L’équilibre marchand, aveugle à certaines externalités, n’est pas forcément optimal d’un point de vue environnemental ou social. La recherche de l’optimum se déroulant dans le cadre strict des échanges marchands, certains effets qui ne sont pas affectés d’une valeur, sont complètement écartés de la recherche d’efficacité alors même qu’ils sont susceptibles d’affecter l’utilité des agents économiques… Lire la suite sur Wikipédia.

De nouveaux critères pour orienter les investissements publics
De : Alain Grandjean

Catégories :
30 Nov 2010

S’il était décidé de faire un grand programme d’investissements, financé par la Banque Centrale, comme je l’ai proposé ici, il faudrait disposer de critères pertinents pour les choisir. Les critères actuels ne le sont pas dans une optique de développement durable ou soutenable.

Les investissements publics (Etat ou collectivités territoriales) sont aujourd’hui décidés selon un double mécanisme : le dernier mot est au politique ce qui peut conduire à des « éléphants blancs 1», investissements mûs par le désir de prestige, le clientélisme ou la simple envie de « couper un ruban ». Du coup, les administrations ont tenté de mettre au point des méthodes de rationalisation des choix budgétaires...

Comment peut-on manquer d’argent pour…sauver la planète ?
De : Alain Grandjean

Catégories :
23 Nov 2010

« Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors on saura que l’argent ne se mange pas. »1

Je ne sais pas si cette citation est authentique, mais elle reflète bien le paradoxe à lever : comment peut-on manquer de quelque chose qui se crée ex nihilo ? Manquer de poissons, de pétrole, de minerais…c’est possible, puisque ce sont des ressources finies et non renouvelables. Elles sont détruites dans nos processus de production et de consommation.

Mais l’argent, une fois créé d’un simple jeu d’écritures, circule d’une poche à l’autre. Il n’est pas consommé au sens où l’est le poisson que nous...

L’abandon de la taxe carbone, une triple erreur
De : Alain Grandjean

29 Mar 2010

L’annonce de la taxe carbone au lendemain des régionales ne laisse pas de doute à l’interprétation : il s ‘agit bien d’une décision politique1 qui vise à tenter de rassembler la majorité en supprimant un foyer de discorde.

Une erreur politique

Pour autant, c’est une erreur au plan politique: notre pays n’a jamais eu autant besoin de direction et de sens. Une volte-face de plus est l’aveu d’un manque de vision. D’autant quand elle est annoncée par le premier ministre puis par le président de la République dans des discours ne faisant pas la moindre allusion à la nécessité de tenir compte des enjeux écologiques et énergétiques ni du développement durable, alors que le numéro 2 du gouvernement, ministre d’Etat, est toujours le ministre de...

Vous n’avez pas voulu de la taxe carbone, vous avez la hausse du prix du gaz et vous aurez celle du prix du pétrole.
De : Alain Grandjean

26 Mar 2010

L’ annonce de la hausse de près de 10 % du prix du gaz le lendemain de celle de l’abandon de la taxe carbone n’ est pas qu’indécente. Un petit délai ne s’impose-t-il pas en période de deuil ? Elle montre l’incompréhension totale de la majorité de notre personnel politique, issue d’une méconnaissance des éléments de base du dossier énergétique doublée d’un mélange obscène de démagogie et de cynisme. Le concert de protestations après l’annonce de GDF-SUEZ est quant à lui déconcertant d’hypocrisie.

La croissance maîtrisée de la fiscalité sur les hydrocarbures, dont le projet de taxe carbone était le premier pas, vise en effet précisément à lisser les à-coups inévitables de leurs prix dans un contexte de...

Le climat sacrifié sur l’autel politicien ?
De : Alain Grandjean

24 Mar 2010

Le premier ministre vient d’annoncer l’abandon, après les régionales, du projet de taxe carbone que le président de la république avait lancé après les européennes. Le poids politique de l’écologie est interprété de manière différente après ces deux élections : le président de la République a compris après les européennes qu’il fallait prendre au sérieux les enjeux climatiques. Se dit-il maintenant que cela ne lui rapporte rien au plan strictement électoral ? François Fillon tente de faire de la taxe carbone un bouc émissaire pour ressouder la majorité après la défaite cuisante qu’elle vient de subir. Gageons que ce pari ne réussira pas en 2012…

Quoiqu’il en soit ces calculs ne sont pas dignes d’un président de la République au moment où l’humanité est confrontée à des risques extrêmes et doit...

