Home
»
Tag : Régulation financière
ic_flame

Régulation financière

Nos raisonnements économiques sont aberrants : sommes-nous victimes d’un délire d’inversion ?
De : Alain Grandjean

ile-de-paques-statue
13 Mar 2012

Pourquoi les politiques d’austérité en œuvre en Europe semblent quand même en partie acceptées par l’opinion ? Deux arguments liés l’un à l’autre font mouche en général :

  • un Etat ne peut pas durablement dépenser plus qu’il ne gagne ; nous ne pouvons pas  « vivre au-dessus de nos moyens »
  • il va bien falloir payer maintenant pour les excès passés et « purger nos montagnes de dettes »

Ce « bon sens » apparent est difficile à contrer frontalement, même si les conséquences prévisibles des politiques fondées sur un tel raisonnement sont dévastatrices au plan économique, social et bien sûr écologiques parce que l’environnement attendra ! En effet le  même « bon sens » nous fait dire aussi : « Etes-vous si sûr de ce qui se passera au plan économique? Le redressement des comptes publics...

Scénarios comparés de sortie de la crise de la dette
De : Alain Grandjean

nidupes-nidevins-canfin-agglietta-grandjean
17 Fév 2012

Ce post fait suite à la deuxième édition de la conférence "ni Dupes, ni Devins à l' ENS", à l'ENS, où j'étais invité aux côtés de Michel Aglietta et Pascal Canfin.

Après l'intervention de Pascal Canfin qui présentait son analyse de la crise de l'Euro et en particulier ce qu'il a pu faire en tant que député européen en particulier sur la réglementation des CDS, puis celle de Michel Aglietta (on ne le présente pas!) qui présentait sa vision des causes de la crise et le séquencement de ce qu'il fallait faire à son avis pour en sortir, j'ai présenté en quelques 10 minutes (Voir vidéo ci-après) le contexte, les causes de la crise, mon opinion sur les plans d'austérité, puis le plan de sortie de crise et de...

Pour en finir avec le Dogme
De : Alain Grandjean

impasse-hautes-folies
19 Jan 2012

[Cet article fait suite à une série de posts sur le Dogme] Nul ne peut affirmer que l’Euro va survivre à 2012, année de très grosses émissions obligataires de la part des Etats européens  et des banques. La perte du  Triple A[1] est de mauvais augure tout comme le blocage de la négociation avec les créanciers privés de l’Etat grec ; il semble bien que certains fonds, « gavés » de CDS n’aient pas intérêt à apporter leurs titres sur la table[2].

Sur un plan complètement différent, nul ne sait si la combinaison d’un durcissement des opinions publiques américaines et israéliennes,  de tensions avec l’Iran, et de pression sur le pétrole ne va pas conduire aux scénarios malheureusement les plus classiques de sortie de crise économique : des conflits qui réactivent les...

Le Dogme terrassé par l’effet boule de neige ?
De : Alain Grandjean

effet-boule-de-neige
9 Nov 2011

Les taux d’intérêt auxquels l’Italie peut emprunter pour  se financer sont en ce moment supérieurs à  6%. Avec une dette de 120% du PIB cela pourrait poser quelques menus problèmes. S’il était appliqué à toute la dette (ce qui n’est pas le cas car une partie est financée à des taux plus bas) la charge d’intérêt alourdirait mécaniquement le déficit public italien de 7,2% du PIB…

Rappelons que les ratios Maastrichtiens (déficit public inférieur à 3% du PIB et dette inférieure à 60% du PIB) ne tiennent sur la durée que si le taux de croissance est supérieur au taux réel de la dette. Dans le cas inverse, on observe  un effet boule de neige, qui se formalise simplement.

L’effet boule de neige 

Une petite démonstration vaut mieux qu’un long discours.

D = dette réelle (i.e., déflatée du niveau...

Pour une sixième République écologique
De : Alain Grandjean

RTS - L'auteur, Dominique Bourg
29 Oct 2011

Dominique Bourg et ses co-auteurs nous livrent un ouvrage remarquable. Pas long (moins de 200 pages) agréable à lire, solide et innovant. En voici le propos en quelques mots :

Une analyse lumineuse des contradictions entre notre système démocratique et les défis écologiques vitaux auxquels nous sommes confrontés, et la proposition d’une architecture d’ensembles et des propositions concrètes pour faire place à une sixième république où :

  • Le président a une fonction et des moyens pour incarner le long terme
  • Une troisième chambre , une assemblée du long terme, a un pouvoir d’initiative et de véto pour ce qui ressort de son champ de compétence
  • Un collège du futur composé pour moitié d’experts et pour moitié de citoyens travaille pour éclairer solidement et démocratiquement les enjeux de...

