CETA : Nous n’aurons bientôt plus les moyens de notre démocratie
De : Billet invité

accords-ceta-explications-crinetz
17 Oct 2016

Billet invité : Michel Crinetz. (Voir aussi sur la souveraineté monétaire)

Le Canada, cheval de Troie des États-Unis en Europe : notre assujettissement définitif aux américains, c'est maintenant.

Le dogme suprême des traités européens est la concurrence libre et non faussée, chez nous et avec le monde entier. Avec son corollaire financier, la libre circulation des capitaux, auxquels, pour mieux les attirer, il faut accorder tous les droits. Tous les droits sur nous et sur nos États.

 La Commission, organe administratif hors sol, est viscéralement hostile aux souverainetés des États membres et de leurs citoyens. Englués dans leur servitude volontaire, nos gouvernants élus la laissent nous dépouiller progressivement de tous nos pouvoirs démocratiques.

 Dans l’inversion typique de la...

Le social libéralisme : Bad-Godesberg ou ligne Maginot ?
De : Alain Grandjean

ligne-maginot-ps
5 Sep 2014

Le Medef semble se féliciter de la déclaration d’amour de Manuel Valls envers les entreprises. La référence au congrès de Bad-Godesberg, où le SPD a tourné la page du marxisme et ouvert celle du  marché et de la libre entreprise, est dans tous les esprits. Rappelons cependant que ce congrès s’est tenu  en 1959, il y a donc 55 ans…Entre-temps des mini-événements se sont produits : l’effondrement de l’empire soviétique, la dérégulation et la financiarisation du capitalisme, la montée d’un chômage massif, l’explosion des inégalités, les crises monétaires et financières à répétition et last but not least la crise écologique, celle des ressources et le changement  climatique.

Face à ces enjeux la ligne « sociale-libérale » ressemble vraiment à une ligne… Maginot.

Qu’il faille réaffirmer que les entreprises sont...

Aux sources de la (quasi)religion monétaire des allemands
De : Alain Grandjean

religion-monnaie
22 Mai 2014

Au vu des problèmes posés par la gestion actuelle de l’Euro  le débat sur une sortie éventuelle de l’Euro prend un peu plus d’ampleur chaque jour .

C’est pourquoi il devient nécessaire de tenter d’évaluer ce qui est négociable ou non avec nos voisins sur le sujet monétaire, indépendamment de toute considération politique. Car l’enjeu ne porte pas seulement sur « une monnaie unique ou pas », mais sur le dispositif qui l’accompagne, défini pour l’essentiel  dans le traité de Maastricht.

Les statuts de la BCE sont calqués sur ceux de la BundesBank et les dispositions de contrôle budgétaire sur le modèle « ordo libéral » . Or ces éléments sont profondément  liés à l’histoire allemande du XX ème siècle.

...

La libre circulation des capitaux
De : Alain Grandjean

De Pierre Mendès-France à Pascal Lamy
20 Mai 2014

Que l’Union Européenne ait adopté le principe de libre circulation des capitaux au sein de l’Union, peut se comprendre, même si ça se discute (ce principe ne peut pas être respecté par exemple en cas de crise bancaire, comme lors de la crise Chypriote). Mais   que ce principe soit mis en place et revendiqué avec les pays tiers reste un grand  objet d’étonnement. Pierre Mendès-France[1] l’explique de manière limpide :

« Nos partenaires (européens) veulent conserver l’avantage commercial qu’ils ont sur nous du fait de leur retard en matière sociale. Notre politique doit continuer à résister coûte que coûte, à ne pas construire l’Europe dans la régression au détriment de la classe ouvrière (…)

Il est prévu que le Marché commun comporte la libre circulation des capitaux. Or si l’harmonisation des conditions concurrentielles...

La chasse aux Dogmes
De : Alain Grandjean

interets-endettement
2 Déc 2013

Avant de proposer des réformes de l’Euro et de sa gouvernance, il importe de bien identifier les erreurs doctrinales qui ont présidé à sa construction et plus généralement à la construction économique européenne actuelle. Cette analyse peut paraître ambitieuse, tant ces dogmes semblent incontournables car acceptés comme vérités révélées par la majorité des dirigeants de gauche ou de droite. Elle est essentielle pour éviter les risques de retomber dans les mêmes errements. Quant à la toute-puissance des dogmes, l’histoire nous montre qu’elle est heureusement toute-relative.