Convention climat, Grenelle et taxe carbone : passer la seconde ou initier des ruptures ?
De : Alain Grandjean

25 Jan 2010

Si les enjeux climatiques sont de mieux en mieux perçus par les citoyens, les initiatives pour les traiter sont à la peine. Copenhague à l’international, Grenelle et la taxe carbone en France donnent l’impression de chevaux qui se dérobent devant l’obstacle.

A mes yeux, dans les trois cas, la cause profonde des difficultés est du même ordre, même si l’ampleur des sujets n’est pas la même. Le changement climatique, comme la crise financière,  comme les crises écologiques et sociales dans lesquelles le monde est plongé sont à la fois des preuves que notre modèle de croissance s ‘épuise et de fortes incitations à le changer en profondeur. Mais tout ceci s’inscrit en plus comme le dit Michel Serres

Taxe carbone : peut-on de la citrouille qu’a produit le conseil constitutionnel faire un carosse de la lutte contre le changement climatique?
De : Alain Grandjean

21 Jan 2010

1 La taxe carbone et le conseil constitutionnel

Le conseil constitutionnel a censuré le projet de taxe carbone et obligé le gouvernement à revoir sa copie. Ce pourrait être l’occasion en théorie de revoir l’ambition du projet. Ce ne sera malheureusement pas le cas et nous allons tout droit, dans le meilleur des cas, vers une complexification du dispositif sans réel gain environnemental. Il n’est pas exclu d’ailleurs qu’on aille à l’enterrement de la taxe carbone du fait de la reprise du débat à un bien mauvais moment : les régionales vont politiser le sujet, et la croissance très préoccupante du chômage va tendre les relations sociales et réduire encore l’acceptabilité de la taxe. Le conseil constitutionnel aura rendu un bien mauvais service...

Taxe carbone : toujours indispensable (Tribune parue dans le journal Le Monde le 08/01/10)
De : Alain Grandjean

13 Jan 2010

Les difficultés rencontrées à Copenhague dans la lutte contre le réchauffement climatique ne peuvent pas servir de prétexte pour ralentir les ambitions françaises dans ce domaine. Le fait que le Conseil constitutionnel censure le dispositif voté par le Parlement pour mettre en place la taxe carbone ne doit pas conduire à mettre de côté cet instrument-clé dans la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Après trois mois d’intenses débats au Parlement et au sein du gouvernement, la mesure qui devait entrer en vigueur au 1er janvier, est ressortie affaiblie, loin du compromis du rapport de Michel Rocard et du discours du président de la République. Le nouveau texte, qui devrait entrer en vigueur le 1er juillet doit donc être l’occasion de remettre de l’ambition dans un projet fondamental pour l’équilibre social, économique et environnemental...

Taxe Carbone : l’essentiel est de ne pas perdre la progressivité du signal prix
De : Alain Grandjean

7 Jan 2010

Le conseil constitutionnel a rejeté l'adoption de la loi sur la taxe carbone au nom de l'égalité face à l'impôt.
Le premier ministre a annoncé proposer une nouvelle mouture prenant en compte l'avis des "sages" le 20 janvier. L'enjeu se déporte maintenant sur les modalités de cette nouvelle proposition.

Extraits de l'interview : "Le projet gouvernemental était moins lisible que celui qu'on avait à la fin de la commission Rocard, avec plus d'exonérations. […] Il y a un principe de base qu'il ne faut jamais oublier c'est que c'est les plus démunis et les plus défavorisés qui vont subir le plus les effets du changement climatique et de l'érosion de la biodiversité. Les politiques qui luttent contre ces maux-là sont des...

Eco2climat : TF1 sensibilise les français
De : Alain Grandjean

Catégories :
7 Déc 2009

Au 20h de Laurence Ferrari de ce soir (07/12/09), grande première : TF1 lance "Eco2climat" pour voir l'empreinte carbone des français et son évolution.

L'empreinte carbone en bref : 
L’empreinte carbone (en anglais carbon footprint) évalue les émissions de gaz à effet de serre (le CO2, le méthane, le N20, et d’autres gaz) qui contribuent au réchauffement de la planète et au déréglement climatique.

L’empreinte carbone de la consommation d’un individu se calcule en partant de l’ensemble de ses actes (manger, boire, se loger, se déplacer, se soigner, se distraire, se cultiver…) qui engendrent directement ou indirectement des émissions de gaz à effet de serre (GES).
Exemples : si je me déplace en voiture avec une voiture qui...

journal

Bibliothèque et papiers de référence