Home
»
Tag : Pic pétrolier
ic_flame

Pic pétrolier

Les liens entre PIB et énergie dans une trajectoire +2°C
De : Marion Cohen, Alain Grandjean

La contrainte énergie en économie
17 Avr 2017

[Voir l'article en PDF] Que peut-on affirmer (et ne pas affirmer) sur les liens entre énergie et PIB ? La question est aiguë aujourd’hui car nous sommes face à de nombreux défis et de nombreuses interrogations.

- On sait qu’il est impossible de rester « sous les deux degrés » sans baisse de la consommation d’énergie dans les pays développés[1]. Cette baisse est-elle possible au bon rythme ?

- D’éventuelles contraintes sur l’approvisionnement énergétique sont-elles de nature à limiter le réchauffement climatique ?

- La baisse actuelle du taux de croissance mondiale et de ses perspectives suscitent de nombreux débats : vivons-nous une période de stagnation séculaire ? Si oui pourquoi ? Pourrait-elle être due...

Les hydrocarbures non conventionnels au secours du climat ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
hydrocarbures-non-conventionnels-climat
2 Mai 2013

Le débat sur la transition énergétique est hanté par les hydrocarbures non-conventionnels (les gaz et huiles de schiste principalement). Ils seraient à la fois  à l’origine d’une révolution énergétique et changeraient la donne climatique. A titre d’exemple, les émissions de CO2 américaines auraient baisser suite à leur exploitation (conduisant à  une baisse de la consommation de charbon).

Une note récente du quai d’Orsay s’appuie sur cette « révolution » pour reléguer au rang de millénariste les tenants du peak oil[1].  Il y est dit également :

« Les politiques climatiques devront désormais être justifiées par leur mérite propre, sans  le secours d’invocation de menaces tenant plus du millénarisme énergétique que d’une prospective raisonnée ».

Ce propos (l’adverbe désormais...

La France peut-elle sortir du nucléaire ? Vidéo du débat avec B. Dessus
De : Alain Grandjean

debat-benjamin-dessus-alain-grandjean-chiffrage-nucleaire
1 Déc 2011

Suite à nos débats ici même et à la suite de posts analysant et chiffrant la couverture du risque nucléaire, le rythme des scénarios de sortie possibles, les options de gouvernance et de financement , Benjamin Dessus et moi-même revenons en vidéo sur la question de la sortie du nucléaire.

Depuis la catastrophe de Fukushima, la question de la sortie du nucléaire est revenue sur le devant de la scène. Comment, à quelles conditions et à quel rythme la France peut-elle effectuer cette transition énergétique ?

Débat d'Alternatives Economiques entre Alain Grandjean, économiste et co-fondateur de la...

L’électricité nucléaire allemande ne nous manquera pas cette hiver (Billet invité d’Adrien Maurin)
De : Alain Grandjean

nucleaire-allemand
13 Nov 2011

-- L'un des enjeux du débat énergétique qui s'invite dans la présidentielle est bien la capacité du réseau à tenir au moment des pointes d'appel de puissance hivernales - un black-out un peu long cet hiver donnerait sans doute quelques arguments aux pro-nucléaires. Alain Grandjean --

RTE, le gestionnaire du réseau de transport d'électricité français, a publié le 09 novembre son "Analyse de l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité pour l’hiver 2011-2012".  Le sous-titre est éloquent: "Le risque de rupture d’approvisionnement est modéré. Une situation globalement comparable à celle de l’hiver dernier."

Pourtant, il y quelques semaines, les médias s'étaient affolés (Exemples 

Quand la Chine stockera … (Billet invité de Michel Lepetit)
De : Alain Grandjean

china-oil
7 Juil 2011

En mars 2011, Wang Quigyun, directeur du State Bureau of Material Reserves , annonçait que la Chine allait hisser ses réserves stratégiques d’un niveau de 30 jours d’importations actuellement, à 90 jours, selon le standard de l’Agence Internationale de l’Energie.

Dans son plan d’action pour 2011, le Ministère de l’énergie nationale chinois a ainsi indiqué que les efforts s’accélèreraient pour mettre en œuvre cette seconde phase du projet de stocks stratégiques pétroliers, même si les sites n’avaient pas encore été choisis par le régulateur.

(voir sur ChinaDaily)

Au rythme actuel des importations chinoises (source JODI), en ne prenant en compte que le pétrole brut, on parle donc d’un niveau de 4,8 millions de barils (MB) par jour en moyenne pour 2010. Ce...

