3 priorités : la transition énergétique, l’économie circulaire et la remise de l’économie de la finance  au service de l’économie réelle. Des objectifs ambitieux mais réalisables dès lors qu’on change de lunette sur les dogmes économiques hérités des vieilles écoles d’économie. En savoir plus.

Vers un pacte mondial pour l’environnement ?
De : Alain Grandjean

*Nous devons sauver la planète mais sans perturber le système qui la détruit...des idées ?
7 Nov 2016

Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel   vient d’annoncer dans le JDD du 6 novembre son intention de « dès l'an prochain promouvoir l'idée d'un pacte mondial pour l'environnement ». Que serait ce pacte? Voici sa réponse dans le JDD :

« Il existe déjà deux pactes internationaux adoptés en 1966 par l'ONU : l'un sur les droits civils et politiques, l'autre sur les droits économiques, sociaux et culturels. Il manque un pacte dans le domaine environnemental, un traité reconnaissant un certain nombre de droits : droit à un environnement sain, droit à l'information sur le climat, obligation de prévention, participation du public, droit à réparation s'il y a des dommages… Tout citoyen pourrait faire valoir ces principes si nécessaire en...

La finance peut-elle devenir l’amie du climat ?
De : Alain Grandjean

25 Août 2016

Financer la transition énergétique - Climat, carbone et argent : un livre à paraître le 22 septembre d’Alain Grandjean et Mireille Martini

Nous avons écrit un livre articulant finance et transition énergétique. Inspiré du rapport Canfin – Grandjean, Mobiliser les financements pour le climat, il propose des solutions pour mettre la finance au service du climat. Cela peut paraître paradoxal ou franchement utopique et nécessite donc une explication [1]

 Le règne de la finance [2] sur l’économie s’est accru et ses modalités se sont diversifiées dans les quatre dernières décennies,  suite à fin du régime de Bretton-Woods et des changes fixes

Prix du carbone – Rapport intermédiaire de la mission Canfin-Grandjean-Mestrallet
De : Mireille Martini

prix-carbone-rapport-canfin-grandjean-mestrallet
11 Juin 2016

Voici le rapport intermédiaire de la mission Mestrallet-Canfin-Grandjean réalisée pour le compte de Madame Royal, Ministre de l’environnement, de l’énergie et de la mer, et actuelle Présidente de la COP21. Il a fait l’objet d’une présentation en conférence de presse, à l’occasion du forum de haut niveau de la coalition pour le prix du carbone. Le rapport final sera finalisé mi-juillet.

Lire le rapport ici

Le rapport fait 10 propositions opérationnelles : (voir la source)

  •  notamment pour introduire un corridor de prix du carbone au niveau européen sous la forme d’un prix minimum et maximum des mises aux enchères de quotas carbone pour orienter les investissements vers les solutions bas-carbone.
  • la Ministre s’est félicitée que plusieurs parlementaires...

Histoire et enjeux des changements climatiques
De : Billet invité

Couverture du livre
2 Mar 2016

"Voici un livre que je recommande vivement à  celles  et ceux qui ont envie de comprendre le climat ; de la très bonne science expliquée simplement avec de nombreuses images ; tout ceci rédigé avec un soin extrême par deux excellentes scientifiques qui vérifient plutôt deux fois qu’une chacune de leurs affirmations. Une valeur sûre !      Alain Grandjean

"Un livre pour comprendre comment et pourquoi le climat évolue sans cesse". Il permet de mettre en perspective le changement envisagé au cours du 21ème siècle au regard du passé, et de comprendre le message délivré par l’ensemble de la communauté scientifique.
L’ouvrage a pour ambition de présenter une vision synthétique de l’évolution climatique au cours du temps et de pouvoir ainsi répondre aux questions d’actualité, fort légitimes, qui émergent régulièrement :...

Nucléaire : le besoin impérieux d’une feuille de route ambitieuse mais réaliste
De : Alain Grandjean

nucleaire-en-france
4 Fév 2016

 Le récent post des Chroniques de l'anthropocène sur le caractère irréaliste de l’objectif à 50 % de part du nucléaire en 2025 a suscité de nombreux commentaires, dont ceux, détaillés de Benjamin Dessus et Bernard Laponche, nommés BDBL dans la suite, puis les commentaires aux commentaires, d'autres sur les réseaux sociaux, et beaucoup, privés, par email. Certains rappellent que la question du nucléaire n’est pas la question centrale de la transition énergétique. Je partage ce point de vue -je ne cesse d’insister sur la nécessaire baisse de notre consommation d’énergie- tout en considérant qu’elle est cependant importante, tant en termes économiques, financiers, sociaux qu’en termes industriels. D’autres pensent qu’il faut en...

