Croissance verte versus décroissance du fossile : la face sombre de la transition
De : Alain Grandjean

www.ihsnews.net
29 Août 2017

La transition énergétique est souvent identifiée à la production d’énergie renouvelable. Or une simple question montre un paradoxe évident : la production d’énergie réduit-elle les émissions de gaz à effet de serre ? Cette question peut sembler sans intérêt puisque la poser c’est y répondre : toute production d’énergie y compris renouvelable et nucléaire augmente les émissions de GES. La construction des moyens de production (panneaux solaires, centrale nucléaire, éolienne, centrale hydroélectrique etc.), consomme de l’énergie dont la majeure partie est aujourd’hui d’origine fossile. Cette évidence se mesure précisément par des démarches d’analyse de cycle de vie (qui permettent de calculer à chaque étape d’un processus les émissions de GES). Des bases de données, dont la plus connue en France est celle de l’ADEME,...

L’anthropocène ne serait-il pas plutôt un poubellocène ?
De : Marion Cohen

Couverture du livre Homo Detritus
7 Juin 2017

Je vous recommande vivement la lecture du livre "Homo detritus" écrit par le jeune chercheur Baptiste Monsaigeon.
Parti à la recherche du nouveau  continent de déchets, il prend conscience du fait que notre planète est devenue une gigantesque poubelle.
Ce n’est sans doute pas sans raison que les marqueurs stratigraphiques permettant de prouver que nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique et d’en dater le commencement sont des déchets… Notons également que le changement climatique est également dû à nos déchets.
Passionnant et très bien documenté. A lire pour sortir du déni, issu de notre tentation d’éloigner de notre vue ces déchets que nous ne saurions voir.
Pour ne pas s’illusionner : la solution passe par des...

Conférence-débat – La transition écologique : le projet du XXIe siècle !
De : Alain Grandjean

affichette-conference-transitionecologique-projet21emesiecle
17 Fév 2014

Les Editions de l'Atelier, en partenariat avec Alternatives économiques et La Fondation Nicolas Hulot vous convient à une conférence-débat : "La transition écologique : le projet du XXIe siècle ! Quels changements pour réussir notre avenir ?" à l'occasion de la parution du livre Miser (vraiment) sur la transition écologique d'Alain Grandjean et Hélène Le Teno, aux Editions de l'Atelier.

Débat animé par Guillaume Duval, rédacteur en chef d'Alternatives économiques, avec :

  • Alain Grandjean, président du comité des experts du Débat national sur la transition énergétique et membre du Comité stratégique de la Fondation Nicolas Hulot.
  • Gaël Giraud,...

Miser (vraiment) sur la transition écologique
De : Alain Grandjean

miservraimentsurlatransition-couverture
10 Fév 2014

J'ai le plaisir de vous annoncer la naissance d'un livre sur la transition écologique rédigé par Hélène Le Téno et moi-même. 

Il sort le 13 mars en librairie et nous en ferons une  présentation  au public à l'occasion d'une table-ronde sur ce sujet, le 19 mars en fin de soirée. Vous serez les bienvenus (Edit 17 février : les détails pratiques ont été rendus disponibles. Voir cet article) (Edit 24  mars : la conférence-débat était bondée et très réussie. Les vidéos de cette conférence sont disponible, en ligne, sur le site de Carbone 4.
Ci-apres, les éléments vous permettant d'en savoir un peu plus sur cet opus, en attendant de vous voir à la soirée de lancement.

Bien cordialement.
Alain Grandjean

...

La croissance verte : oxymore ou voie royale vers l’avenir radieux de l’humanité ?
De : Alain Grandjean

breve13926a
8 Juin 2012

Voici le temps des anniversaires : 40 ans pour le rapport Meadows au club de Rome sur les limites à la croissance[1], 35 ans pour le rapport Bruntland (notre avenir  à tous) qui lançait le concept de développement durable, 20 ans pour le sommet de Rio.
C’est le moment de faire un point sur les avancées dans le domaine de l’économie verte. Au plan théorique, les débats entre experts, économistes, journalistes et blogueurs font rage.

Certains, comme Dennis Meadows, affirment que développement durable ou croissance verte sont des oxymores. La croissance ne peut que buter sur les limites d’un monde fini. Elle ne peut être verte ni durable ; la décroissance nous sera imposée de gré ou de force. La croissance verte n’est donc qu’un simple habillage du « business as usual » : le green serait pour les entreprises...

