Home
»
Tag : changement climatique
ic_flame

changement climatique

Climat et démographie : les pauvres sont-ils responsables du changement climatique ?
De : Alain Grandjean

exponential-growth
11 Juin 2012

La pression anthropique sur la planète  est évidemment fonction de la démographie de notre espèce. Nous étions moins de 10 millions au début de la sédentarisation il y a une dizaine de milliers d’années . Nous sommes 7 milliards et filons vers les 8,5 à 9,5  en 2050.

La maîtrise  de la démographie semble donc clairement la priorité des actions pour réduire cette pression.

Améliorer cette maîtrise s’impose, pour des raisons  humaines sociales et d’environnement  dans les régions où ce n’est pas le cas. Les plus pauvres sont les victimes du changement climatique et plus généralement des crises environnementales et de la pression sur les ressources. Mais il ne faut rien attendre de significatif de cette maîtrise  pour limiter la dérive  climatique dans les décennies qui viennent.
D’une part, la démographie humaine est un...

L’équation climat-énergie après la catastrophe nucléaire de Fukushima
De : Alain Grandjean

fukushima_radiations
29 Mar 2011

La catastrophe nucléaire de Fukushima repose la question de la place du nucléaire dans les politiques énergétiques du monde entier. Elle va sérieusement compliquer la résolution de l’équation climat-énergie, qui ressemblait déjà à la quadrature du cercle.

Elle pourrait cependant contribuer à un sursaut nécessaire aujourd’hui à une humanité qui fonce tous feux éteints vers l’abime. A la condition qu’elle soit intégrée dans une vision globale de notre rapport au monde.

La nécessaire refonte de l’organisation énergétique européenne et française

Nous ne savons pas encore l’ampleur de la catastrophe, qui semble d’ores et déjà plus grave que celle de Three Miles Island. Mais le simple fait que ces installations soient faites dans un pays de très haut niveau de technicité et qui avait une conscience claire et...

L’académie des sciences va-t-elle permettre de clore les faux débats et de rouvrir la porte aux vraies questions ?
De : Alain Grandjean

L'institut de France héberge l'académie des sciences
1 Nov 2010

Le rapport de l’académie des sciences, piloté par Jean-Loup Puget, délégué de la section Sciences de l’univers, tranche sans ambigüité dans le débat initié par Claude Allègre, avec l’aide, au plan scientifique de Vincent Courtillot et Jean-Louis le Mouël, également académiciens. Au plan scientifique, l’affaire était entendue de longue date1, mais ce rapport est bienvenu car il met en France un terme à un faux débat. On peut regretter qu’il ne fasse pas référence aux synthèses les plus récentes (Le rapport du Conseil Inter-Académique (IAC) sur les processus du GIEC et le rapport de la Royal Society sur l'état des connaissances scientifiques sur le changement climatique) et qu’il ne cite les...

Le climat sauvé par la pénurie des énergies fossiles ?
De : Alain Grandjean

credit: Grégory Tonon
2 Juil 2010

La dérive climatique est liée, comme on le sait, aux émissions de gaz à effet de serre (environ 50GTCO2 eq par an en ce moment) dont 60 % en gros sont dues à la combustion d’énergie fossile. A-t-on assez d’énergie fossile pour déstabiliser le climat ? La réponse est malheureusement très claire : on a beaucoup trop d’énergies fossiles.

Quelques chiffres simples permettent de le montrer. Dans un papier publié dans Nature en 2009[1] Meinshausen et al. évaluent à 1000 GTCO2 notre « budget cumulé d’émissions «sur la période 2000-2050 si nous voulons ne pas dépasser une augmentation de 2°C de la température moyenne planétaire, avec une probabilité de 75%. En 2008, nous avons déjà consommé le tiers de ce budget. Il nous en reste donc en gros 650 GTCO2. [precision 3 juil 2010 ] Une tonne de CO2 étant...

Financement du long terme (Billet invité : Nicolas Bouleau)
De : Alain Grandjean

nicolas-bouleau
30 Juin 2010

Le cours de Nicholas Stern au Collège de France "Gérer les changements climatiques, promouvoir la croissance, le développement et l’équité" a été clôturé les 7 et 8 juin derniers par une conférence internationale co-organisée par Roger Guesnerie focalisant la réflexion sur deux points cruciaux du changement climatique : l’économie du long terme et la promotion de l’innovation.

