Home
»
Tag : Transition énergétique
ic_flame

Transition énergétique

Miser (vraiment) sur la transition écologique
De : Alain Grandjean

miservraimentsurlatransition-couverture
10 Fév 2014

J'ai le plaisir de vous annoncer la naissance d'un livre sur la transition écologique rédigé par Hélène Le Téno et moi-même. 

Il sort le 13 mars en librairie et nous en ferons une  présentation  au public à l'occasion d'une table-ronde sur ce sujet, le 19 mars en fin de soirée. Vous serez les bienvenus (Edit 17 février : les détails pratiques ont été rendus disponibles. Voir cet article) (Edit 24  mars : la conférence-débat était bondée et très réussie. Les vidéos de cette conférence sont disponible, en ligne, sur le site de Carbone 4.
Ci-apres, les éléments vous permettant d'en savoir un peu plus sur cet opus, en attendant de vous voir à la soirée de lancement.

Bien cordialement.
Alain Grandjean

...

Transition énergétique : le gouvernement doit tracer un cap ambitieux et clair
De : Alain Grandjean

contribution-debat-transition
21 Juil 2013

[Article publié dans le Nouvel Observateur]

Le Débat National sur la Transition Énergétique se termine avec plus de 150 propositions d’actions, dont une dizaine ne font pas consensus. Certes, ce ne sont pas les moins importantes. Mais en déduire que ce débat est un échec, comme le titrent certains médias, est une contre-vérité, blessante pour tous ceux qui sont engagés ensemble pour réfléchir à l’avenir de la France.

Sur la forme, rappelons d'abord que la synthèse produite le 18 juillet a bien été signée par tous les acteurs (regroupés dans sept collèges), à l’exception du syndicat FO, qui avait pris cette décision de principe depuis fort longtemps (Voir l'article)....

Transition énergétique : le gouvernement sait-il où il va ?
De : Alain Grandjean

gouverner-cest-choisir-debat-national-transition-energetique
15 Juil 2013

Le débat sur la transition énergétique va se conclure le 18 juillet. Il en ressort[1] qu’il serait possible, techniquement économiquement et financièrement  de mettre le pays sur la voie d’un nouveau modèle  énergétique, reposant sur quatre piliers : 

  • une réduction de la consommation d’énergie de l’ordre de 2% par an, avec une priorité massive dans les bâtiments et le transport
  • une diversification du mix énergétique avec une montée en puissance progressive des énergies renouvelables (ER), dans le sillage de ce qui se passe au niveau mondial[2]
  • une plus grande implication des territoires dans la définition et la mise en œuvre de projets locaux
  • des dispositifs innovants de financement pour des opérations à rentabilité...

La transition énergétique est la clef de la sortie du marasme actuel
De : Alain Grandjean

le-montage-sft-societe-financement-transition-energetique
13 Mai 2013

L’Europe ne se sort pas de la crise dans laquelle elle est entrée suite à celle des subprimes américains en 2008. Même si le PIB n’est pas un indicateur pertinent du bien –être social il permet de visualiser les variations de l’activité économique et sa chute  dans la zone Euro.

Les réponses actuelles qui consistent à tenter de limiter les déficits publics plus ou moins rapidement répondent à deux exigences apparemment incontournables :

  • rassurer les « marchés financiers » et limiter les taux d’intérêt pour contenir le service de la dette,
  • retrouver une certaine crédibilité en montrant à nos partenaires allemands et  à la Commission Européenne que  nous sommes enfin capables de tenir des engagements.

L’aéroport Notre Dame des Landes Le jeu des 7 erreurs
De : Alain Grandjean

jeudes7erreurs
14 Nov 2012

[Billet inspiré par Jean Gadrey[1]] La France n’est pas l’Espagne et ses 50 aéroports, dont plusieurs fantômes, presque vides, comme celui de Castellon à côté de Valence et celui de Ciudad Real (à 160 km de Madrid) construit il y a à peine deux ans et qui va fermer. Pour autant faut-il s’obstiner, au nom d’arguments des années 60,  dans le projet de Notre Dame des Landes en remplacement de l’actuel aéroport de Nantes ? Et dépenser 750 millions d’euros (pour l’aéroport et ses dessertes)[2] quand on est aux abois et on cherche, million après million,  des rentrées fiscales par tous les moyens.

Comme cette opération consisterait (se elle se faisait, ce qui n’est pas inéluctable) en un transfert et non une création, elle  n’est pas le strict équivalent d’un autre aéroport...

