Face au risque d’effondrement (2/2) : les actions prioritaires
De : Alain Grandjean

Chroniques de l'Anthropocène
20 Sep 2018

La perspective de l’effondrement de notre civilisation peut être écrasante, conduire au déni, alors que nous avons, au contraire, besoin de rester mobilisés  pour accompagner la transformation inéluctable qui s’annonce. Tout en restant lucide, il est important de ne pas baisser les bras et c’est pourquoi j’ai essayé de montrer dans un premier post que nous avons de nombreuses raisons de croire en l’avenir et qu’un enjeu essentiel consiste à changer de référentiel : voir la crise majeure actuelle comme un processus de transformation, de métamorphose. Je vais essayer ici de dégager quelques pistes d’actions prioritaires pour adresser un enjeu central : la construction d’un nouveau modèle économique.

Construire un plan d’action ambitieux demande de regarder la situation d’assez loin

Face au risque d’effondrement (1/2) : rester lucide mais avancer !
De : Alain Grandjean

Carolalune
17 Sep 2018

Malgré une prise de conscience croissante des risques qu’encoure l’humanité, force est de constater que les mesures vraiment nécessaires pour éviter la catastrophe sont sans cesse repoussées. Cela tient certes à l’ampleur du changement à mettre en oeuvre mais aussi sans doute à l’échec du « catastrophisme écologique », à une forme de « fatigue de l’apocalypse ». S’il est important d’être lucide sur l’état de notre planète et sur l’impact de nos activités, il est, selon moi, indispensable de garder espoir en rappelant que des solutions existent,  en mettant en avant ce qui marche et en focalisant l’attention de tous sur ces solutions, plutôt que de rester « fasciné » par la catastrophe. C’est tout l’objet de ce post et du...

« L’entre-aide, l’autre loi de la jungle » à lire absolument pour bien démarrer l’année
De : Alain Grandjean

Couverture du livre L'entraide - l'autre loi de la jungle
4 Jan 2018

Alors qu’il a annoncé l’effondrement[1] de notre civilisation avec son coauteur  Raphaël Stevens, Pablo Servigne nous offre ici, avec Gauthier Chapelle, un parcours plus rafraichissant et passionnant. Le titre "L’entre-aide, l’autre loi de la jungle"[2] dit tout ou presque : oui la nature n’est pas qu’un immense champ de bataille où seuls les plus forts survivent. Elle est également habitée par une loi universelle de coopération, les auteurs choisissant le terme entre-aide[3] à la suite de Pierre Kropotkine, premier auteur à avoir théorisé l’importance de ces mécanismes à une époque où l’interprétation dominante de la théorie de Darwin faisait de la compétition pour l'existence et la survie des plus aptes les principes majeurs de l'évolution. L’intérêt indéniable de l’ouvrage écrit...

Le capitalisme est-il responsable… de la destruction de la biosphère et de l’explosion des inégalités ?
De : Alain Grandjean

Crédit : Plantu
14 Sep 2017

L’anthropocène (1) est le nom proposé par des scientifiques à la suite du prix Nobel Paul Crutzen pour désigner la nouvelle époque géologique dans laquelle nous sommes entrés. Elle se caractérise par l’impact de plus en plus déterminant des activités humaines sur les grands équilibres de la biosphère et une pression considérable sur les ressources naturelles.
Si le diagnostic (de pression anthropique sur la planète) est l’objet d’un large consensus scientifique comme nous allons le voir, le terme « anthropocène » fait débat car il pourrait cautionner l’idée que cette pression est liée exclusivement à la nature humaine ; certains chercheurs préfèrent d'autres appellations plus ciblées telles que « Occidentalocène », « Capitalocène », ou « Industrialocène ».
Nous allons ici tenter de montrer que le...

Lancement du projet « Pacte mondial pour l’environnement »
De : Marion Cohen

Image issue du site du Club des juristes
12 Juin 2017

Le 24 juin prochain, Laurent Fabius, accompagné d’une brochette de personnalités du monde entier, lance le projet de pacte dont il a confié en novembre 2016 la rédaction à Yan Aguila et une équipe de juriste internationaux de haut niveau. Rappelons ce que disait Laurent Fabius : « Il existe déjà deux pactes internationaux adoptés en 1966 par l’ONU : l’un sur les droits civils et politiques, l’autre sur les droits économiques, sociaux et culturels. Il manque un pacte dans le domaine environnemental, un traité reconnaissant un certain nombre de droits : droit à un environnement sain, droit à l’information sur le climat, obligation de prévention, participation du public, droit à réparation s’il y a des dommages… Tout citoyen...

