Home
»
Tag : Bibliothèque et papiers de référence
ic_flame

Bibliothèque et papiers de référence

Une étude intéressante sur le capital perdu
De : Alain Grandjean

carbon-tracker-2013-unburnable-carbon
11 Mai 2013
60% à 80% des réserves de combustibles fossiles cotées sur les marchés financiers sont "imbrûlables" car incompatibles avec l'objectif de lutte contre l'effet de serre. Extraits de cette recension :

"L'association CarbonTracker a sorti une étude (et une carte interactive) du risque pesant sur la capitalisation fossile des places financières du monde, qui peuvent perdre les milliers de milliards investis en recherche pour des énergies fossiles qui ne pourront pas être brûlées en cas d'accord sur le climat.

Le rapport montre bien, s'il était encore besoin, les enjeux financiers gigantesques et l'intérêt des lobbies à contrer les politiques publiques de lutte contre le changement climatique, se persuadant, ou essayant de faire croire, qu'il n'y a pas de limite aux émissions de CO2.

...

La dette publique française justifie-t-elle l’austérité budgétaire ?
De : Alain Grandjean

Capture d’écran 2014-03-12 à 15.14.41
9 Mai 2013

Les gels et surgels budgétaires limitent drastiquement les moyens mis par l'Etat pour financer les incitations et moyens nécessaires à la transition énergétique. Il n'est pas inutile de revisiter le dogme actuel selon lequel l'envolée de la dette publique serait le problème économique français numéro 1 justifiant l'austérité budgétaire.

Voici donc une note de Gaël Giraud, directeur de recherche au CNRS qui éclaire magistralement cette question, en passant en revue l'évolution des dettes publiques, le calcul du service de la dette cumulé et le détail des scénarios d'équilibres macro-économiques possibles dans une économie de marché décentralisée. 

Une littérature surprenante pour ceux qui ne sont pas familiers des travaux d'économistes comme les atterrés et bien...

La fabrique du mensonge
De : Alain Grandjean

Catégories :
Capture d’écran 2014-03-12 à 15.21.17
10 Avr 2013

Stéphane Foucart, journaliste scientifique au Monde, signe un livre[1] stimulant sur la manipulation de la science par les industriels, pour servir leurs intérêts. La route avait été défrichée par Naomi Oreskes et Simon Conway, dans leur « Marchands de doute » (voir le post "OGM, gaz de schiste, Fessenheim : retour de l'obscurantisme ?), en s’appuyant sur les cas bien documentés des fabricants de tabac et  d’amiante et sur celui des lobbys pétroliers propageant un climato-scepticisme « pseudo-scientifique ».

Stéphane Foucart reprend le dossier du tabac, du climat et complète l’analyse par celui  des insecticides (et l’impact des  néonicotinoïdes sur les abeilles) des perturbateurs endocriniens (en creusant l’affaire du bisphénol A) et des OGM. En passant il...

L’Europe sous la menace du césarisme
De : Alain Grandjean

Catégories :
ledeclin-davidengels
14 Fév 2013

Je vous signale ce livre qui n'est pas sans rapport avec quelques posts de ce site, comme "Euro federalisme ou euro imperialisme" ou encore "Le Dogme contre la démocratie, et …l’Europe. La Grèce rejoint l’Islande ?

L'Europe sous la menace du césarisme - David Engels, édition Toucan

Il est pessimiste, et il ose le dire. Parce qu'" il y a des époques dans l'histoire humaine où tout optimisme n'est que lâcheté et aveuglement irresponsable ", écrit David Engels dans ce livre intéressant. A l'heure où les Européens peinent à se mettre d'accord sur un budget qui ne représente que 1 % du produit intérieur brut de l'Union, ce professeur d'histoire romaine à l'Université libre de Bruxelles tire le signal d'alarme. " L'Union européenne est en crise,...

La contre-note
De : Alain Grandjean

Catégories :
La Tribune
7 Fév 2013

[Voir aussi : Le financement de l'économie française (2)] Suite à l'envoi du texte du Gael Giraud sur le projet de loi Moscovici sur la séparation bancaire, qui a été exposé ici (voir. parties 2 à 5...), voici  la réponse qui a été communiquée aux députés. Les arguments exposés sont repris  et réfutés dans les deux derniers billets de Gaël (voir. Les banques et le financement de l’économie française. en deux parties...)

Réponse à votre mail du 25 janvier 2013 :

J’espère que ma réponse vous apportera quelques éclairages. D’après  la  contribution  que  vous  m’avez  fait  parvenir,    les  mesures  de  structure  relatives  aux banques poursuivraient 5 objectifs :

1. éviter  que  la  « création  monétaire  ne  nourrisse  la...

