Home
»
Aller plus loin
»
Citations utiles

Citations utiles

Posté par Alain Grandjean - ( 0 ) Commentaires

lechat-citation-parfait

[Cette page est mise à jour régulièrement]

Ci-après, un recueil de citations collectées au fil de nos lectures. Elles nous font réfléchir ou sourire, traitent d’économie ou de sagesse, mais seront toujours utiles…Florilège :

« Si vous m’avez compris c’est que je me suis mal exprimé »

Alan GREENSPAN

« Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire. Car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. « 

Henry FORD

« Si la méchanceté des hommes est un argument contre la liberté, elle en est un plus fort encore contre la puissance. Car le despotisme n’est autre chose que la liberté d’un seul ou de quelques-uns contre tous »

Benjamin CONSTANT

« L’humanité n’est pas sortie de l’âge de pierre parce qu’il n’y avait plus de pierres »

Ahmed Zaki YAMANI

Heureusement que la nature a mis en réserve, longtemps avant la formation de l’homme, d’immenses provisions de combustibles dans les mines de houille, comme si elle avait prévu que l’homme, une fois en possession de son domaine, détruirait plus de matières à brûler qu’elle n’en pourrait reproduire. Mais enfin ces dépôts, quoique riches, ont des limites. Nous creusons, nous minons, et tantôt une fois, tantôt une autre, nous atteignons le terme des filons. Nous en découvrirons d’autres que nous épuiserons à leur tour. Déjà nos voisins, dans les houillères de Newcastle, vont chercher jusque sous la mer les charbons de terre qui, voguant ensuite sur sa surface, vont féconder les usines de Londres et les distilleries de la Jamaïque. Les foyers, les forges, les manufactures en absorbent d’effrayantes quantités ; et, quoiqu’on ait calculé par la puissance des mines qu’elles contiennent encore du combustible pour plusieurs générations, même en supposant, comme il est probable, une consommation progressivement croissante, que deviendront les générations suivantes quand les mines seront épuisées ? car elles le seront inévitablement un jour. On en découvrira d’autres qui seront épuisées à leur tour : que deviendront alors nos descendants ? Il y a des gens qui craignent que le monde ne finisse par le feu ; on doit plutôt craindre qu’il ne finisse faute de feu. 

J.-B. Say (Traité d’économie politique – 1828-1829)

Ce que nous savons :

Les quatre principaux enseignements de la macroéconomie

1 A long terme, la capacité d’un pays à produire des biens et des services détermine

le niveau de vie de ses citoyens

2 A court terme, la demande agrégée influence la quantité de biens et services

que produit un pays

3 A long terme, le taux de croissance monétaire détermine le taux d’inflation,

mais n’affecte en rien le taux de chômage.

4 A court terme, les responsables de politiques monétaire et budgétaire sont confrontés

à un arbitrage en inflation et chômage.

Ce que nous ne savons pas encore :

Les quatre principales questions non résolues de la macroéconomie

1 Comment les responsables politiques doivent-ils s’efforcer d’accroitre

le taux naturel de production de l’économie ?

2 Les responsables politiques doivent-ils s’efforcer de stabiliser l’économie ?

3 Quels sont les couts respectifs de l’inflation et de la désinflation ?

4 Dans quelle mesure les déficits budgétaires de l’Etat fonts-ils problème ?

Epilogue du cours de Mankiw

« L’économie financière, en tant que discipline, en est là où en était la chimie au XVI eme siècle : c’est un ramassis de savoir-faire, de sagesse populaire fumeuse et de spéculations grandioses »

Mandelbrot, Approche fractale des marchés, Odile Jacob 2005

 « l’économie c’est de l’idéologie mise en équation » 

Bernard Maris

« D’abord ils vous ignorent, ensuite ils vous raillent, puis ils vous combattent et enfin, vous gagnez. »  

Gandhi

 « Le problème central de la prévention des récessions est résolu, dans toutes ses implications pratiques, et il l’est pour de nombreuses décennies. »

Robert Lucas, président de l’Association des économistes américains

« le risque systémique est une construction de l’esprit », « l’économie contemporaine semble(…) à l’abri d’un accident endogène, c‘est-à-dire une explosion du jeu même du marché et que les coupe-feu traditionnels seraient incapables de cantonner. La machine est tellement huilée qu’elle serait faire litière du risque systémique. »

Alain Minc

journal

Bibliothèque et papiers de référence