L’équilibre marchand, aveugle à certaines externalités, n’est pas forcément optimal d’un point de vue environnemental ou social. La recherche de l’optimum se déroulant dans le cadre strict des échanges marchands, certains effets qui ne sont pas affectés d’une valeur, sont complètement écartés de la recherche d’efficacité alors même qu’ils sont susceptibles d’affecter l’utilité des agents économiques… Lire la suite sur Wikipédia.

Eco2 Climat, indicateur carbone de la consommation des français au 20h de TF1 !
De : Alain Grandjean

Catégories :
1 Déc 2009

Voici une bonne nouvelle sur le front des projets de Carbone 4TF1 lance le 1er indicateur carbone de la consommation des Français : ECO2climat, en exclusivité dans le JT de 20h de Laurence Ferrari [communiqué de presse de TF1]

A partir du lundi 7 décembre, jour de l’ouverture du sommet de Copenhague, le journal de 20h de Laurence Ferrari présentera un tout nouvel indicateur mensuel, élaboré spécialement pour cette occasion : ECO2climat.

Les téléspectateurs retrouvent régulièrement dans nos JT les chiffres du chômage ou encore ceux du nombre de tués sur la route, désormais, Laurence Ferrari, au moyen de cet outil unique, révèlera la quantité...

Présentation du livre « Les Etats et le Carbone »
De : Alain Grandjean

Catégories :
24 Nov 2009

Voici une courte vidéo (2mn) de présentation de notre dernier livre "Les Etats et le carbone". Extraits : 

"Les contraintes climat et énergie vont obliger les Etats à reprendre en main des leviers de politique économique qu'ils avaient oublié de puis plus de trente ans avec la libéralisation de l'économie"

"Il faut que les Etats investissent fortement pour changer les modèles de production et de consommation de nos pays"

"A quelques jours de Copenhague, où va se négocier l'accord le plus important du début du XXIème siècle sur le climat, la question de savoir quels sont les bons outils pour gérer le climat au niveau mondial est d'actualité"

 

Qu’est-ce qu’un coût ? : Application au changement climatique
De : Alain Grandjean

Catégories :
17 Nov 2009

La notion de coût, au cœur du raisonnement économique (l’économie est parfois définie comme l’art d’atteindre des objectifs au moindre coût) est employée en permanence dans la vie courante. Pourtant, sa signification est beaucoup moins évidente qu’il n’y paraît. Ce d’autant que le mot coût est souvent affublé d’adjectif ou de complément d’objet : « coût direct, complet, moyen, marginal, social, économique, coût d’abattement »…et parfois des deux « coût marginal d’abattement »…Dans le même champ sémantique, la notion de valeur pose les mêmes questions.

Cette note vise à (re)préciser ces notions, ce qui est évidemment indispensable pour savoir de quoi on parle quand on vise à minimiser les coûts de la réduction des émissions de GES. Cette clarification se fera sous un postulat dit de « soutenabilité forte » selon lequel il...

Notre dernier livre « Les États et le carbone » enfin disponible…
De : Alain Grandjean

Catégories :
16 Nov 2009

Notre dernier livre "Les États et le carbone" vient de sortir. " Le défi climatique appelle une mutation sans précédents de nos sociétés. Au Nord comme au Sud, il faudra bouleverser les modes de vie, changer les habitudes en matière de logement, de transport et d’alimentation. Ces changements, qui n’auront de sens qu’à l’échelle planétaire, remettent en cause notre mode de développement.

Comment parvenir à réduire notre consommation d’énergie et nos émissions de gaz à effet de serre tout en répondant aux besoins essentiels de chacun ? Comment au Nord inventer une économie sans carbone tout en préservant les grands équilibres sociaux et économiques ? Comment au Sud sortir de la pauvreté sans compromettre par un surcroît d’émissions de CO2 le bien-être des générations futures ?

Il est impossible de surmonter de telles...

La destruction de l’environnement est une aberration économique
De : Alain Grandjean

14 Nov 2009

Les résultats d'une étude commandée par l'Union européenne et soutenue par le PNUE (Programme des Nations Unies pour l'Environnement) sont sans appel : l'érosion de la biodiversité représente un coût évalué entre 1.350 et 3.100 milliards d'euros par an.

C'est une étude essentielle. Pavan Sukhdev (voir vidéo ci-dessous) est responsable du TEEB (The Economics of Ecosystems & Biodiversity). Il exprime l'impératif économique de la préservation de la nature.