Les conditions de la croissance verte
De : Alain Grandjean

alaingrandjean-jeco
7 Fév 2011

Cet article a été publié dans la revue des annales des Mines de Janvier 2011, dans la série Responsabilité & Environnement ; numéro titré "Une croissance verte ?". Pour lire l'article en plein écran, cliquez sur le bouton "fullscreen" du cadre ci-dessous.

"La «croissance verte» : un oxymore de plus? Ce serait le cas, si elle était limitée à (ou confondue avec) la croissance du « green business », conçu comme «Le» relais de croissance suivant celui des nouvelles technologies de l’information et de la télécommunication et des énergies renouvelables. Il ne s’agirait alors que d’un nouvel avatar d’un modèle condamné, que cela nous plaise ou non. La croissance exponentielle des flux matériels, verts ou pas, bute en effet sur la finitude du monde ..."

Dossier « Investir dans un monde plus juste et plus beau » – la Revue Durable
De : Alain Grandjean

2527_LaRevueDurable
11 Jan 2011

Je vous partage cette annonce parce que la Revue Durable est un support d'excellente qualité, trop méconnu que je recommande vivement. Alain Grandjean "Investir dans un monde plus juste et plus beau", le numéro 40 de LaRevueDurable (décembre 2010 - janvier 2011) est paru

"Plus de 1000 milliards de dollars pour maintenir les banques à flot. Plus de 3000 milliards de dollars pour relancer l'économie. Des Etats endettés jusqu'au cou. Une crise sociale et morale de première grandeur. Des déséquilibres écologiques sans précédent. Un climat au bord de la rupture. La génération présente est en train de léguer à ses enfants une maison criblée d'hypothèques, vermoulue, ouverte à tous les vents, exposée aux intempéries d'un climat déréglé,...

Prospérité sans croissance : La transition vers une économie durable
De : Alain Grandjean

prosperite-sans-croissance-tim-jackson
9 Juil 2010

Tim Jackson signe là un livre remarquable, qui affronte les enjeux les plus lourds du développement durable en sortant des schémas idéologiques. Il le fait dans une démarche interdisciplinaire  (pychologie sociale, physique, économie) bien documentée. Il propose des axes de solution tant en termes de gouvernance que plan d’investissement que de réforme fiscale.

Sa question centrale est portée dans le titre : les données physiques montrent que la croissance des flux de matière et d’énergie n’est pas durable. Or notre modèle repose sur la croissance de la consommation matérielle (le consumérisme) encouragée tant au niveau des entreprises que des gouvernements par des sollicitations de toutes sortes : publicité, incitation à l’endettement voire au surendettement. Cette frénésie conduit à une véritable razzia

« Les habits verts de la croissance » publié dans Sciences Humaines
De : Alain Grandjean

les-grands-dossiers-des-sciences-humaines-n-19-les-pensees-vertes-revue-868462135_ML
1 Juil 2010

Un de mes articles publié dans "Sciences humaines"...En voici le début, vous pouvez lire la suite sur le site de Sciences Humaines

La période de transition économique que nous traversons aboutira-t-elle à l’émergence d’un capitalisme vert ? À la condition que des incitations fiscales et réglementaires promeuvent l’environnement, le respect des ressources et le long terme.

S’il est facile de constater que la généralisation de notre modèle de développement est impossible, tant la pression sur les ressources naturelles est élevée, il est évidemment bien plus difficile de dire ce que pourrait être une croissance durable ou « verte ».

Mais qu’est-ce que la « croissance » et quelle est sa relation avec la gestion des ressources et...

Désindustrialisation passée et croissance verte future
De : Alain Grandjean

Pixabay
24 Fév 2010

La croissance verte1 est souvent appelée à la rescousse face à la perte de l’emploi industriel qu’a connu la France dans les dernières années. Inversement les contraintes environnementales sont souvent accusées de détruire de l’emploi.

C’est donc avec beaucoup d’intérêt que j’ai pris connaissance de l’analyse des causes de cette destruction d’emplois dans les 40 dernières années, faite par la DGTPE (la direction du Trésor qui s’occupe de politique publique) et signée Lila Demmou2. Signalons d’entrée que ces études sont très difficiles et que leurs résultats sont à interpréter avec précaution. Mais il me semble que nous avons là quelques ordres de grandeur et tendances significatifs.

L’emploi industriel est passé de 5,3 millions d’emplois en 1980 à 3,4 millions en 2007.

journal

Bibliothèque et papiers de référence