Cette initiative heureuse était le débouché naturel et attendu de l’enseignement de Nicholas Stern où celui-ci avait présenté une vision panoramique et pragmatique de ces problèmes dans leur configuration physique, économique et politique. Ces leçons, au nombre de six, n’ont pas fait appel à des modèles économiques sophistiqués où les phénomènes sociaux sont "expliqués" par des boîtes noires mathématiques. Il s’agissait au contraire d’une présentation...

Le jeu des 7 erreurs, suite
De : Alain Grandjean

scienceaucarre-blogsylvestrehuet
7 Avr 2010

Sylvestre Huet gagne la bouteille
Suite au jeu des 7 erreurs sur ce blog où je me proposais d'offrir une bouteille de champagne à qui identifierait le plus d'erreurs de Claude Allègre dans son dernier livre, Sylvestre Huet a bien gagné la bouteille de champagne (que nous avons bue  hier soir)  par le gros travail analytique qu'il a produit et dont il a communiqué les résultats au sein de son journal et sur son blog.

L'imposteur c'est ...
A cette occasion, il nous a annoncé la sortie de son livre, le 21 avril chez Stock: "L'imposteur c'est lui, réponse à Claude Allègre", qu'il est utile de faire connaître dès maintenant.
Ce livre fera le point...

L’abandon de la taxe carbone, une triple erreur
De : Alain Grandjean

chat-renoncement
29 Mar 2010

L’annonce de la taxe carbone au lendemain des régionales ne laisse pas de doute à l’interprétation : il s ‘agit bien d’une décision politique1 qui vise à tenter de rassembler la majorité en supprimant un foyer de discorde.

Une erreur politique

Pour autant, c’est une erreur au plan politique: notre pays n’a jamais eu autant besoin de direction et de sens. Une volte-face de plus est l’aveu d’un manque de vision. D’autant quand elle est annoncée par le premier ministre puis par le président de la République dans des discours ne faisant pas la moindre allusion à la nécessité de tenir compte des enjeux écologiques et énergétiques ni du développement durable, alors que le numéro 2 du gouvernement, ministre d’Etat, est toujours le ministre de...

Le climat sacrifié sur l’autel politicien ?
De : Alain Grandjean

-
24 Mar 2010

Le premier ministre vient d’annoncer l’abandon, après les régionales, du projet de taxe carbone que le président de la république avait lancé après les européennes. Le poids politique de l’écologie est interprété de manière différente après ces deux élections : le président de la République a compris après les européennes qu’il fallait prendre au sérieux les enjeux climatiques. Se dit-il maintenant que cela ne lui rapporte rien au plan strictement électoral ? François Fillon tente de faire de la taxe carbone un bouc émissaire pour ressouder la majorité après la défaite cuisante qu’elle vient de subir. Gageons que ce pari ne réussira pas en 2012…

Quoiqu’il en soit ces calculs ne sont pas dignes d’un président de la République au moment où l’humanité est confrontée à des risques extrêmes et doit...

Peut-on faire confiance aux modèles climatiques ?
De : Alain Grandjean

devise-shadock
23 Mar 2010

L’ ampleur de la crise financière et économique, totalement imprévue quelques mois avant par les économistes, l’incapacité de la météo à prévoir le temps qu’il fera à plus d’une semaine et les critiques des climato-sceptiques font douter des modèles climatiques.

Comment pourraient-ils, eux, nous apporter une information sur ce qui va se passer dans plusieurs décennies ?

Tout d’abord la physique (qui sert de base aux modèles climatiques) ce n’est pas de l’économie ni de la finance. Les modèles économiques ne peuvent prétendre à faire la moindre prévision même à relativement court terme pour au moins trois raisons :

  • il n’y a pas de lois économiques comme il y a des lois physiques
  • les phénomènes économiques...

Vous avez dit sensibilité climatique ?
De : Alain Grandjean

docteur-folamour-1964-02-g
20 Mar 2010

L’une des quelques réelles sources de difficultés de compréhension du changement climatique en cours tient au mélange de conclusions présentées comme solidement établies et d’incertitudes apparemment encore très fortes. Plus précisément elle tient au fait que la sensibilité climatique des modèles reste dans une fourchette toujours aussi large, malgré la complexification croissante des dits modèles. L’incertitude scientifique reste forte alors qu’on intègre de plus en plus de phénomènes. La tentation est forte d’en déduire que les climatologues n’y comprennent rien. Nous allons voir que c’est exactement le contraire qu’il faut en déduire au plan logique.

La sensibilité climatique d’un modèle c’est sa réponse en température à un doublement de la concentration en CO21 . En...

journal

Bibliothèque et papiers de référence