L’équilibre marchand, aveugle à certaines externalités, n’est pas forcément optimal d’un point de vue environnemental ou social. La recherche de l’optimum se déroulant dans le cadre strict des échanges marchands, certains effets qui ne sont pas affectés d’une valeur, sont complètement écartés de la recherche d’efficacité alors même qu’ils sont susceptibles d’affecter l’utilité des agents économiques… Lire la suite sur Wikipédia.

Les « vrais » coûts de l’énergie
De : Alain Grandjean

Hachepe press cartoons
14 Nov 2017

La lutte contre le changement climatique et la révolution énergétique qu’elle suppose vers des énergies bas-carbone, sont souvent présentées comme trop coûteuses. Le paradoxe est immense : nous savons que les conditions de vie sur la planète deviennent insupportables (c’est-à-dire en un sens bien trop coûteuses) pour beaucoup d’entre nous, et pourtant nous trouvons trop couteux (dans un autre sens) de ne pas continuer à alimenter le chaudron climatique.  Même si Nicholas Stern dans son rapport de 2006 a « démontré » que le coût de l’inaction était supérieur au coût de l’action, le doute est toujours dans les esprits. Le charbon (la source d’énergie la plus carbonée) n’est-il pas moins coûteux que les sources concurrentes ? S’en passer, une des mesures décisives pour gagner la bataille climatique, est considéré par beaucoup comme très...

Le rapport de la mission Canfin-Grandjean-Mestrallet vient d’être remis à Ségolène Royal
De : Alain Grandjean

mestrallet-grandjean-canfin
11 Juil 2016

Ce rapport vise à faire avancer la mise en place de prix du carbone au niveau international, européen et national, avec une priorité à la  dimension européenne et tout particulièrement à la réforme du marché européen de quotas de CO2.

Il permet au lecteur de se faire une idée assez claire et précise des enjeux et des difficultés liées à la « tarification du carbone ». Je ne vais donc pas ici le paraphraser, et suggère au lecteur pressé de lire son résumé exécutif  et au lecteur qui veut rentrer dans les arcanes de cette « ténébreuse affaire » de lire le rapport complet, fruit d’un gros travail mais qui n’est pas si long que cela !

Je vais plutôt faire ici quelques remarques qui me sont venues lors de ce travail.

1 Un bon accord "théorique", mais de nombreux désaccords...

Quand les machines (vraiment) domestiquées libèreront l’homme
De : Alain Grandjean

"Ce gars-là peut tous vous remplacer, vous êtes congédiés !"
26 Avr 2016

L’homme va-t-il devenir inutile ?[1] Les prouesses de l’intelligence artificielle, le déferlement des robots[2] dans les usines, mais aussi la baisse de la croissance et la perspective d’une « stagnation séculaire[3] » relancent un vieux débat[4]. La machine va-t-elle remplacer l’homme ?

Une étude[5] universitaire parue en 2013 indique que la moitié des emplois actuels peuvent être informatisés (voir graphique ci-dessous). Si cela se confirmait, alors qu’il y a déjà en France plus de 5 millions de personnes au chômage (catégories A à D) et 12 millions en situation d’emploi inadéquat [6],  comment allons-nous faire face...

Signal-prix carbone et négociations climat : points de repère
De : Alain Grandjean

taxe-carbone-reperes
18 Fév 2016

La perspective de la COP21 a suscité de nombreux débats sur la manière d’installer un ou des prix du carbone dans l’économie mondiale. Dans les années à venir, il est à souhaiter que de plus en plus de pays passent à l’acte. Il reste à savoir comment, au vu des débats mentionnés et des nombreuses expériences lancées. Cette note a pour but de proposer une doctrine  de référence et des options.  Elle vise également à faciliter l’avancement des trois chantiers ouverts du côté français :

    -    celui de la hausse de la contribution carbone en France, en profitant de la baisse du prix du pétrole ;

    -    celui de la réforme de la directive EUETS (les quotas européens) en cours, qui permettrait d’améliorer l’efficacité de ce marché ; (Voir également la note du think tank The Shift...

Carney, Villeroy de Galhau, Turner : le risque climatique au coeur de la finance
De : Alain Grandjean

Les externalités dans le calcul de la valeur ?
11 Nov 2015

[Edit 06/01/16] Voir cette conférence de Carbone 4 à la Galerie des Solution de la COP21 qui revient sur toutes ces thématiques avec des acteurs de premier plan : 

[Edit 05/01/16] Voir aussi le dernier livre de l'ancien président de l'autorité de régulation financière anglais, Lord Adair Turner "Between debt and the devil" ainsi que cette exhortation au monde de la finance dans le cadre des préparations de la COP21 : 

[Edit 01/12/15] Un plan d'action plus précis vient d'être donné par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la banque de France dans l'article "Le gouverneur de la Banque de France "déterminé" à donner un cadre public au risque climat...

