climato-sceptiques Archives - Chroniques de l'Anthropocène
Home
»
Tag : climato-sceptiques
ic_flame

climato-sceptiques

La fabrique du mensonge
De : Alain Grandjean

Capture d’écran 2014-03-12 à 15.21.17
10 Avr 2013

Stéphane Foucart, journaliste scientifique au Monde, signe un livre[1] stimulant sur la manipulation de la science par les industriels, pour servir leurs intérêts. La route avait été défrichée par Naomi Oreskes et Simon Conway, dans leur « Marchands de doute » (voir le post "OGM, gaz de schiste, Fessenheim : retour de l'obscurantisme ?), en s’appuyant sur les cas bien documentés des fabricants de tabac et  d’amiante et sur celui des lobbys pétroliers propageant un climato-scepticisme « pseudo-scientifique ».

Stéphane Foucart reprend le dossier du tabac, du climat et complète l’analyse par celui  des insecticides (et l’impact des  néonicotinoïdes sur les abeilles) des perturbateurs endocriniens (en creusant l’affaire du bisphénol A) et des OGM. En passant il...

Disparition des dinosaures et changement climatique
De : Alain Grandjean

meteorstrikedinosaurs
19 Fév 2013

Vincent Courtillot célèbre géophysicien français climato-sceptique proche de Claude Allègre s'est fait connaître pour son hypothèse explicative du réchauffement climatique en cours. Il pensait avoir démontré que l'activité solaire combinée à l'action de la couverture nuageuse permettait de rendre compte du réchauffement. On doit à Édouard Bard la réfutation implacable de cette hypothèse, qui va donc être balayée par l'histoire. (Voir l'article sur Libération)

On sait moins que dans le débat sur les causes de l'extinction  des dinosaures, Vincent Courtillot a toujours soutenu la thèse "volcaniste" contre la thèse "météoritique". La controverse est maintenant close. La fin des dinosaures est bien liée à la chute d'une météorite.

...

Démission à l’académie des technologies. Le multirécidiviste Claude Allègre sévit toujours.
De : Alain Grandjean

Merchants-of-Doubt_591
14 Mar 2012

Claude Henry, Professeur honoraire à l'Ecole polytechnique, professeur à IDDRI Sciences Po et Columbia University, vient de donner sa  démission de l’académie des technologies.

Sa lettre, jointe ici, en donne les motifs : Claude Allègre vient d’être invité dans cette enceinte à intervenir dans une session plénière le 14 mars sur la crise écologique.

Une fois de plus, caution est donnée à ce héraut du négationnisme scientifique, complice de l’attitude de passivité criminelle vis-à-vis d’un désastre majeur, le changement climatique.

Claude Allègre  est le relais actif des industriels et autres lobbys qui se battent contre toute régulation sur les émissions de Gaz à Effet de Serre et emploient les méthodes bien mises en lumière maintenant de « mobilisation » de scientifiques pour mettre du...

L’académie des sciences va-t-elle permettre de clore les faux débats et de rouvrir la porte aux vraies questions ?
De : Alain Grandjean

L'institut de France héberge l'académie des sciences
1 Nov 2010

Le rapport de l’académie des sciences, piloté par Jean-Loup Puget, délégué de la section Sciences de l’univers, tranche sans ambigüité dans le débat initié par Claude Allègre, avec l’aide, au plan scientifique de Vincent Courtillot et Jean-Louis le Mouël, également académiciens. Au plan scientifique, l’affaire était entendue de longue date1, mais ce rapport est bienvenu car il met en France un terme à un faux débat. On peut regretter qu’il ne fasse pas référence aux synthèses les plus récentes (Le rapport du Conseil Inter-Académique (IAC) sur les processus du GIEC et le rapport de la Royal Society sur l'état des connaissances scientifiques sur le changement climatique) et qu’il ne cite les...

La fabrication de l’incertitude par les lobbys – Séminaire le 14 octobre par Claude Henry
De : Alain Grandjean

claure-henry
7 Oct 2010

Claude Henry est un des économistes français les plus reconnus dans le monde. Spécialiste des questions d'environnement et bon connaisseur des USA (il est professeur à Columbia), son travail sur la fabrication de l'incertitude par les lobbys est passionnant.