600 milliards d’euros sur 10 ans pour l’investissement écologique et social
De : Alain Grandjean

FNH - Couverture de la proposition "Financer l'avenir"
25 Mai 2011

Suite à notre séminaire et à la publication de notre proposition sur le financement du long terme (Une version mise à jour sera en ligne très prochainement), la Fondation pour la Nature et l'Homme demande à la ministre de l'économie française, Christine Lagarde, de proposer ce mécanisme de financement à l'agenda européen dès la prochaine réunion de l'Eurogroup.

Une conférence de presse accompagne aujourd'hui la publication de ce communiqué, nous en publierons la vidéo dans les prochains jours ; nous suivrons avec la plus grande attention la réaction de l'exécutif, des médias et des internautes à cette proposition dans un blog dédié.

...

L’âge de l’empathie
De : Alain Grandjean

IBT - L'auteur, Frans de Waal
8 Avr 2011

Frans de Waal1 était spécialiste de l’agression animale quand il a vu mourir son chimpanzé préféré Luit, des suites de luttes de pouvoir. Il se consacra alors à l’étude de la résolution des conflits et de la coopération chez les primates.

Son dernier livre montre combien le « darwinisme social » qui fait de l’intérêt et de la cupidité un moteur naturel de l’homme est biologiquement infondé. De nombreux animaux sont prêts à prendre soin les uns des autres, à s’entraider et, dans certains cas, à se mobiliser pour sauver la vie de leur congénère. La nature n’est pas soumise à la loi de la jungle. (Voir aussi le film de Alain Tixier : Bonobos)

Prise de position d’économistes allemands contre les mesures européennes face à la crise de la dette
De : Alain Grandjean

manifeste-economistes-allemands
12 Mar 2011

Des économistes allemands s’opposent massivement aux mesures proposées par l’UE pour tenter de secourir les pays partenaires surendettés.

Dans un manifeste publié le 17 février, ils fustigent un plan de sauvetage « illégitime », qui aurait des conséquences désastreuses à la fois pour les pays surendettés et pour l’ensemble de l’UE.

Le manifeste, rédigé par les quatre économistes Andreas Haufler, Bernd Lucke, Monika Merz et Wolfram F. Richter, a été soumis à un vote ouvert au « Plénum des économistes » [1] : 189 ont voté pour, sept ont voté contre, et onze se sont abstenus. Il s’adresse au...

Dette publique, dette « odieuse » ?
De : Alain Grandjean

audit-citoyen-dette-publique
8 Mar 2011

“ Les dettes odieuses sont celles qui ont été contractées contre les intérêts de la population d’un Etat, sans son consentement et en toute connaissance de cause par les créanciers ”*

Cette notion a été mise au point principalement  pour le traitement (et l'annulation juridique) des  dettes contractées par des Etats dictatoriaux où la politique « publique » vise l’enrichissement des dirigeants prédateurs. Pour simplifier à peine, le peuple est rançonné via l’impôt prélevé pour rembourser les dettes et c’est les dirigeants qui s’enrichissent par toutes sortes de procédés légaux ou illégaux.

La crise financière déclenchée en 2008 a conduit plusieurs Etats européens au bord de la faillite et les a conduits à un niveau d’endettement...

Les conditions de la croissance verte
De : Alain Grandjean

alaingrandjean-jeco
7 Fév 2011

Cet article a été publié dans la revue des annales des Mines de Janvier 2011, dans la série Responsabilité & Environnement ; numéro titré "Une croissance verte ?". Pour lire l'article en plein écran, cliquez sur le bouton "fullscreen" du cadre ci-dessous.

"La «croissance verte» : un oxymore de plus? Ce serait le cas, si elle était limitée à (ou confondue avec) la croissance du « green business », conçu comme «Le» relais de croissance suivant celui des nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication et des énergies renouvelables. Il ne s’agirait alors que d’un nouvel avatar d’un modèle condamné, que cela nous plaise ou non. La croissance exponentielle des flux matériels, verts ou pas, bute en effet sur la finitude du monde ..."

journal

Bibliothèque et papiers de référence