La venue de Steve Keen à Paris à l’occasion de la sortie de son livre : l’imposture économique(1)
De : Alain Grandjean

steevekeen-impostureeconomique
23 Sep 2014

Voici quelques précisions sur le calendrier du début du mois d'octobre concernant la sortie du livre exceptionnel de Steve Keen :

Sortie du livre : le 9 octobre.  

- Mercredi 8 octobre : soirée de lancement du livre à 19h30 au Centre Sèvres (facultés jésuites de Paris), 35 bis rue de Sèvres 75006 (métro Sèvres-Babylone). Débat Keen-Giraud. titre de la soirée : "L'imposture économique".

- Vendredi 10 octobre : conférence (en anglais) de Steve K. de 19h à 21h30 à la Maison des Sciences Economiques, 106 bd de l'Hôpital 75013 (métro Campo-Formio). [Aurélien va nous préciser la salle.]  titre de la soirée : "DebunkingEconomics".

 - Samedi 11 Octobre à 18h : Table ronde « Les rebelles de la théorie économique » avec Steve Keen, G. Giraud, JM Daniel  et X. Ragot (à...

Arrêter la dérive climatique détruira du capital financier Savons-nous vraiment faire nos comptes ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
iledepaque-lecons
12 Mai 2013

Nous avons vu dans ce post  que les réserves prouvées d’énergie fossile sont environ 4 fois supérieures à notre «  budget carbone » d’ici 2050, si nous voulons rester en-dessous d’une hausse de 2 degrés. Dès lors 80 % de ces réserves prouvées ne valeraient rien puisqu’elles ne pourraient être exploitées.

Une étude récente de  l’ONG Carbon Tracker détaille cela. Elle  précise les chiffres en fonction des hypothèses d’augmentation de température et des échéances (2050 et 2100). Elle étudie la répartition des réserves entre acteurs privés et Etats (qui en détiennent la majorité). Elle s’intéresse aussi au flux de capitaux engagés...

Présentation du livre « Les Etats et le Carbone »
De : Alain Grandjean

Catégories :
les-etats-et-le-carbone-couverture
24 Nov 2009

Voici une courte vidéo (2mn) de présentation de notre dernier livre "Les Etats et le carbone". Extraits : 

"Les contraintes climat et énergie vont obliger les Etats à reprendre en main des leviers de politique économique qu'ils avaient oublié de puis plus de trente ans avec la libéralisation de l'économie"

"Il faut que les Etats investissent fortement pour changer les modèles de production et de consommation de nos pays"

"A quelques jours de Copenhague, où va se négocier l'accord le plus important du début du XXIème siècle sur le climat, la question de savoir quels sont les bons outils pour gérer le climat au niveau mondial est d'actualité"

 

Qu’est-ce qu’un coût ? : Application au changement climatique
De : Alain Grandjean

Catégories :
Simulation de la radioactivité déversée par la catastrophe de Fukushima
17 Nov 2009

La notion de coût, au cœur du raisonnement économique (l’économie est parfois définie comme l’art d’atteindre des objectifs au moindre coût) est employée en permanence dans la vie courante. Pourtant, sa signification est beaucoup moins évidente qu’il n’y paraît. Ce d’autant que le mot coût est souvent affublé d’adjectif ou de complément d’objet : « coût direct, complet, moyen, marginal, social, économique, coût d’abattement »…et parfois des deux « coût marginal d’abattement »…Dans le même champ sémantique, la notion de valeur pose les mêmes questions.

Cette note vise à (re)préciser ces notions, ce qui est évidemment indispensable pour savoir de quoi on parle quand on vise à minimiser les coûts de la réduction des émissions de GES. Cette clarification se fera sous un postulat dit de « soutenabilité forte » selon lequel il...

La destruction de l’environnement est une aberration économique
De : Alain Grandjean

pavan-sukhdev
14 Nov 2009

Les résultats d'une étude commandée par l'Union européenne et soutenue par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) sont sans appel : l'érosion de la biodiversité représente un coût évalué entre 1.350 et 3.100 milliards d'euros par an.

C'est une étude essentielle. Pavan Sukhdev (voir vidéo ci-dessous) est responsable du TEEB (The Economics of Ecosystems & Biodiversity). Il exprime l'impératif économique de la préservation de la nature.

Investir quelque 45 milliards de dollars par an dans le développement des zones protégées sur terre et en mer permettrait d'assurer des bénéfices de l'ordre de 4 à 5.000 milliards de dollars par an après quelques dizaines d'années. Et dépenser des milliards pour protéger la diversité de la vie animale et végétale permettrait un...

journal

Bibliothèque et papiers de référence