Voici le texte de l'annonce :

Paris Environmental and Energy Economics Seminar, October 14th

Dear All,
we are pleased to announce the next meeting of the PEEES (Paris Environmental and Energy Economics Seminar)
Speaker: Claude henry, Iddri Sciences Po and University of Columbia

"SCIENTIFIC UNCERTAINTY AND FABRICATED UNCERTAINTY: FROM TOBACCO TO CLIMATE"

The paper can be downoladed at

Science et vérité
De : Alain Grandjean

Galilée
27 Avr 2010

Le débat sur le climat a réveillé des réflexions de fond sur le statut d’un énoncé scientifique. Même si la mauvaise foi la plus évidente est à l’origine de ce débat il n’est pas inutile d ‘en profiter pour éclairer la question.

La démarche scientifique est née avec Galilée, le premier à avoir mis en lumière que la vérité ne pouvait pas être issue d’un principe d’autorité (c’est vrai parce que celui qui le dit est …le pape, un puissant, une autorité reconnue, une personnalité « autorisée ») mais de la confrontation avec la réalité par le biais d’une expérience reproductible. Cette révolution ne s’est pas fait sans mal. Les détenteurs de la Vérité qui en tiraient une position dominante et des avantages se sont retrouvés progressivement en Occident dans la peau de « croyants » sans influence. On comprend qu’ils...

Changement climatique : en finir avec la confusion délibérée
De : Alain Grandjean

La buvette des alpages - Fmurrr
21 Avr 2010

La stratégie des climatosceptiques coule de source. Qui ne la bâtirait pas ainsi ? D’abord créer le doute dans l’opinion puis légitimer les points de vue opposés au consensus. Le doute n’est –il pas au cœur de la démarche scientifique ? Le débat n’est-il pas preuve de santé démocratique ?

De cette stratégie délibérée ou non (selon les acteurs) naît à l’évidence de la confusion dans l’opinion. Ce qui est recherché au moment où il faut prendre des décisions qui auront forcément un coût pour certains (ne serait-ce que celui de changer d’habitudes) et créeront des avantages pour d’autres (les entreprises qui fournissent des solutions pour réduire les émissions de gaz à effet de serre).

Plus que jamais il est nécessaire de prendre du recul pour rappeler les faits saillants du dossier et mettre un peu de lumière pour dissiper...

Le jeu des 7 erreurs, suite
De : Alain Grandjean

scienceaucarre-blogsylvestrehuet
7 Avr 2010

Sylvestre Huet gagne la bouteille
Suite au jeu des 7 erreurs sur ce blog où je me proposais d'offrir une bouteille de champagne à qui identifierait le plus d'erreurs de Claude Allègre dans son dernier livre, Sylvestre Huet a bien gagné la bouteille de champagne (que nous avons bue  hier soir)  par le gros travail analytique qu'il a produit et dont il a communiqué les résultats au sein de son journal et sur son blog.

L'imposteur c'est ...
A cette occasion, il nous a annoncé la sortie de son livre, le 21 avril chez Stock: "L'imposteur c'est lui, réponse à Claude Allègre", qu'il est utile de faire connaître dès maintenant.
Ce livre fera le point...

Peut-on faire confiance aux modèles climatiques ?
De : Alain Grandjean

devise-shadock
23 Mar 2010

L’ ampleur de la crise financière et économique, totalement imprévue quelques mois avant par les économistes, l’incapacité de la météo à prévoir le temps qu’il fera à plus d’une semaine et les critiques des climato-sceptiques font douter des modèles climatiques.

Comment pourraient-ils, eux, nous apporter une information sur ce qui va se passer dans plusieurs décennies ?

Tout d’abord la physique (qui sert de base aux modèles climatiques) ce n’est pas de l’économie ni de la finance. Les modèles économiques ne peuvent prétendre à faire la moindre prévision même à relativement court terme pour au moins trois raisons :

  • il n’y a pas de lois économiques comme il y a des lois physiques
  • les phénomènes économiques...

Vous avez dit sensibilité climatique ?
De : Alain Grandjean

docteur-folamour-1964-02-g
20 Mar 2010

L’une des quelques réelles sources de difficultés de compréhension du changement climatique en cours tient au mélange de conclusions présentées comme solidement établies et d’incertitudes apparemment encore très fortes. Plus précisément elle tient au fait que la sensibilité climatique des modèles reste dans une fourchette toujours aussi large, malgré la complexification croissante des dits modèles. L’incertitude scientifique reste forte alors qu’on intègre de plus en plus de phénomènes. La tentation est forte d’en déduire que les climatologues n’y comprennent rien. Nous allons voir que c’est exactement le contraire qu’il faut en déduire au plan logique.

La sensibilité climatique d’un modèle c’est sa réponse en température à un doublement de la concentration en CO21 . En...

journal

Bibliothèque et papiers de référence