La Fed ne montera pas ses taux en 2011 (billet invité de Michel Lepetit)
De : Alain Grandjean

Catégories :
fed
19 Mai 2011

L’inflation est omniprésente dans le monde. Sa résurgence dans des pays développés encore convalescents a surpris tous les économistes. Dans les grands pays émergents, elle accompagne une forte croissance énergivore. (voir mon article : « inflation = énergie + climat » ).

Devant ce retour de l’inflation qui déstabilise aujourd’hui des acteurs économiques et des décideurs politiques mal préparés, la réaction des grandes banques centrales de l’OCDE va être déterminante dans les mois à venir.

La BCE a remonté son taux directeur en avril 2011, donnant ainsi le signal qu’elle mettait fin à la politique économique très accommodante mise en œuvre depuis la Grande dépression de 2008.

Qu’en sera-t-il de la Fed ?

La question n’est pas ici la probable inefficacité de l’arme du...

Hausse des prix de l’énergie : indécence du PDG de Total ou dangereuse cécité du président de la République ?
De : Alain Grandjean

Christophe de Margerie, Chief Executive Office of French oil company Total, attends the company's 2008 annual results presentation in Paris
14 Avr 2011

Nicolas Sarkozy a déclaré le 13 avril ((Les Echos du 14 avril)) devant des parlementaires UMP que les propos de Christophe de Margerie, jugeant inévitable que le litre de super grimpe à 2 euros étaient indécents. L’ancien président d’EDF Pierre Gadonneix avait été démis de ses fonctions pour avoir dit une autre vérité qui fâche, celle de la hausse inéluctablement forte du prix de l’électricité.

Le président de la République sait que le prix des énergies ne peut que continuer à croître ((Les rapports s’empilent sur ce sujet, dont le dernier signé par le FMI ne fait que confirmer ce que tous les experts savent : les tensions sur l’énergie sont croissantes  - ajoutons le

L’équation climat-énergie après la catastrophe nucléaire de Fukushima
De : Alain Grandjean

fukushima_radiations
29 Mar 2011

La catastrophe nucléaire de Fukushima repose la question de la place du nucléaire dans les politiques énergétiques du monde entier. Elle va sérieusement compliquer la résolution de l’équation climat-énergie, qui ressemblait déjà à la quadrature du cercle.

Elle pourrait cependant contribuer à un sursaut nécessaire aujourd’hui à une humanité qui fonce tous feux éteints vers l’abime. A la condition qu’elle soit intégrée dans une vision globale de notre rapport au monde.

La nécessaire refonte de l’organisation énergétique européenne et française

Nous ne savons pas encore l’ampleur de la catastrophe, qui semble d’ores et déjà plus grave que celle de Three Miles Island. Mais le simple fait que ces installations soient faites dans un pays de très haut niveau de technicité et qui avait une conscience claire et...

Peak oil : même pas mal ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
conseildanalyseeconomique
4 Oct 2010

La lecture du rapport du Conseil d’Analyse Economique1 sur les effets d’un prix du pétrole élevé et volatile, présenté en juillet 2010 à Christine Lagarde m’a fait prendre conscience du fait qu’il y avait deux débats distincts. C’est peut-être ce qui explique l’incroyable aveuglement de nos dirigeants et l’impréparation de notre pays à un choc pétrolier inévitable. Sans doute sont-ils abreuvés d’études et de conclusions divergentes sur ces deux questions :

  • quand le peak oil va-t-il se produire et quelle forme va-t-il prendre (que pourrait être le taux de déclin de la production pétrolière après plafonnement ?)
  • quelles en seront les conséquences économiques ?

Sur la première...

Le climat sauvé par la pénurie des énergies fossiles ?
De : Alain Grandjean

credit: Grégory Tonon
2 Juil 2010

La dérive climatique est liée, comme on le sait, aux émissions de gaz à effet de serre (environ 50GTCO2 eq par an en ce moment) dont 60 % en gros sont dues à la combustion d’énergie fossile. A-t-on assez d’énergie fossile pour déstabiliser le climat ? La réponse est malheureusement très claire : on a beaucoup trop d’énergies fossiles.

Quelques chiffres simples permettent de le montrer. Dans un papier publié dans Nature en 2009[1] Meinshausen et al. évaluent à 1000 GTCO2 notre « budget cumulé d’émissions «sur la période 2000-2050 si nous voulons ne pas dépasser une augmentation de 2°C de la température moyenne planétaire, avec une probabilité de 75%. En 2008, nous avons déjà consommé le tiers de ce budget. Il nous en reste donc en gros 650 GTCO2. [precision 3 juil 2010 ] Une tonne de CO2 étant...

journal

Bibliothèque et papiers de référence