Que pourrait signifier 50 % de nucléaire à 2035 pour le parc nucléaire existant ?
De : Alain Grandjean

CNPE DE DAMPIERRE
14 Sep 2018

Suite à la récente annonce du premier Ministre concernant la "constitution d’un mix énergétique à l’horizon de 2035 avec 50 % de nucléaire" Sébastien Timsit, responsable du pôle énergie de Carbone 4 a publié avec mon concours une tribune dans la lettre d'Enerpresse Le Quotidien de l'Energie (n°12158, 14 septembre 2018). L’objet de cet article est de fournir quelques ordres de grandeur permettant d’illustrer un peu plus concrètement ce que signifierait cette annonce pour le mix électrique si on considérait que "l’horizon 2035" correspondait précisément à l’année 2035. Nous analysons en particulier ce que pourrait représenter 50 % de production d’électricité nucléaire en 2035 en volume d’électricité et en...

 
Tags :   nucléaire

L’avenir radieux de l’énergie solaire photovoltaïque
De : Alain Grandjean

afriqueexpansion.com
18 Déc 2017

Alors que l’énergie solaire est encore marginale dans le mix énergétique mondial,  sa croissance spectaculaire et fondée sur des bases très solides en fait un vecteur clef de la transition énergétique mondiale. Ce n’est par hasard que l’association des anciens élèves de l’Ecole Polytechnique consacre un numéro spécial de sa revue aux énergies renouvelables électriques et au solaire en particulier.  La France et l’Europe ne doivent pas rater ce mouvement et reprendre une place d’acteurs majeurs d’une partie significative de la chaine de valeur et, bien sûr, du stockage électrique qui est la clef du succès final.
Nous allons ici situer les ordres de grandeur en jeu, sur différents plans, tordre le coup à quelques idées reçues et proposer quelques mesures essentielles de politique publique  pour...

Report au-delà de 2025 de la date de limitation à 50% du nucléaire : une décision responsable et courageuse
De : Alain Grandjean

CNPE DE DAMPIERRE
21 Nov 2017

J'ai proposé à Jean Gadrey, qui l’a accepté,  de répondre sur son blog, suite à ses deux posts (voir ici et ici) critiquant l’entretien que j’ai réalisé pour Alternatives Economiques. La réponse ce trouve ci-après et sur le blog de Jean.  L'entretien pour Alternatives Economiques portait sur la stratégie énergétique de la France et en particulier sur le nucléaire. Il est paru le 8 novembre, soit le lendemain de l’annonce de Nicolas Hulot relative à la décision de reporter au-delà de 2025 la date de limitation à 50% du nucléaire dans le mix électrique. Sachant que j’ai déjà beaucoup écrit et communiqué sur cette question (voir par exemple les...

La chasse aux gaz à effet de serre en France, quelles priorités ?
De : Alain Grandjean

Source : Les Echos
16 Nov 2017

Les récentes déclarations de Nicolas Hulot reportant la date de réduction de la part du nucléaire au-delà de 2025, au moment de la COP23, ont conduit à des interventions créant la plus grande confusion sur le lien entre nucléaire et climat.  Ce court post a un seul but : rappeler quels sont les enjeux pour la France en matière de réduction des émissions des gaz à effet de serre (en se concentrant sur les émissions directes et donc sans tenir compte de ses émissions importées, issues de la fabrication des produits consommés en France qui croissent régulièrement).

Commençons par le panorama des GES en 2015, tel que le fait l’organisme habilité en la matière, le CITEPA.

 

[caption...

Nucléaire : une feuille de route pour ouvrir une vraie alternative
De : Alain Grandjean

CNPE DE DAMPIERRE
6 Sep 2017

Je viens de publier dans le n°11900  d'Enerpresse,  un article qui propose une feuille de route pour le nucléaire. Cette proposition vise à sortir de l'impasse dans laquelle la politique énergétique française est aujourd'hui engluée. Et du dialogue de sourds entre ceux qui feignent d'ignorer l'objectif (voté dans la loi de transition énergétique et reprise dans le programme du président de la République) de réduction de 50% en 2025 de la part du nucléaire dans le mix électrique  français,  et ceux qui veulent respecter ces mêmes objectifs à la lettre sans tenir compte  de ses conséquences sociales, économiques et en termes d'émissions de GES. ll s'agit en résumé de se mettre en position de créer une véritable alternative et les conditions (qui ne sont pas réunies aujourd'hui) d'un choix rationnel....

