Remise du rapport Canfin-Grandjean à François Hollande le jeudi 18 Juin

15 juin 2015 - Posté par Alain Grandjean - ( 3 ) Commentaires

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0
canfin-grandjean

Ce rapport présente les conclusions de la Commission Canfin-Grandjean lancée début mars 2015 et propose au Président de la République française des pistes d’actions possible pour mobiliser davantage de financements publics et privés dans la lutte contre le changement climatique.

Le compte à rebours est lancé… Et vous, serez-vous acteur de la Conférence de Paris sur le climat ?

 

Lettre de Mission PR

Laisser un commentaire

3 Responses to “Remise du rapport Canfin-Grandjean à François Hollande le jeudi 18 Juin”

  1. Merci Alain Grandjean et Pascal CANFIN pour votre rapport qui, nous l’espérons, sera ponctué de nombreux engagements en faveur du Développement Durable.
    Pour l’une des concrétisation, nous avons conceptualisé « L’ESPACE » pour projet démonstrateur de la transition écologique et énergétique, une audacieuse alternative sociétale à la DUP de l’A9 antédiluvienne, mortifère et financièrement irresponsable.
    
    Notre alternative participe au développement environnemental, social et économique des territoires dans un esprit gagnant/gagnant intégrant écologie industrielle, préservation des ressources, investissement social, création de richesses, développement de technologies et services, création d’emplois là où la DUP de l’A9 fait l’impasse sur les préceptes cruciaux du Développement Durable, du SCoT, du PNACC ou du Grenelle Environnement entre autres, ce après 25 ans de réflexion…

    Il ‘était pourtant facile de ne pas se tromper…!
    « Il existe une possibilité déplaisante que les dépenses de relance plus « générique », qui ne sont pas orientées vers l’environnement, METTENT EN DANGER LA DURABILITE. Investir dans le construction de route, par exemple, peut être un moyen vaguement correct de protéger l’emploi et de stimuler l’activité économique.
    Mais cela ne générera pas de croissance verte. Au contraire, IL EST TOUT A FAIT POSSIBLE QUE DES DÉPENSES DE RELANCE COMPRENANT DES INVESTISSEMENTS DANS DES INFRASTRUCTURES A FORTE INTENSITÉ CARBONE NOUS EMPÊCHENT COMPLÉTEMENT D’ATTEINDRE PLUS TARD DES OBJECTIFS ENVIRONNEMENTAUX.
    Pour exemple, le plan de relance américain comprend 27 milliards $ à dépenser pour de nouvelles routes, ce montant rend dérisoire les sommes réservées aux véhicules sobres en carbone ou fonctionnant à l’hydrogène. » écrivait Tim Jackson

    Encore Tim Jackson et ce n’est pas le seul à propos de la crise financière et des impacts écologiques: « Parmi les motivations de ce travail de recherche, les répercussions matérielles et environnementales de la croissance ont figuré en première place. La crise économique peut sembler n’entretenir aucun lien avec elles, mais il n’en est rien.
    L’âge de l’irresponsabilité reflète un aveuglement de long terme quant aux limitations de notre monde matériel. Cet aveuglement se voit de façon aussi évidente dans notre incapacité à réguler les marchés financiers que dans notre incapacité à protéger les ressources naturelles et à restreindre les impacts écologiques.
    Nos dettes écologiques sont aussi instables que nos dettes financières. Aucune n’est dûment prise en compte dans la poursuite sans trêve de la croissance de la consommation. Afin de protéger la croissance économique, nous avons été disposés à admettre – et avons même recherché – l’accumulation de lourds passifs financiers et écologiques, croyant ceux-ci nécessaires pour assurer la sécurité et nous préserver de l’effondrement. Mais ce choix n’a jamais été soutenable à long terme. La crise financière nous a montré qu’il n’est même pas soutenable à court terme.»

    L’urgence impérieuse d’Un MORATOIRE DE LA DUP antédiluvienne de l’A9 s’impose dès lors pour une innovation environnementale et économique.

    L’ALTERNATIVE: L’entrepreneuriat des Artisans de « L’ESPACE », l’Innovation environnementale, sociétale et économique à la DUP antédiluvienne du dédoublement de l’A9:
    – Autonomie énergétique du territoire.
    – 151.000 T/an de rejet de CO2 évités.
    – Dépollution de l’air et de l’eau.
    – Réduction des nuisances sonores.
    – Des milliers de logements passifs et positifs.
    – Des milliers d’emplois et 4 fois plus induits.
    – Forte économie environnementale.
    – RÉDUCTION du déficit budgétaire.
    – Réduction 90% des coûts d’entretien.
    – Interactivité européenne de TOUS les secteurs de l’économie.
    – Pas d’impact foncier, ni expropriations, ni dévalorisation patrimoniale ou foncière.
    – 40 à 80 ha d’exploitation forestière au coeur de Montpellier Agglomération.
    – Préservation des biotopes.
    – Exploitations agricoles optimisées.
    – Traitement autonome des eaux usées.
    – Collecte et gestion des eaux pluviales.
    – RESPECTE le Code de l’Environnement Autorisation loi sur l’eau Articles
    L 214-1 à L 214-6

    « Il n’existe pas de crise énergétique, de famine ou de crise environnementale. Il existe seulement une crise de l’ignorance. » écrivait Richard Buckminster Fuller

    FAIRE MIEUX AVEC MOINS!
    https://plus.google.com/+EspaceEuropéenMontpellierL-ESPACE/photos/photo/6097871745638366946?pid=6097871745638366946&oid=104802928091689758582

  2. Merci pour l’info, le rapport est-il aussi disponible en ligne ?

journal

Bibliothèque et papiers de référence