Crise écologique : notre cerveau n’est pas programmé pour se la représenter !
De : Billet invité

.
13 Oct 2017

La petite histoire suivante montre à quel point le cerveau humain peine à entrevoir la spécificité de la croissance exponentielle. Le Grand Vizir Sissa ben Dahir, inventeur supposé du jeu d’échec, aurait répondu au roi indien Shirham qui lui demandait quelle récompense il souhaitait, : « Majesté, je serais heureux si vous m'offriez un grain de blé que je placerais sur la première case de l'échiquier, deux grains sur la deuxième case, quatre grains sur la troisième, huit grains sur la quatrième, et autant de grains de blé qu’il serait possible de poser en couvrant  ainsi de suite les soixante-quatre cases ».  Le roi a du sûrement penser :  « 1, 2, 4, 8, 16, 32… » , imaginant dans sa tête les 6 premières cases… Il répondit à son vizir inventeur «  Pas de problème ! Et c'est tout ce que tu souhaites Sissa, espèce d'idiot ? ».
Le roi...

Guerres de l’anthropocene : l’armée américaine s’adapte à la « longue urgence »
De : Billet invité

Creative commons
29 Mar 2016

 

Nous avons le grand plaisir d’accueillir un billet de Jean-Michel Valantin, docteur et chercheur en géostratégie, spécialiste notamment des liens entre sécurité et environnement dont les analyses très documentées nous font comprendre que l’anthropocène change fondamentalement la donne en matière de stratégie militaire.  

Alain Grandjean

     Aux Etats-Unis, l’Etat-major interarmées et les plus hauts responsables de l’US Army, de l’US Navy, des marines, de l’Air Force identifient le changement climatique comme un « threat multiplyer », un « multiplicateur » et un « amplificateur » de menaces.

Les casernes de l’US Army entrent massivement en démarche de développement durable, en se couvrant de panneaux photovoltaïques, en...

Climat : 2015, l’année d’un tournant et d’un accord historiques
De : Alain Grandjean

celebration-cop21-illustration
13 Déc 2015

La COP21 et tous les travaux qu’elle a entraînés, tant dans sa préparation que dans celle des événements qui l’ont précédés et entourés, marqueront notre histoire collective. L ‘accord de Paris [1] accepté le 10 décembre 2015 au consensus entre 195 pays – un véritable tour de force diplomatique, voire un miracle – en est le point d’orgue. Même s’il est, en tant que tel, insuffisant pour endiguer la dérive climatique, il est indéniablement une base de départ pour une transformation accélérée de nos économies vers un monde bas-carbone.

N.B. Suite à plusieurs messages, j'ai corrigé plusieurs coquilles ou inexactitudes de la première version postée dimanche 13 décembre à 20H00. Merci à ces  lecteurs vigilants et à tous ceux qui trouveraient  d'autres...

Discours du pape à Santa-Cruz
De : Alain Grandjean

pape_francois_img
14 Juil 2015

Voici le discours assez inouï, prononcé hier par François, à Santa Cruz de la Sierra, en Bolivie. Comme le dit Gaël Giraud, Il fait  écho à la déclaration du G77 des pays en développement de juin 2014, qui appelait à un "ordre mondial du "buen vivir". Mais François prend la peine de préciser d'entrée de jeu que ce qu'il a à dire (e.g., "la maximisation du profit, c'est le crotin du diable", en écho à Saint François) concerne tous les pays de la planète.

 

Le changement climatique : points de repère
De : Alain Grandjean

transition-changement-climatique
5 Jan 2015

Ce petit texte vise à donner les points de repère qui me semblent essentiels à tous ceux qui  s’interrogent de bonne foi sur l’origine des informations qui permettent de fonder un diagnostic solide sur le changement climatique et ses causes.  Merci à ceux qui repéreraient une erreur ou une omission significative, cette note n’ayant en aucun cas pour vocation d’être exhaustive mais juste de constituer un socle de départ. C’est ici sa deuxième version. Merci à François-Marie Bréon (chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement) pour ses remarques et suggestions relatives à la première version.

1) Un diagnostic qui repose sur des bases et des sources solides

La physique de l’effet de serre est bien connue depuis les travaux précurseurs de Joseph Fourier en 1824. Il s’agit principalement de l’application des...

Une étude intéressante sur le capital perdu
De : Alain Grandjean

carbon-tracker-2013-unburnable-carbon
11 Mai 2013
60% à 80% des réserves de combustibles fossiles cotées sur les marchés financiers sont "imbrûlables" car incompatibles avec l'objectif de lutte contre l'effet de serre. Extraits de cette recension :

"L'association CarbonTracker a sorti une étude (et une carte interactive) du risque pesant sur la capitalisation fossile des places financières du monde, qui peuvent perdre les milliers de milliards investis en recherche pour des énergies fossiles qui ne pourront pas être brûlées en cas d'accord sur le climat.

Le rapport montre bien, s'il était encore besoin, les enjeux financiers gigantesques et l'intérêt des lobbies à contrer les politiques publiques de lutte contre le changement climatique, se persuadant, ou essayant de faire croire, qu'il n'y a pas de limite aux émissions de CO2.

...

Climat et démographie : les pauvres sont-ils responsables du changement climatique ?
De : Alain Grandjean

exponential-growth
11 Juin 2012

La pression anthropique sur la planète  est évidemment fonction de la démographie de notre espèce. Nous étions moins de 10 millions au début de la sédentarisation il y a une dizaine de milliers d’années . Nous sommes 7 milliards et filons vers les 8,5 à 9,5  en 2050.

La maîtrise  de la démographie semble donc clairement la priorité des actions pour réduire cette pression.

Améliorer cette maîtrise s’impose, pour des raisons  humaines sociales et d’environnement  dans les régions où ce n’est pas le cas. Les plus pauvres sont les victimes du changement climatique et plus généralement des crises environnementales et de la pression sur les ressources. Mais il ne faut rien attendre de significatif de cette maîtrise  pour limiter la dérive  climatique dans les décennies qui viennent.
D’une part, la démographie humaine est un...

Vous avez dit sensibilité climatique ?
De : Alain Grandjean

docteur-folamour-1964-02-g
20 Mar 2010

L’une des quelques réelles sources de difficultés de compréhension du changement climatique en cours tient au mélange de conclusions présentées comme solidement établies et d’incertitudes apparemment encore très fortes. Plus précisément elle tient au fait que la sensibilité climatique des modèles reste dans une fourchette toujours aussi large, malgré la complexification croissante des dits modèles. L’incertitude scientifique reste forte alors qu’on intègre de plus en plus de phénomènes. La tentation est forte d’en déduire que les climatologues n’y comprennent rien. Nous allons voir que c’est exactement le contraire qu’il faut en déduire au plan logique.

La sensibilité climatique d’un modèle c’est sa réponse en température à un doublement de la concentration en CO21 . En...

journal

Bibliothèque et papiers de référence