50% de nucléaire en France : un objectif réaliste ?
De : Alain Grandjean

nucleaire-en-france
11 Jan 2016

Quelques calculs de coin de table[1] montrent que l'objectif (inscrit dans loi de transition énergétique adoptée en 2015) de réduction à 50% de la part du nucléaire dans le mix électrique en 2025 est inatteignable. L’absence de crédibilité de cet objectif pourrait nuire à l’ensemble de la politique énergétique de notre pays alors que les enjeux en sont majeurs tant bien sûr pour la filière nucléaire (voir ce résumé des enjeux), que pour le développement des énergies renouvelables et pour la facture des ménages. Ce serait vraiment regrettable au lendemain de la signature de l’accord de Paris.

La loi de transition énergétique s’inscrit dans le cadre des objectifs français de réduction des émissions de GES (par rapport à 1990) d’une...

La place du nucléaire dans une trajectoire 2 degrés
De : Alain Grandjean

simpsons-nucleaire-trajectoire-2-degres
29 Déc 2015

Les politiques énergétiques jouent un rôle déterminant[1] dans l’atteinte des objectifs climatiques qui ont été fortement réaffirmés dans l’accord de Paris à la COP21. Deux tiers de nos émissions mondiales de GES sont dues à la combustion des énergies fossiles. Le nucléaire étant une source d’énergie peu carbonée la question de sa place dans le mix mondial et de son évolution est incontournable. Avant de l’aborder il est utile de rappeler, en quelques points, le contexte dans lequel cette question se pose.

1 Nous consommions en 2010 environ 12 GTep[2] en énergie primaire, pour 7 milliards d’habitants, soit 1,7 Tep par habitant, cette moyenne cachant une grande inégalité[3] : de quelques centaines de kep...

Carbone 4 a les honneurs du Canard enchaîné
De : Alain Grandjean

canard-une
18 Déc 2015

Dans son analyse de la COP21 (la COP est pleine, page 5) du n° 4964 du 16 décembre le Canard nous fait un grand honneur en affirmant : 

« …L’atome, si vertueusement bas carbone a bénéficié du lobbying très efficace d’Alain Grandjean et de Jean-Marc Jancovici, fondateurs de l’agence Carbone 4, dont les clients sont EDF et Engie. Ils sont allés répétant que le nucléaire représentait « une partie de la solution… » (voir scan ci-contre)

Ce mini procès en sorcellerie mérite quelques éléments de réponse ;

1 Carbone 4, cofondée en effet par Jean-Marc Jancovici et moi-même en 2007, est une société d ‘étude et de conseil (et non une agence) qui a réalisé depuis sa création des centaines de mission pour plus de...

Anthropocène : peut-on concilier lucidité et optimisme ?
De : Alain Grandjean

we-are-destroying-earth
8 Déc 2015

L’ampleur et l’étendue des  impacts sociaux et environnementaux présents et à venir de l’activité humaine sont écrasants pour le moral. La dépression ou le fatalisme peuvent saisir d’entrée de jeu celui ou celle qui ouvre les yeux.  Du coup certains préfèrent s’installer dans le déni sous une forme une autre : le diagnostic est mal fondé (climato-scepticisme), la technologie va nous sauver (techno-optimisme), pensons à autre chose (politique de l’autruche). Pour d’autres, la question ne se pose pas : c’est Dieu (ou toute autre manière de désigner un être supérieur et créateur) qui est à la manœuvre et soit nous condamne à  l’apocalypse soit va nous sauver. D’autres enfin se...

Laudato si : une encyclique révolutionnaire
De : Alain Grandjean

laudato
17 Août 2015

Manifeste pour une écologie intégrale, la magnifique encyclique « Laudato si’1 »  du pape François fera certainement date. C’est un appel poignant – la référence à François d’Assise n’étant pas théorique - à la sauvegarde de la « maison commune », «  notre terre opprimée et dévastée », qui reconnaît la responsabilité de l’homme dans le changement climatique et la crise écologique.

Elle s’exprime de manière universelle (Lire par exemple les louanges de Fabrice Nicolino peu soupçonnable de complaisance avec l’Eglise catholique, qui qualifie cette encyclique de miraculeuse). Elle utilise tous les registres accessibles à l’âme humaine : le spirituel,...

journal

Bibliothèque et papiers de référence