L’austérité, c’est bon pour la Planète ?
De : Alain Grandjean

austerite-planete
3 Oct 2012

Le vote relatif à  l’adoption du TSCG[1] divise les écologistes et Europe Ecologie Les Verts. Si bien des questions se posent, je me limiterai à une seule. L’austérité, que fabriquent la politique européenne actuelle, et ce traité en particulier,  c’est apparemment bon pour la planète. Les émissions  de Gaz à effet de serre et plus généralement la pression anthropique sur la biosphère sont en gros proportionnelles au PIB. Ces émissions ont baissé pendant la crise financière de 2009, comme elles avaient baissé pendant la crise de 1929 et pendant la deuxième guerre mondiale.

Investir pour devenir sobres

On pourrait se dire, en dehors de toute considération sociale, que c’est pendant les crises économiques...

Le capital contre la transition énergétique ?
De : Alain Grandjean

industrie-energie-multinationales
25 Juin 2012

Qu’est-ce que la transition énergétique ? C’est le passage d’un monde qui consomme toujours plus d’énergie très majoritairement carbonée (charbon, pétrole, gaz) à un monde qui consomme moins d’énergie et des énergies décarbonées (renouvelables et, pour ceux qui l’assument, nucléaire).

Pour que  cette transition se fasse il va falloir baisser le coût du capital comme nous allons le voir maintenant, dans le cas illustratif de l’électricité.

Le coût principal des énergies fossiles est aujourd’hui celui du combustible. Comme la nature nous offre autant les rayons du soleil que le pétrole sous terre, ce coût c’est essentiellement la « rente » des propriétaires de ces combustibles. 

Le petit tableau suivant montre la décomposition des coûts du MWh électrique en France pour diverses sortes...

La croissance verte : oxymore ou voie royale vers l’avenir radieux de l’humanité ?
De : Alain Grandjean

breve13926a
8 Juin 2012

Voici le temps des anniversaires : 40 ans pour le rapport Meadows au club de Rome sur les limites à la croissance[1], 35 ans pour le rapport Bruntland (notre avenir  à tous) qui lançait le concept de développement durable, 20 ans pour le sommet de Rio.
C’est le moment de faire un point sur les avancées dans le domaine de l’économie verte. Au plan théorique, les débats entre experts, économistes, journalistes et blogueurs font rage.

Certains, comme Dennis Meadows, affirment que développement durable ou croissance verte sont des oxymores. La croissance ne peut que buter sur les limites d’un monde fini. Elle ne peut être verte ni durable ; la décroissance nous sera imposée de gré ou de force. La croissance verte n’est donc qu’un simple habillage du « business as usual » : le green serait pour les entreprises...

Les conditions de la croissance verte
De : Alain Grandjean

alaingrandjean-jeco
7 Fév 2011

Cet article a été publié dans la revue des annales des Mines de Janvier 2011, dans la série Responsabilité & Environnement ; numéro titré "Une croissance verte ?". Pour lire l'article en plein écran, cliquez sur le bouton "fullscreen" du cadre ci-dessous.

"La «croissance verte» : un oxymore de plus? Ce serait le cas, si elle était limitée à (ou confondue avec) la croissance du « green business », conçu comme «Le» relais de croissance suivant celui des nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication et des énergies renouvelables. Il ne s’agirait alors que d’un nouvel avatar d’un modèle condamné, que cela nous plaise ou non. La croissance exponentielle des flux matériels, verts ou pas, bute en effet sur la finitude du monde ..."

En quoi les gaz non-conventionnels changent les donnes énergétique et climatique ?
De : Alain Grandjean

gaz-de-shiste-texas
11 Nov 2010

Le petit monde de l’énergie est en effervescence depuis que les américains exploitent de manière substantielle, et imprévue il y a moins de 10 ans, les « shale gaz ». Il s’agit de gaz (le méthane) contenus dans des roches que de nouvelles techniques de fracturation permettent d’exploiter et de produire de manière économiquement rentable.

A côté des shales gaz d’autres sources de gaz non conventionnels1 (« tight gaz » ou « coal-bed methane ») se développent. Ce nouvel eldorado a déjà plusieurs conséquences concrètes : les américains réduisent leurs importations de gaz (et envisagent sérieusement de devenir exportateurs de gaz liquéfié), son prix se stabilise et se décorrèle du prix du pétrole. Le gaz non conventionnel représente aujourd’hui 50% de la consommation américaine de...

journal

Bibliothèque et papiers de référence