Investir quelque 45 milliards de dollars par an dans le développement des zones protégées sur terre et en mer permettrait d'assurer des bénéfices de l'ordre de 4 à 5.000 milliards de dollars par an après quelques dizaines d'années. Et dépenser des milliards pour protéger la diversité de la vie animale et végétale permettrait un...

Crise financière et développement durable
De : Alain Grandjean

23 Oct 2009

[Article rédigé pour la revue Annale des mines en février 2008] Résumé : "Renouveler les outils d'analyse des économistes, repenser le rôle des banques centrales dans le financement de l'économie, orienter la création monétaire, et de manière générale l'activité financière, vers les investissements durables : la crise récente nous incite à mettre en oeuvre un certain nombre de chantiers pour prévenir de nouveaux chocs.

La crise financière actuelle qui semble s’inscrire « naturellement » dans une série de crises est sans doute la plus violente depuis les années 30. Mais elle intervient dans un contexte nouveau : les enjeux environnementaux deviennent déterminants au plan géopolitique et économique. On ne peut exclure que la crise écologique se conjugue avec la crise financière et alimente une crise économique dans un contexte social difficile....

Fiscalité écologique, la voie de la raison
De : Alain Grandjean

21 Oct 2009

Cet article, "fiscalité écologique, la voie de la raison", co-signé par Nicolas Hulot, Dominique Bourg, Patrick Criqui, Jean-Marc Jancovici et Alain Grandjean a été publié par Les Echos le 9 juin 2008. Il s'agit d'un appel à la création d'une Contribution Climat Energie et a son mode de compensation, appelé à l'époque par les experts de la FNH l'allocation universelle climat.

Un petit morceau d'histoire de la taxe carbone donc...

"Proposer l'instauration d'une nouvelle taxe sur l'énergie, à l'heure où son prix augmente fortement, ne relève pas d'une provocation irresponsable. C'est au contraire la voix de la raison. C'est donner à tous les acteurs le signal qu'ils doivent se préparer à une évolution inédite depuis le début de...

Le climat a besoin d’une taxe carbone
De : Alain Grandjean

18 Oct 2009

Une longue interview de la Revue Durable m'a permis d'exprimer mes positions sur la taxe carbone, la fiscalité écologique et ses enjeux.

J'en profite pour vous conseiller ce bimestriel de qualité. Ils sont sérieux, engagés et professionnels. Ils prennent le temps d'exprimer les idées et leurs dossiers sont toujours très bien documentés.

Pour en savoir plus, voici ce qu'ils disent d'eux-mêmes sur leur site.

Voici des morceaux choisis de cette interview (Parue dans La Revue Durable no 35, septembre-novembre 2009) :

LRD : Est-il impératif de taxer le carbone pour lutter contre le changement climatique ?
AG : Il me paraît essentiel d’insister très lourdement sur le besoin de mettre un prix sur les émissions de CO2, car cela n’est pas...

La fiscalité écologique selon la commission des finances
De : Alain Grandjean

8 Oct 2009

Vous pouvez télécharger ici le rapport d'information des députés MICHEL DIEFENBACHER et JEAN LAUNAY sur la fiscalité écologique, auprès de la commission des finances de l'Assemblée nationale.

Le rapport évoque tour à tour les enjeux du changement climatique, l'existant à l'international en termes de lutte contre les émissions de gaz à effet de serre (système de quota, protocole de Kyoto), puis les raisons qu'à la France de s'engager sur la voie de la fiscalité écologique et les questions que pose l'instauration d'une Contribution Climat Energie (CCE).

Le rapport est suivi des dialogues de la commission des finances de l'Assemblée nationale sur la Contribution Climat Energie.

La conclusion du rapport est sans appel :

"Reste à rendre « acceptable » cette...

Les relations de dépendance entre croissance économique et équilibres écologiques
De : Alain Grandjean

21 Sep 2009

Paru dans les cahiers de Friedland, par Alain Grandjean le 01/09/08 (Voir en ligne avec d'autres publications du CVE)

"L'humanité a inversé son rapport à la nature en pensant "mettre au pas" cette dernière grâce à la science et à la technique. Une raison économique en est aussi la cause : les limites de notre système comptable.

Le paysan du Danube savait que sa survie dépendait entièrement de la nature ; il ne faisait dépendre de son travail et de son ingéniosité que les progrès de sa condition. Il savait ou a minima sentait en quoi il dépendait de la météo, du bon état des sols, du comportement des "nuisibles", petits ou gros... Nous avons perdu ce bon sens originel pour plusieurs raisons...

journal

Bibliothèque et papiers de référence