1 L’efficience des marchés, en particulier des marchés financiers

Toute une branche de l’économie théorique des travaux fondateurs de Léon Walras à ceux de Gérard Debreu vise à modéliser l’économie de marché et à identifier les conditions de son...

La déflation arrive…sauf à sortir du Dogme
De : Alain Grandjean

gael-giraud-eurostat-indice-deflation
21 Nov 2013

La déflation arrive, et nous restons immobiles. Sommes-nous victimes d’une hallucination collective[1] ?

Même la Banque Centrale Européenne (voir cet article sur la politique de la BCE), dont l’obsession a toujours été de lutter contre le risque d’inflation[2] (pourtant largement imaginaire depuis une décennie) le reconnaît. La  déflation pourrait arriver en Europe et il faut vraiment se prémunir de ce risque, porteur de conséquences plus graves qu’un typhon ou une nuée de sauterelles…Nous n’entendons pas ces avertissements, continuons très majoritairement à soutenir une politique d’austérité (moins de dépenses publiques, et encore moins d’impôts pour...

Bercy : des comptables qui ne savent pas compter, la preuve en 4 exemples
De : Alain Grandjean

ministere-des-finances-bercy
21 Juil 2013

Le pouvoir de Bercy est de notoriété publique : le grand jeu de ces hauts fonctionnaires est de savoir combien de temps il leur faudra pour mettre au pas le ministre de l’Économie et des finances...

 Concernant l’actuel, Pierre Moscovici, le jeu n’aura pas duré très longtemps. Il a rapidement compris qu’il ne fallait pas se compliquer la vie. Son projet de loi sur la séparation bancaire, préparée avec les banques et la direction du Trésor, en est une preuve suffisante [1].

Les fonctionnaires de Bercy ont le pouvoir [2]. Dont acte. Leur job...

La dette publique française justifie-t-elle l’austérité budgétaire ?
De : Alain Grandjean

Capture d’écran 2014-03-12 à 15.14.41
9 Mai 2013

Les gels et surgels budgétaires limitent drastiquement les moyens mis par l'Etat pour financer les incitations et moyens nécessaires à la transition énergétique. Il n'est pas inutile de revisiter le dogme actuel selon lequel l'envolée de la dette publique serait le problème économique français numéro 1 justifiant l'austérité budgétaire.

Voici donc une note de Gaël Giraud, directeur de recherche au CNRS qui éclaire magistralement cette question, en passant en revue l'évolution des dettes publiques, le calcul du service de la dette cumulé et le détail des scénarios d'équilibres macro-économiques possibles dans une économie de marché décentralisée. 

Une littérature surprenante pour ceux qui ne sont pas familiers des travaux d'économistes comme les atterrés et bien...

L’AFEP, la TVA sociale et le climat.
De : Alain Grandjean

afep
4 Nov 2012

L’AFEP est une puissante association patronale créée par Ambroise Roux, après l’élection de François Mitterrand pour résister au pouvoir socialiste. A l’époque[1], elle regroupait une vingtaine de grands groupes (parmi ceux qui n’avaient pas été nationalisés) ; aujourd’hui  elle compte 98 membres qui emploient 5,8 millions de personnes, soit 30% de l’emploi total français.

L’AFEP est informée très en amont des projets de lois et de décrets. Ses avis sont pris très au sérieux. Son appel dans le JDD du 28 octobre n’a donc  rien d’anecdotique pour une association qui a toujours préféré l’action silencieuse dans  les couloirs de  l’Elysée et des ministères aux manifestations médiatiques.

Je me limiterai ici à quatre  commentaires sur cet appel. 

...

Nos raisonnements économiques sont aberrants : sommes-nous victimes d’un délire d’inversion ?
De : Alain Grandjean

ile-de-paques-statue
13 Mar 2012

Pourquoi les politiques d’austérité en œuvre en Europe semblent quand même en partie acceptées par l’opinion ? Deux arguments liés l’un à l’autre font mouche en général :

  • un Etat ne peut pas durablement dépenser plus qu’il ne gagne ; nous ne pouvons pas  « vivre au-dessus de nos moyens »
  • il va bien falloir payer maintenant pour les excès passés et « purger nos montagnes de dettes »

Ce « bon sens » apparent est difficile à contrer frontalement, même si les conséquences prévisibles des politiques fondées sur un tel raisonnement sont dévastatrices au plan économique, social et bien sûr écologiques parce que l’environnement attendra ! En effet le  même « bon sens » nous fait dire aussi : « Etes-vous si sûr de ce qui se passera au plan économique? Le redressement des comptes publics...

journal

Bibliothèque et papiers de référence