Affaires Cahuzac, Augier … et suivante : Un sursaut nécessaire qui passe par une action vigoureuse de mise au pas de la finance off-shore
De : Alain Grandjean

Catégories :
Affaire-Cahuzac-un-banquier-suisse-se-dit-pret-a-aider-a-nouveau-la-justice_article_main
8 Avr 2013

Gaël Giraud et Alain  Grandjean

Les Français sont encore sous le coup du choc lié aux aveux de Jerome Cahuzac puis à l'affaire "offshoreleaks" qui montre notamment que Jean-Jacques Augier, le trésorier de campagne de François Hollande, n'a pas hésité, lui non plus, à faire des montages off-shore (quelles qu'en soient les raisons). Ce n’est sans doute pas la fin des révélations ...

Du côté du secteur bancaire, la situation n'est guère plus encourageante : alors que Deutsche Bank est impliquée dans le scandale des manipulations du Libor, la voilà soupçonnée par la Bundesbank d'avoir maquillé 12 milliards de pertes depuis 2008. Pendant ce temps, l'offshoreleaks révèle comment BNP-Paribas et le Crédit Agricole ont, pendant des années, rendu possibles les opérations d'évasion fiscale de...

Séparation bancaire : une pétition à signer d’urgence
De : Alain Grandjean

Catégories :
Non connu. Texte : - je voudrais perdre tout mon argent, faire chuter l'euro, ruiner le pays, provoquer une crise internationale et la fin de l'économie libérale.
- L'autre guichet madame.
7 Fév 2013

L'actuel projet de loi sur la séparation bancaire, au lieu de séparer et de sécuriser les dépôts des Français, mettent ces derniers (et le Fonds censé les garantir en cas de problème) à la disposition de banques et d'institutions financières (des hedge funds, en clair) qui ne seront aucunement scindées.

Si nous recueillons assez vite 500 signatures sur la pétition en ligne ici : Banques, nous ne paierons plus pour vos pertes.

Avaaz diffusera cette pétition au million de personnes dont cette institution détient les coordonnées. Une pétition massivement signée sur le sujet "obligerait" nos députés à oser se saisir du problème. C'est très clairement ce qu'a dit un député hier soir, à l'Assemblée : "si vous voulez qu'on prenne le risque politique de bouger sur ce sujet, il faut mobiliser l'opinion...

La contre-note
De : Alain Grandjean

Catégories :
La Tribune
7 Fév 2013

[Voir aussi : Le financement de l'économie française (2)] Suite à l'envoi du texte du Gael Giraud sur le projet de loi Moscovici sur la séparation bancaire, qui a été exposé ici (voir. parties 2 à 5...), voici  la réponse qui a été communiquée aux députés. Les arguments exposés sont repris  et réfutés dans les deux derniers billets de Gaël (voir. Les banques et le financement de l’économie française. en deux parties...)

Réponse à votre mail du 25 janvier 2013 :

J’espère que ma réponse vous apportera quelques éclairages. D’après  la  contribution  que  vous  m’avez  fait  parvenir,    les  mesures  de  structure  relatives  aux banques poursuivraient 5 objectifs :

1. éviter  que  la  « création  monétaire  ne  nourrisse  la...

Le financement de l’économie française (2) : les industriels et les hedge funds.
De : Alain Grandjean

Catégories :
hedge-funds-interdette
7 Fév 2013

[Voir aussi Le financement de l'économie française (1)]  Ce billet poursuit l'examen des objections rencontrées au sujet de ma petite note de synthèse (dont l'essentiel a été mis en ligne par Alain Grandjean sur ce site) sur le projet de loi Moscovici de (non-)séparation bancaire actuellement discuté par la Commission des Finances de l'Assemblée.

1. La "banque PSA"

Une objection est la suivante : 

L’article (le mien) affirme que les grands groupes industriels créent en leur sein leurs propres banques afin de pouvoir accéder aux marchés sans dépendre des banques d’investissement ; il cite l’exemple de PSA. En réalité, PSA Finance, la filiale bancaire de PSA, finance les concessionnaires automobiles et les acheteurs de voitures.L’accès au marché et les besoins de...

Les banques et le financement de l’économie française.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Federation-bancaire-francaise-FBF
5 Fév 2013
[Voir aussi La séparation bancaire (6)] L'essentiel des billets mis en ligne par Alain Grandjean (que je remercie) sur ce site, a circulé sous la forme d'une note que certains parlementaires se sont procurée.Du coup, une "réponse" circule également, qui fait état "d'erreurs factuelles" dans la note que j'ai produite, et conclut : "Ces erreurs de diagnostic ne sont pas anecdotiques, car elles participent des paramètres qui ont guidé le gouvernement dans ses choix." Autrement dit, si je n'avais pas commis de telles erreurs, j'aurais enfin compris le sens du projet de loi Moscovici.Avant de répondre à cette accusation, qu'on me permette de rappeler deux points :
  • Frédéric Oudéa, l'actuel pdg de Société Générale, a reconnu mercredi 30 janvier, à l'Assemblée Nationale, devant les députés médusés...