Voitures électriques, nucléaire et plan climat : un bon débat
De : Alain Grandjean

Dessin Mike Flanagan - CartoonStock
16 Juil 2017

Nicolas Hulot a annoncé dans son plan climat que « Le Gouvernement prendra l’initiative de proposer au niveau européen une norme Euro 7 ambitieuse et de fixer l’objectif de mettre fin à la vente de voitures émettant des gaz à effet de serre en 2040. Il portera cette position aux niveaux européen et international et réunira une coalition de pays pour promouvoir cet objectif (Pays-Bas, Inde...). » 

Cette annonce a été pourfendue par certains medias (L’Humanité met en avant les carences et incohérences du plan Hulot. Challenges évoque le « délire » du ministre) par ce qu’elle serait à trop long terme, parce qu’elle serait irréaliste industriellement, ou ne serait pas compatible avec une réduction du nucléaire dans le mix électrique....

50% de nucléaire en 2025 : est-ce compatible avec le plan climat?
De : Alain Grandjean

hulot-plan-climat
15 Juil 2017

Edit 16/07/17 : Suite à une remarque très juste, le billet a été légèrement modifié pour plus de précision, (mais sans en changer ni le sens ni la logique ni les conclusions) et deux phrases (en rouge) ont été ajoutées.

Le plan climat du gouvernement sorti le 6 juillet 2017 n’évoquait pas le dossier nucléaire. Ce sujet a été abordé plus tard par Nicolas Hulot lors d’une émission de radio. Il est sorti du bois, en disant tout haut ce que les spécialistes savent bien. Pour réduire à 50% la part du nucléaire dans la production électrique en 2025, objectif inscrit dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte, votée en juin 2015, il faut fermer des réacteurs nucléaires. La Cour des Comptes en avait estimé en février 2016 le...

Les liens entre PIB et énergie dans une trajectoire +2°C
De : Marion Cohen, Alain Grandjean

La contrainte énergie en économie
17 Avr 2017

[Voir l'article en PDF] Que peut-on affirmer (et ne pas affirmer) sur les liens entre énergie et PIB ? La question est aiguë aujourd’hui car nous sommes face à de nombreux défis et de nombreuses interrogations.

- On sait qu’il est impossible de rester « sous les deux degrés » sans baisse de la consommation d’énergie dans les pays développés[1]. Cette baisse est-elle possible au bon rythme ?

- D’éventuelles contraintes sur l’approvisionnement énergétique sont-elles de nature à limiter le réchauffement climatique ?

- La baisse actuelle du taux de croissance mondiale et de ses perspectives suscitent de nombreux débats : vivons-nous une période de stagnation séculaire ? Si oui pourquoi ? Pourrait-elle être due...

Nucléaire : le besoin impérieux d’une feuille de route ambitieuse mais réaliste
De : Alain Grandjean

nucleaire-en-france
4 Fév 2016

 Le récent post des Chroniques de l'anthropocène sur le caractère irréaliste de l’objectif à 50 % de part du nucléaire en 2025 a suscité de nombreux commentaires, dont ceux, détaillés de Benjamin Dessus et Bernard Laponche, nommés BDBL dans la suite, puis les commentaires aux commentaires, d'autres sur les réseaux sociaux, et beaucoup, privés, par email. Certains rappellent que la question du nucléaire n’est pas la question centrale de la transition énergétique. Je partage ce point de vue -je ne cesse d’insister sur la nécessaire baisse de notre consommation d’énergie- tout en considérant qu’elle est cependant importante, tant en termes économiques, financiers, sociaux qu’en termes industriels. D’autres pensent qu’il faut en...

50% de nucléaire en France : un objectif réaliste ?
De : Alain Grandjean

nucleaire-en-france
11 Jan 2016

Quelques calculs de coin de table[1] montrent que l'objectif (inscrit dans loi de transition énergétique adoptée en 2015) de réduction à 50% de la part du nucléaire dans le mix électrique en 2025 est inatteignable. L’absence de crédibilité de cet objectif pourrait nuire à l’ensemble de la politique énergétique de notre pays alors que les enjeux en sont majeurs tant bien sûr pour la filière nucléaire (voir ce résumé des enjeux), que pour le développement des énergies renouvelables et pour la facture des ménages. Ce serait vraiment regrettable au lendemain de la signature de l’accord de Paris.

La loi de transition énergétique s’inscrit dans le cadre des objectifs français de réduction des émissions de GES (par rapport à 1990) d’une...

journal

Bibliothèque et papiers de référence