Home
»
Tag : BCE
ic_flame

BCE

Sans fléchage, la BCE finance le réchauffement climatique
De : Alain Grandjean

Le QE sans fléchage...
21 Avr 2017

Devant l'émoi d'une partie de la société civile européenne du fait de la révélation d'un financement massif de l'industrie fossile via les programmes de création monétaire de la BCE, certains candidats prennent la parole mais la Banque de France se tait.

Nous persistons et signons : la neutralité sectorielle chère à la BCE, synonyme de Business as usual, est un frein à l'implémentation de l'accord de Paris : un portefeuille d’actions qui reflèteraient la composition du Stoxx 600 serait clairement aligné sur une trajectoire 4°C. Nous ne le rappelons jamais assez, la crise climatique qui a déjà déplacé des millions de personnes et qui menace durant les prochaines décennies des milliards d'humain et la prospérité du monde moderne est évitable. Mais...

Pourquoi la BCE serait la seule à ne pas appliquer l’article 173 ? Plaidoyer pour un green QE
De : Alain Grandjean

Green QE : la politique monétaire au service de l'avenir
19 Avr 2017

[Edit 20/04/17 Une interview sur AEF (désormais en accès libre) fait suite à et complète ce plaidoyer. Voir aussi notre page dédié au Green QE

La BCE a lancé en mars 2015 un important programment dit d’assouplissement quantitatif, consistant à acheter des obligations pour un montant mensuel de 80 milliards abaissé à 60 entre avril et décembre 2017. Ce programme est supposé durer jusqu’à la fin de l’année (et plus si nécessaire, la décision d’arrêt n’est pas prise). Il avait pour objectif annoncé de faire croître l’inflation et de participer à la relance de l’activité (par un coût du crédit extrêmement bas, les taux directeurs de la BCE étant eux-mêmes voisins de zéro).

En Juin 2016, la BCE a élargi la liste des actifs éligibles au QE pour inclure les...

La multiplication des pains et des poissons initiée par Mario Draghi va-t-elle faire des miracles sur l’activité économique ?
De : Alain Grandjean

mario-draghi-bce-multiplication
9 Sep 2014

Les décisions de Mario Draghi[1] ont surpris par leur vigueur : baisse des taux d’intérêt directeurs à un niveau proche de zéro, programme volontariste de relance d’achats d’actifs, annonce d’un éventuel rachat de dettes publiques. Il est clair maintenant qu’il craint l’entrée en déflation de la zone Euro[2] et qu’il fait ce qui est en son  pouvoir pour l’éviter. Il continue à affirmer qu’il est nécessaire par ailleurs que les gouvernements de la zone Euro entreprennent des « réformes structurelles » (entendre réduire les dépenses publiques et  libéraliser le marché du travail pour améliorer la compétitivité des entreprises) mais aussi, ce qui est plus nouveau, qu’il faut des politiques budgétaires (donc une stimulation publique de l’activité !).

Ce paquet de décisions n’a pas été pris  à l’unanimité au sein du...

Le social libéralisme : Bad-Godesberg ou ligne Maginot ?
De : Alain Grandjean

ligne-maginot-ps
5 Sep 2014

Le Medef semble se féliciter de la déclaration d’amour de Manuel Valls envers les entreprises. La référence au congrès de Bad-Godesberg, où le SPD a tourné la page du marxisme et ouvert celle du  marché et de la libre entreprise, est dans tous les esprits. Rappelons cependant que ce congrès s’est tenu  en 1959, il y a donc 55 ans…Entre-temps des mini-événements se sont produits : l’effondrement de l’empire soviétique, la dérégulation et la financiarisation du capitalisme, la montée d’un chômage massif, l’explosion des inégalités, les crises monétaires et financières à répétition et last but not least la crise écologique, celle des ressources et le changement  climatique.

Face à ces enjeux la ligne « sociale-libérale » ressemble vraiment à une ligne… Maginot.

Qu’il faille réaffirmer que les entreprises sont...

La BCE finance directement l’industrie automobile
De : Alain Grandjean

1508115_3_8e69_un-des-problemes-majeurs-des-constructeurs-est_2703779b926ddc080a86646e97f6d05b
21 Fév 2012

La mesure que nous proposons "le financement par la Banque Centrale de la transition écologique" est parfois considérée comme très hétérodoxe, voire franchement délirante (Voir les réponses aux questions fréquentes relatives à la proposition).

La technique la plus précise consiste en l'émission d'obligations de projet (project bonds en eurolang) susceptible d'être accepté en "collatéral "(en jargon financier) par la BCE en contrepartie d'euros.

La BCE ne voudra jamais, nous dit-on. Voire. La BCE n'a pas les scrupules ou les pudeurs qu'on lui prête.

