement pour l'Europe, mais un mécanisme de rehaussement de crédit permettant aux investisseurs d'obtenir idéalement une notation AAA pour les projets.
8 Nov 2016

La Commission des Affaires Européennes de l’Assemblée Nationale vient de publier un rapport qui dresse un bilan d’étape du fameux « Plan Juncker ».

Nous vous proposons ici un résumé de ce bilan (partie 1), puis l’analyse que nous en faisons (partie 2). Notre analyse étant fort différente de celle de la Commission, nous proposons en partie 3 une lecture croisée des conclusions de la Commission par rapport aux nôtres.

Introduction

Le rapport rappelle que « l’investissement est un sujet majeur en Europe. Durablement affecté par la crise économique et financière de la fin de la décennie 2000, cette composante essentielle à la croissance constitue l’une des principales priorités de la Commission européenne depuis le début de son mandat. Son...

CETA : Nous n’aurons bientôt plus les moyens de notre démocratie
De : Billet invité

accords-ceta-explications-crinetz
17 Oct 2016

Billet invité : Michel Crinetz. (Voir aussi sur la souveraineté monétaire)

Le Canada, cheval de Troie des États-Unis en Europe : notre assujettissement définitif aux américains, c'est maintenant.

Le dogme suprême des traités européens est la concurrence libre et non faussée, chez nous et avec le monde entier. Avec son corollaire financier, la libre circulation des capitaux, auxquels, pour mieux les attirer, il faut accorder tous les droits. Tous les droits sur nous et sur nos États.

 La Commission, organe administratif hors sol, est viscéralement hostile aux souverainetés des États membres et de leurs citoyens. Englués dans leur servitude volontaire, nos gouvernants élus la laissent nous dépouiller progressivement de tous nos pouvoirs démocratiques.

 Dans l’inversion typique de la...

Vous avez aimé le TAFTA ? Vous allez adorer le CETA
De : Alain Grandjean

Merci à Dolighan
21 Juin 2016

Alors que la résistance européenne à la signature d’un accord de libre-échange entre les USA et l’Europe (TTIP ou TAFTA) s’accroit, un accord de même nature entre le Canada et l’Europe pourrait être adopté d’ici la fin de l’année, le CETA : Comprehensive Economic and Trade Agreement ou accord économique et commercial global (AECG en français) conclu entre le Canada et l’Union Européenne (UE) en septembre 2014.

Si le  TTIP, sans être compromis[1], a du plomb dans l’aile (notamment car les USA ne le poussent plus), le CETA a lui de fortes chances d'entrer en vigueur d’ici la fin  2016. Or il aura à peu près les mêmes conséquences que le TTIP (ne serait-ce que parce que près de 80% des entreprises USA ont une filiale au canada et qu'elles pourront passer par ce biais pour attaquer les pays européens en...

Que faire avec le marché européen de quotas de CO2 ?
De : Alain Grandjean

Caisse des dépôts
13 Juin 2016

Le marché européen de quotas de CO2 (ETS dans la suite) est souvent présenté et comme l’instrument central de la lutte contre le changement climatique en Europe. Le but de cette courte note est de faire la part entre la vision théorique qu’on peut avoir de cet instrument et ce qu’il est en pratique, pour en déduire des voies possibles d’évolution.

Nota Bene. Cette note de réflexion n’engage évidemment en rien le travail en cours de la mission Mestrallet-Canfin-Grandjean. Elle vise à faire part de ma réflexion personnelle à ce stade et de susciter les échanges.


Les atouts de l’ETS, vus de ses thuriféraires seraient les suivants :

  • ce serait un instrument de marché du coup, par principe, il serait plus efficace qu’une taxe, instrument administré.
  • il garantirait les résultats visés en matière...

La BCE finance directement l’industrie automobile
De : Alain Grandjean

1508115_3_8e69_un-des-problemes-majeurs-des-constructeurs-est_2703779b926ddc080a86646e97f6d05b
21 Fév 2012

La mesure que nous proposons "le financement par la Banque Centrale de la transition écologique" est parfois considérée comme très hétérodoxe, voire franchement délirante (Voir les réponses aux questions fréquentes relatives à la proposition).