Séparation bancaire (6) – Les objections du secteur bancaire.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Oncle-Picsou-banque-604-564x261
10 Jan 2013

[Voir aussi La séparation bancaire (5)]  De l'ensemble des objections formulées par le secteur bancaire contre une scission stricte (du type GSA), trois arguments, seulement, retiennent l'attention. Le premier est faux, et les deux suivants sont exacts.

Mais l'exactitude du second, au lieu de plaider contre la séparation, fournit au contraire, une raison supplémentaire pour mettre en oeuvre le GSA. De sorte qu'in fine, seule la troisième objection prête à réflexion et invite à un véritable débat politique entre les différentes manières de scinder les banques évoquées dans la section II plus haut. Nous proposons une façon simple de résoudre cet arbitrage en maintenant la scission stricte du GSA (renforcé).

Qu'adviendrait-il si l'on faisait un vrai GSA ? Trois scénarios du pire...

Séparation bancaire (5) – L’insuffisance du projet de loi Moscovici.
De : Alain Grandjean

Catégories :
moscovici_reforme_bancaire
7 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (4)] Venons-en au projet de loi français.

1  La filialisation.

Le projet de loi actuel demande à chaque banque mixte de cantonner dans une filiale un certain nombre d'activités (sur lesquelles nous allons revenir derechef). Il se rapproche par conséquent de l'option Vickers en ceci qu'il tolère que deux banques de nature différente (l'une commerciale, l'autre, de marché) soient réunis dans une entité juridique unique. Pour les mêmes raisons qu'à propos de la réforme Vickers, la filialisation échoue donc à régler les problèmes 2) à 5) que nous avons mis en évidence dans un

Séparation bancaire (4) – Des différentes manières de scinder les banques.
De : Alain Grandjean

Catégories :
Glass-steagall-act
5 Jan 2013

[Voir aussi : La séparation bancaire (3)] A notre connaissance, il existe à ce jour 4 grandes options pour scinder les banques. Seule la dernière permet véritablement de répondre aux quatre dangers énoncés dans le post précédent.

La Règle Volcker (défendue par l’ancien secrétaire au Trésor américain Paul Volcker) est en voie d’adoption aux Etats-Unis. Elle interdit aux banques de spéculer pour compte propre (proprietary trading) tout en les autorisant à utiliser les dépôts pour prêter à ceux qui spéculent (hedge funds...). Elle place donc la "cloison" entre les opérations de proprietary trading et les autres. Sa force est de reposer sur une interdiction pure et simple. Sa faiblesse est qu'en pratique l'identification des opérations pour compte propre est extrêmement malaisée et sujette à...

Séparation bancaire (3) – Pourquoi faut-il scinder les banques?
De : Alain Grandjean

Catégories :
4546161-piggy-bank-scinde-en-deux-alors-que-se-tiendra-a-vice
27 Déc 2012

[Voir aussi : La séparation bancaire (2) ]

Nous allons maintenant montrer pour quelles raisons économiques et financières il faut scinder les banques. Ce texte comme les  suivants est issu d’un dossier complet sur le projet de séparation bancaire, réalisé par Gaël Giraud.

I. Les dangers du "modèle" de banque mixte.

1.A. Deux types de banques.

Il existe deux types d’activités bancaires de nature différente :

• l’une consiste à réaliser des prêts et à collecter des dépôts : dans ce rôle, les banques ne sont pas des 
intermédiaires mais les créateurs de la monnaie qui permet à l’économie de
fonctionner (d’où l’adage « les...

La séparation bancaire (2) – Un enjeu clef du développement durable
De : Alain Grandjean

Catégories :
banque
26 Déc 2012

[Voir aussi : La séparation bancaire (1)] Du point de vue du développement durable, et spécifiquement de l’écologie la séparation bancaire est un dossier majeur.

 La transition écologique suppose qu’on puisse financer des investissements dont la rentabilité strictement financière est souvent faible. Scinder les banques permettrait de faire un vrai pas dans cette direction et ce pour au moins trois raisons.

1 Améliorer l’attractivité relative  des investissements « durables » en réduisant la performance des activités financières de marché.

Une « vraie » séparation consiste non seulement à scinder  les activités en deux :

  • les activités traditionnelles de dépôt et de...

journal

Bibliothèque et papiers de référence