Le 29 février, elle procédera à une nouvelle opération de prêts à 3 ans pour soutenir le système financier européen. Le Comité...

Le Dogme contre la démocratie, et …l’Europe. La Grèce rejoint l’Islande ?
De : Alain Grandjean

12.09.Bourse.finance.930.620_scalewidth_630
1 Nov 2011

Il y a quelque chose de surréaliste dans l’annonce par Georges Papandréou d’un référendum en Grèce, postérieure au sommet de Bruxelles. Comment est-il possible qu’elle n’ait pas été faite en même temps ? On comprend que les marchés dévissent. Ce pourrait être l’allumette qui met le feu aux poudres et nous conduit au « big one »,  le grand krash annoncé. Bref, un beau cygne noir, qui nous rappelle à la modestie : qui l’avait vu venir ?

L’interprétation la plus immédiate est évidemment de dénoncer l’incurie grecque et d’en faire de commodes  boucs émissaires : incapables de gérer leur Etat, fraudeurs, mendiants d’une aide qui nous aurait  coûté un bras,  ils vont en plus planter l’Euro et l’Europe avec.

Je me permets de proposer une autre lecture de cet événement extraordinaire : les européens, le peuple Grec...

Affligeant : une analyse du sommet de Bruxelles qui dénonce la seule proposition qu’il faut pousser : le recours à la création monétaire par la BCE
De : Alain Grandjean

tsunami-terranova
29 Oct 2011

Terra Nova vient de publier une note rédigée par Guillaume Hannezo[1] : "Sommet européen du 26 octobre : une digue européenne face au tsunami financier"

Cette note très synthétique  comporte des éléments d’analyse intéressants mais concentre sa critique de la position française dans la négociation ayant précédé  ce sommet sur ce qui me semble au contraire mériter un coup de chapeau. La France a en effet proposé que le FESF devienne une banque et puisse ainsi avec 250 mds de capital disponible, acheter 2 000 milliards d’obligations d’Etat avec des fonds fournis par la banque centrale.

Guillaume Hannezo écrit : « La technique utilisée permet d’éviter le recours à la monétisation, que la France n’aurait pas du demander car elle n’est pas du...

Chronique d’un krash annoncé
De : Alain Grandjean

Catégories :
foxypar4, CC, Flickr
17 Oct 2011

Même si cette hypothèse est envisagée depuis plusieurs mois par plusieurs économistes[1], il est difficile de croire  à un effondrement financier. Pourtant des événements de moins grande ampleur, comme  le dépôt de bilan de Lehman Brothers et plus récemment celui de Dexia n’étaient pas imaginables  avant qu’ils se produisent. Et la crise de 1929 a bien eu lieu. Enfin les marchés n’obéissent pas à un hasard « normal » mais à un hasard « sauvage »[2], avec une probabilité d’apparition des événements extrèmes plus élevée. Mais croire vraiment à une catastrophe prochaine n’est jamais facile.

Il est tentant de se rassurer : les marchés sont irrationnels  et la situation n’est pas si dramatique (l’actuelle crise de panique peut cesser du jour au lendemain), la Grèce n’est...

La Fed ne montera pas ses taux en 2011 (billet invité de Michel Lepetit)
De : Alain Grandjean

Catégories :
fed
19 Mai 2011

L’inflation est omniprésente dans le monde. Sa résurgence dans des pays développés encore convalescents a surpris tous les économistes. Dans les grands pays émergents, elle accompagne une forte croissance énergivore. (voir mon article : « inflation = énergie + climat » ).

Devant ce retour de l’inflation qui déstabilise aujourd’hui des acteurs économiques et des décideurs politiques mal préparés, la réaction des grandes banques centrales de l’OCDE va être déterminante dans les mois à venir.

La BCE a remonté son taux directeur en avril 2011, donnant ainsi le signal qu’elle mettait fin à la politique économique très accommodante mise en œuvre depuis la Grande dépression de 2008.

Qu’en sera-t-il de la Fed ?

La question n’est pas ici la probable inefficacité de l’arme du...

L’emprunt à la banque centrale : proposition détaillée
De : Alain Grandjean

FNH - La table ronde du séminaire
28 Mar 2011

La transition écologique et sociale de nos sociétés nécessite des investissements aujourd’hui non financés, que ce soit par le secteur privé dominé par le court terme ou par le secteur public, privé de moyens. La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme propose de recourir à une troisième source de financement pour que les Etats soient en mesure d’investir dans l’avenir : l’emprunt à la banque centrale.

Le dispositif sera présenté et discuté en détail lors du séminaire du 30 mars : "Financer l'avenir sans creuser la dette".

Notre synthèse ci-après présente le dispositif, ses dimensions techniques et légales, ainsi qu'une foire aux questions et des réponses aux objections les plus courantes....

journal

Bibliothèque et papiers de référence