La technique la plus précise consiste en l'émission d'obligations de projet (project bonds en eurolang) susceptible d'être accepté en "collatéral "(en jargon financier) par la BCE en contrepartie d'euros.

La BCE ne voudra jamais, nous dit-on. Voire. La BCE n'a pas les scrupules ou les pudeurs qu'on lui prête.

Le 29 février, elle procédera à une nouvelle opération de prêts à 3 ans pour soutenir le système financier européen. Le Comité...

Scénarios comparés de sortie de la crise de la dette
De : Alain Grandjean

nidupes-nidevins-canfin-agglietta-grandjean
17 Fév 2012

Ce post fait suite à la deuxième édition de la conférence "ni Dupes, ni Devins à l' ENS", à l'ENS, où j'étais invité aux côtés de Michel Aglietta et Pascal Canfin.

Après l'intervention de Pascal Canfin qui présentait son analyse de la crise de l'Euro et en particulier ce qu'il a pu faire en tant que député européen en particulier sur la réglementation des CDS, puis celle de Michel Aglietta (on ne le présente pas!) qui présentait sa vision des causes de la crise et le séquencement de ce qu'il fallait faire à son avis pour en sortir, j'ai présenté en quelques 10 minutes (Voir vidéo ci-après) le contexte, les causes de la crise, mon opinion sur les plans d'austérité, puis le plan de sortie de crise et de...

Analyse du sommet européen du 9 décembre (Billet invité de Gaël Giraud)
De : Alain Grandjean

Catégories :
gael-giraud
11 Déc 2011

J'ai le grand plaisir de vous faire part de l'analyse que fait Gaël Giraud du sommet européen du 9 décembre. Gaël est jésuite et économiste au CNRS ; a édité avec Cecile Renouard le livre "20 propositions pour reformer le capitalisme" dont une nouvelle version va sortir fin janvier, à lire bien sûr - Alain Grandjean.

Le sommet européen du 9 décembre et la rigueur budgétaire.

Ce qui a été décidé : une « Union de la stabilité budgétaire » sera constituée autour de la zone euro, dont le Royaume-Uni ne fera pas partie. L'Union repose sur une « règle d’or » budgétaire et des « sanctions automatiques ». Ces mesures sont inutiles pour stabiliser la progression des dettes publiques en Europe : en effet, tant qu'ils sont contraints d'emprunter...

Euro-fédéralisme ou euro-impérialisme ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
ConstitutionUE_Non
5 Déc 2011

La construction européenne avance, dit-on, par crise. Ses pères fondateurs auraient pensé dès l’origine à un processus original où tout nouveau dispositif, incomplet et imparfait, conduirait fatalement à une crise, elle-même à l’origine d’un nouveau dispositif, conduisant in fine à « plus d’Europe »[1]. C’est ce processus qui est maintenant évoqué concernant l’Euro. Certes sa création ne pouvait être parfaite.

Les critiques de l’époque évoquaient bien la difficulté d’une monnaie unique dans une zone non homogène[2], où les déplacements de personnes sont beaucoup plus difficiles qu’aux Etats-Unis, pour des raisons linguistiques et culturelles (les européens sont plus attachés à leur terre que les américains). Où les performances économiques sont hétérogènes également....

Le Dogme terrassé par l’effet boule de neige ?
De : Alain Grandjean

effet-boule-de-neige
9 Nov 2011

Les taux d’intérêt auxquels l’Italie peut emprunter pour  se financer sont en ce moment supérieurs à  6%. Avec une dette de 120% du PIB cela pourrait poser quelques menus problèmes. S’il était appliqué à toute la dette (ce qui n’est pas le cas car une partie est financée à des taux plus bas) la charge d’intérêt alourdirait mécaniquement le déficit public italien de 7,2% du PIB…

Rappelons que les ratios Maastrichtiens (déficit public inférieur à 3% du PIB et dette inférieure à 60% du PIB) ne tiennent sur la durée que si le taux de croissance est supérieur au taux réel de la dette. Dans le cas inverse, on observe  un effet boule de neige, qui se formalise simplement.

L’effet boule de neige 

Une petite démonstration vaut mieux qu’un long discours.

D = dette réelle (i.e., déflatée du niveau...

journal

Bibliothèque et papiers de référence