 
Tags :   COP21

Vers un pacte mondial pour l’environnement ?
De : Alain Grandjean

*Nous devons sauver la planète mais sans perturber le système qui la détruit...des idées ?
7 Nov 2016

Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel   vient d’annoncer dans le JDD du 6 novembre son intention de « dès l'an prochain promouvoir l'idée d'un pacte mondial pour l'environnement ». Que serait ce pacte? Voici sa réponse dans le JDD :

« Il existe déjà deux pactes internationaux adoptés en 1966 par l'ONU : l'un sur les droits civils et politiques, l'autre sur les droits économiques, sociaux et culturels. Il manque un pacte dans le domaine environnemental, un traité reconnaissant un certain nombre de droits : droit à un environnement sain, droit à l'information sur le climat, obligation de prévention, participation du public, droit à réparation s'il y a des dommages… Tout citoyen pourrait faire valoir ces principes si nécessaire en...

Laudato si : une encyclique révolutionnaire
De : Alain Grandjean

laudato
17 Août 2015

Manifeste pour une écologie intégrale, la magnifique encyclique « Laudato si’1 »  du pape François fera certainement date. C’est un appel poignant – la référence à François d’Assise n’étant pas théorique - à la sauvegarde de la « maison commune », «  notre terre opprimée et dévastée », qui reconnaît la responsabilité de l’homme dans le changement climatique et la crise écologique.

Elle s’exprime de manière universelle (Lire par exemple les louanges de Fabrice Nicolino peu soupçonnable de complaisance avec l’Eglise catholique, qui qualifie cette encyclique de miraculeuse). Elle utilise tous les registres accessibles à l’âme humaine : le spirituel,...

Pour une sixième République écologique
De : Alain Grandjean

RTS - L'auteur, Dominique Bourg
29 Oct 2011

Dominique Bourg et ses co-auteurs nous livrent un ouvrage remarquable. Pas long (moins de 200 pages) agréable à lire, solide et innovant. En voici le propos en quelques mots :

Une analyse lumineuse des contradictions entre notre système démocratique et les défis écologiques vitaux auxquels nous sommes confrontés, et la proposition d’une architecture d’ensembles et des propositions concrètes pour faire place à une sixième république où :

  • Le président a une fonction et des moyens pour incarner le long terme
  • Une troisième chambre , une assemblée du long terme, a un pouvoir d’initiative et de véto pour ce qui ressort de son champ de compétence
  • Un collège du futur composé pour moitié d’experts et pour moitié de citoyens travaille pour éclairer solidement et démocratiquement les enjeux de...

L’âge de l’empathie
De : Alain Grandjean

IBT - L'auteur, Frans de Waal
8 Avr 2011

Frans de Waal1 était spécialiste de l’agression animale quand il a vu mourir son chimpanzé préféré Luit, des suites de luttes de pouvoir. Il se consacra alors à l’étude de la résolution des conflits et de la coopération chez les primates.

Son dernier livre montre combien le « darwinisme social » qui fait de l’intérêt et de la cupidité un moteur naturel de l’homme est biologiquement infondé. De nombreux animaux sont prêts à prendre soin les uns des autres, à s’entraider et, dans certains cas, à se mobiliser pour sauver la vie de leur congénère. La nature n’est pas soumise à la loi de la jungle. (Voir aussi le film de Alain Tixier : Bonobos)

Ce que nous apprennent les fauvettes qui s’adaptent au changement climatique
De : Alain Grandjean

fauvette
27 Jan 2011

Les fauvettes1migratrices issues d’Europe centrale migrent à l’automne au-delà de la Méditerranée pour y passer l’hiver et revenir en Europe en avril. Du fait du changement climatique ce voyage long de quelques milliers de kilomètres se transforme aujourd’hui en catastrophe : lorsqu’elles rentrent, les arbres ont déjà leurs feuilles, les chrysalides sont devenues papillons et la famine les guette.

Certaines d’entre elles ont eu l’idée de partir vers les Iles britanniques. Un climat à l’arrivée maintenant suffisamment clément. Un voyage beaucoup moins long : quand revient l’heure de la nidation elles sont plus rapidement de retour sur leurs terres. Le mouvement vers ce nouveau parcours ne cesse de s’amplifier chez les fauvettes. C’est la dernière mode.

...

journal

Bibliothèque et papiers de référence