flame

Les actualités

Nourrir le débat sur une annulation partielle (370 mds€) de la dette publique
De : Billet invité

Les Shadoks
15 Avr 2019

L’objet de cet article est de nourrir le débat public sur l’opportunité d’une prise de décision politique visant à annuler une part substantielle de la dette publique française : 370 Milliards d’euros. En France, ce sujet pourrait faire l’objet d’une question au Gouvernement dans le cadre d’un débat parlementaire. La question pourrait être également posée au niveau européen, pour les pays de la zone euro. Cette proposition simple n’a aucune dimension sociale, et n’aurait aucun impact redistributif ni budgétaire, ne faisant intervenir que deux institutions : le Trésor et la Banque de France. Elle fait écho à des publications de la Banque de France, de la Banque centrale européenne, et de la Federal Reserve Bank américaine qui ont confirmé au premier trimestre 2019 la pérennité de la situation monétaire décrite ci-après. Et donc dorénavant, le...

Élection européennes : les investissements écologiques au coeur du programme des Verts allemands
De : Billet invité

couv-programme-verts-allemands
8 Avr 2019

Le programme des Verts allemands pour les élections au Parlement européen sera en particulier porté en Allemagne par la jeune, mais déjà très expérimentée parlementaire européenne Ska Keller (2 législatures). Ska Keller est en outre la « Spitzenkandidat-in », principale tête de liste et candidate des Verts européens à la présidence de la Commission. Le choix d’une tête de liste expérimentée et la qualité du programme sont exemplaires de l’importance que la classe politique allemande accorde à un investissement continu dans le lieu de pouvoir que sont les institutions européennes, particulièrement le Parlement. Le programme comporte 6 chapitres (190 pages) et couvre l’ensemble des politiques impliquant le niveau européen : 1) Préserver le climat et les ressources naturelles 2) Renforcer l’union...

La dette publique ne doit plus être un prétexte empêchant la transition écologique
De : Alain Grandjean

Extrait de la couverture du livre - Dette 5000 ans d'histoire de David Graeber
5 Avr 2019

Nous avons vu dans un post précédent comment le débat sur les dépenses publiques pouvait être faussé et conduire à des conclusions hâtives, voire franchement erronées. Notamment nous avons vu que la France n’avait pas de honte à avoir de son modèle social et que le ratio dépenses publiques/PIB n’avait juste aucun sens économique. Mais pour certains, peu importe, car la dette publique étant de toutes façons trop élevée, il serait nécessaire de la réduire en baissant les dépenses et ... les recettes, car les taux de prélèvement obligatoire seraient exorbitants. Cette contrainte présentée comme incontournable conduit à des coups de rabots dans les dépenses publiques présentés comme autant de « choix courageux ». Dès lors, sont justifiées la privatisation de notre patrimoine national (aéroports,

La France championne des dépenses publiques : comment fausser un débat ?
De : Marion Cohen, Alain Grandjean

.
5 Mar 2019

Les éléments de cadrage sur la fiscalité et les dépenses publiques mis en ligne sur le site du Grand Débat présentent de nombreux biais qui induisent les citoyens en erreur. Loin de tirer le constat du mécontentement social pour remettre en question les priorités de sa politique économique, le gouvernement les pose comme un contexte inébranlable : la France, championne des dépenses publiques, vit au-dessus de ses moyens et les Français ne veulent plus payer d’impôt. Il faut donc réduire les uns et les autres. On demande alors seulement aux citoyens quels impôts supprimer et quelles dépenses couper. Nous souhaitons ici dénoncer quelques idées reçues et rétablir quelques vérités. Loin d'être une charge pour la société, les dépenses publiques constituent autant de revenus pour les entreprises et les...

Un nouveau pacte européen écologique et solidaire pour rendre la trajectoire des finances publiques vraiment soutenable
De : Alain Grandjean

WWF
19 Fév 2019

Auteurs de l'article : Ollivier Bodin et Alain Grandjean

La situation politique et sociale de notre pays est tendue, ce qui rend peu crédible la capacité du gouvernement à mener les réformes envisagées dans le programme d’Emmanuel Macron, qui visaient principalement à redresser la trajectoire budgétaire du pays conformément au pacte européen de stabilité et de croissance. Nous allons montrer dans cet article pourquoi cette trajectoire budgétaire est, non seulement, insoutenable (socialement, écologiquement, politiquement) mais aussi économiquement peu rationnelle.

Aujourd’hui, le vrai courage politique n’est pas de se soumettre sans discussion à des règles inadaptées, mais de lancer la discussion sur leur réforme avec comme objectif de conclure un nouveau pacte européen écologique...

journal

Bibliothèque et papiers de référence