Le financement de l’économie française (2) : les industriels et les hedge funds.
De : Alain Grandjean

Catégories :
hedge-funds-interdette
7 Fév 2013

[Voir aussi Le financement de l'économie française (1)]  Ce billet poursuit l'examen des objections rencontrées au sujet de ma petite note de synthèse (dont l'essentiel a été mis en ligne par Alain Grandjean sur ce site) sur le projet de loi Moscovici de (non-)séparation bancaire actuellement discuté par la Commission des Finances de l'Assemblée.

1. La "banque PSA"

Une objection est la suivante : 

L’article (le mien) affirme que les grands groupes industriels créent en leur sein leurs propres banques afin de pouvoir accéder aux marchés sans dépendre des banques d’investissement ; il cite l’exemple de PSA. En réalité, PSA Finance, la filiale bancaire de PSA, finance les concessionnaires automobiles et les acheteurs de voitures.L’accès au marché et les besoins de...

Les banques et le financement de l’économie française.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Federation-bancaire-francaise-FBF
5 Fév 2013
[Voir aussi La séparation bancaire (6)] L'essentiel des billets mis en ligne par Alain Grandjean (que je remercie) sur ce site, a circulé sous la forme d'une note que certains parlementaires se sont procurée. Du coup, une "réponse" circule également, qui fait état "d'erreurs factuelles" dans la note que j'ai produite, et conclut : "Ces erreurs de diagnostic ne sont pas anecdotiques, car elles participent des paramètres qui ont guidé le gouvernement dans ses choix." Autrement dit, si je n'avais pas commis de telles erreurs, j'aurais enfin compris le sens du projet de loi Moscovici. Avant de répondre à cette accusation, qu'on me permette de rappeler deux points :
  • Frédéric Oudéa, l'actuel pdg de Société Générale, a reconnu mercredi 30 janvier, à l'Assemblée Nationale, devant les députés médusés...

Séparation bancaire (6) – Les objections du secteur bancaire.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Oncle-Picsou-banque-604-564x261
10 Jan 2013

[Voir aussi La séparation bancaire (5)]  De l'ensemble des objections formulées par le secteur bancaire contre une scission stricte (du type GSA), trois arguments, seulement, retiennent l'attention. Le premier est faux, et les deux suivants sont exacts.

Mais l'exactitude du second, au lieu de plaider contre la séparation, fournit au contraire, une raison supplémentaire pour mettre en oeuvre le GSA. De sorte qu'in fine, seule la troisième objection prête à réflexion et invite à un véritable débat politique entre les différentes manières de scinder les banques évoquées dans la section II plus haut. Nous proposons une façon simple de résoudre cet arbitrage en maintenant la scission stricte du GSA (renforcé).

Qu'adviendrait-il si l'on faisait un vrai GSA ? Trois scénarios du pire...

Séparation bancaire (5) – L’insuffisance du projet de loi Moscovici.
De : Alain Grandjean

Catégories :
moscovici_reforme_bancaire
7 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (4)] Venons-en au projet de loi français.

1  La filialisation.

Le projet de loi actuel demande à chaque banque mixte de cantonner dans une filiale un certain nombre d'activités (sur lesquelles nous allons revenir derechef). Il se rapproche par conséquent de l'option Vickers en ceci qu'il tolère que deux banques de nature différente (l'une commerciale, l'autre, de marché) soient réunis dans une entité juridique unique. Pour les mêmes raisons qu'à propos de la réforme Vickers, la filialisation échoue donc à régler les problèmes 2) à 5) que nous avons mis en évidence dans un

Séparation bancaire (4) – Des différentes manières de scinder les banques.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Glass-steagall-act
5 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (3)] A notre connaissance, il existe à ce jour 4 grandes options pour scinder les banques. Seule la dernière permet véritablement de répondre aux quatre dangers énoncés dans le post précédent.

La Règle Volcker (défendue par l’ancien secrétaire au Trésor américain Paul Volcker) est en voie d’adoption aux Etats-Unis. Elle interdit aux banques de spéculer pour compte propre (proprietary trading) tout en les autorisant à utiliser les dépôts pour prêter à ceux qui spéculent (hedge funds...). Elle place donc la "cloison" entre les opérations de proprietary trading et les autres. Sa force est de reposer sur une interdiction pure et simple. Sa faiblesse est qu'en pratique l'identification des opérations pour compte propre est extrêmement malaisée et sujette à...

journal

Bibliothèque et papiers de référence